FMI: les conflits commerciaux pourraient faire baisser le PIB mondial

Publié le : mercredi, 09 octobre 2019 11:31
FMI: les conflits commerciaux pourraient faire baisser le PIB mondial

WASHINGTON - La nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Kristalina Georgieva a déclaré mardi que les litiges commerciaux avaient un lourd impact sur l'économie mondiale, affaiblissant considérablement l'activité manufacturière et les investissements, et imposant des limites conséquentes au potentiel économique global.

"Pour l'économie mondiale, les effets cumulés des divers conflits commerciaux pourraient se traduire par la perte d'environ 700 milliards de dollars américains d'ici 2020, soit environ 0,8 % du PIB global", a déclaré la directrice générale du FMI au cours d'un événement organisé au siège de l'organisme de prêt international, en prévision de la réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale la semaine prochaine.

"A titre indicatif, cela correspond à peu près au volume de l'ensemble de l'économie suisse", a souligné l'économiste bulgare, qui a succédé à la Française Christine Lagarde à la tête du FMI, et a pris ses fonctions le 1er octobre.

Le conflit commercial américano-chinois a non seulement fait augmenter les coûts directs pour les entreprises et les consommateurs, mais a également eu des effets secondaires, comme une perte de confiance et une réaction négative du marché, a déclaré Mme Georgieva, ancienne directrice générale de la Banque mondiale.

"Les résultats sont clairs. Dans une guerre commerciale, tout le monde est perdant. Nous devons donc travailler ensemble dès à présent, afin de trouver une solution durable en matière de commerce", a-t-elle affirmé.


Lire aussi: FMI: la croissance mondiale révisée à la baisse


Soulignant que l'économie mondiale connaissait en ce moment un "ralentissement synchronisé", la nouvelle responsable du FMI a appelé à y répondre par une "action politique synchronisée" afin d'accélérer la croissance et de construire des économies plus résilientes.

Elle a indiqué que les politiques prioritaires à mettre en place comprenaient un usage plus sage des politiques monétaires, une amélioration de la stabilité financière, la création d'outils budgétaires capables de faire face aux défis actuels, et la mise en œuvre de réformes structurelles permettant d'assurer la croissance future.

Mme Georgieva, qui a toujours été à la pointe de la lutte mondiale contre le changement climatique, a également déclaré que l'une des priorités du FMI devait être d'aider les pays à réduire leurs émissions de carbone et à devenir plus résistants au changement climatique, et a exhorté tous les pays du monde à fixer "un prix nettement plus élevé pour le carbone".

De nouvelles recherches menées par le FMI ont confirmé que les taxes sur le carbone pouvaient être l'un des outils les plus puissants et les plus efficaces dans ce domaine, a déclaré Mme Georgieva. "Mais la clé est ici de modifier les systèmes de taxation, pas juste d'ajouter une nouvelle taxe", a-t-elle ajouté.

"Je suis convaincue que si nous coopérons en tenant compte des problèmes et des intérêts de chacun, nous pouvons offrir un avenir meilleur à tout le monde", a-t-elle affirmé.

FMI: les conflits commerciaux pourraient faire baisser le PIB mondial
  Publié le : mercredi, 09 octobre 2019 11:31     Catégorie : Economie     Lu : 55 foi (s)   Partagez