Lutte contre le blanchiment de capitaux: le GAFIMOAN en Algérie en 2022 pour évaluer l'efficacité du dispositif

Publié le : mercredi, 12 juin 2019 19:34   Lu : 46 fois

ALGER - Une délégation composée des experts du Groupe d'action financière du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord (GAFIMOAN) visitera l'Algérie, lors du premier semestre de 2022, pour évaluer "l'efficacité" du dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, a indiqué mercredi à Alger le président de la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF), Abdenour Hibouche.

Une délégation du GAFIMOAN s'était déplacé en Algérie en 2010 pour évaluer la conformité du dispositif algérien de "lutte contre le blanchiment de capitaux" et de "lutte contre le financement du terrorisme" aux normes internationales sur un plan "technique", et la visite, prévue en 2022, a pour objet d'évaluer "l'efficacité" de ce dispositif en termes de lutte contre ces phénomènes négatifs, a précisé M. Hibouche en marge d'un atelier de travail sur les procédures et mécanismes de lutte contre le blanchiment des capitaux.

Une fois en Algérie, le GAFIMOAN ou le MENAFATF (abréviation en anglais de Middle East North Africa financiel action task-force) tiendra des réunions avec les responsables des différents secteurs concernés par la lutte contre le blanchiment d'argent, à l'instar des ministères des Finances, de la Justice, du Commerce, outre les services des Douanes et des impôts afin de mesurer le degré de "coordination" de l'action de ces parties, et partant, parvenir à l'évaluation de "l'efficacité" du dispositif, a-t-il expliqué.

Il procédera également à l'étude des statistiques et conclusions de ces différents secteurs, notamment les données de la Justice et des Impôts (surfacturation, fraude fiscale...) afin de donner son évaluation finale.

En 2010, le Groupe avait relevé certaines lacunes dans le dispositif algérien de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (élaboré en 2005), appelant à des correctifs pour son adaptation aux normes internationales en la matière, a souligné encore le président de la CTRF, avant d'ajouté que deux ans plus tard (2012), les deux textes de loi relatifs à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la lutte contre le financement du terrorisme avaient été adapté aux normes internationales en en termes de définition du crime de financement du terrorisme et de saisie des avoirs des terroristes.

En outre, M. Hibouche a évoqué l'entérinement par l'Algérie des 19 instruments internationaux liés à la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme, la lutte contre la drogue et la criminalité transfrontalière et autres fléaux.

Rappelant la modification, en 2016, de la loi relative au blanchiment d'argent pour la cadrer avec les traités internationaux, notamment en matière de "gel des avoirs des terroristes", il a indiqué que le GAFIMOAN avait salué l'Algérie pour les efforts consentis dans ce sens.

Le Groupe d'action financière du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord est un organisme bénévole et indépendant composé de représentants de 14 pays membres.

Lutte contre le blanchiment de capitaux: le GAFIMOAN en Algérie en 2022 pour évaluer l'efficacité du dispositif
  Publié le : mercredi, 12 juin 2019 19:34     Catégorie : Economie     Lu : 46 foi (s)   Partagez