Algérie-Roumanie: signature d'un mémorandum d'entente entre la CACI et CCIR

Publié le : mardi, 26 février 2019 17:42
Algérie-Roumanie: signature d'un mémorandum d'entente entre la CACI et CCIR

ALGER - Un mémorandum d'entente a été signé mardi à Alger entre la Chambre algérienne de Commerce et d'Industrie (CACI) et son homologue roumaine (CCIR), à l'occasion d'un forum d'affaires qui a regroupé les opérateurs économiques des deux pays.

Le document a été paraphé par le président de la CACI, Mohamed Laid Benamor et son homologue le président de la chambre de commerce et d'industrie de Roumanie, Mihai Daraban.

A l'issue de la cérémonie de signature, M. Benamor a déclaré que ce document permettra de développer et de maintenir les relations de partenariat entre les hommes d'affaires algériens et roumains et de recueillir leurs propositions et leurs sollicitations.

Dans ce sens, M. Benamor a souligné l'impératif d'établir un partenariat "gagnant-gagnant" qui devrait être profitable aux deux parties à travers, notamment la coproduction et l'investissement productif.

"Nous devons aller ensemble vers une étape plus empirique et plus rentable pour les deux parties afin de promouvoir davantage nos relations économiques", a-t-il déclaré à l'adresse des hommes d'affaires présents à cette rencontre.


Lire aussi: Algérie-Cuba: signature d’un accord de création du Conseil d’affaires mixte


Il a rappelé que le Conseil d'affaires mixte algéro-roumain, qui rassemble les deux chambres de Commerce et d'Industrie pourra contribuer à la création d'une dynamique de rapprochement des hommes d'affaires et de saisir les opportunités d'affaires offertes, ainsi que les potentialités énormes existantes dans divers domaines, en citant entre autres le secteur minier, l'énergie, l'agriculture et l'agroalimentaire, les énergies renouvelables mais également le secteur de l'industrie automobile.

"Les roumains possèdent une expertise avérée dans le secteur de l’automobile, notamment dans la filière de la sous-traitance et nous comptons sur leur savoir-faire pour développer notre industrie automobile", a-t-il souligné.

Il a annoncé à ce propos que les deux chambres prévoient d'organiser conjointement un voyage d'affaires pour les industriels algériens versés dans le secteur automobile et les pièces de rechange afin de leur permettre d'effectuer des visites au niveau des usines roumaines et de nouer des relations de partenariat dans ce domaine.

Il a ajouté par ailleurs que l'Algérie compte sur l'expertise roumaine pour développer la formation dans le secteur de la  fabrication de pièces de rechange afin de gagner en productivité.

Le président de la CACI a cité à ce propos, la visite du ministre roumain des Affaires Etrangères en Algérie en mars 2018, durant laquelle, il a insisté sur la nécessité d'entreprendre des démarches pour concrétiser des projets de partenariat dans le domaine de l'industrie et de la formation et du commerce.

Evoquant le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, le président de la CACI l'a jugé "bien en deçà des capacités et des potentialités existantes", estimant qu'il appartient aux opérateurs économiques de les développer d'avantage.


Lire aussi: Signature de deux conventions entre les chambres de commerce algérienne et jordanienne


A ce propos, il a mis en avant la qualité de la production nationale notamment les produits agricoles qui se sont hissés aux standards internationaux sur le plan des normes de qualité et de compétitivité.

"Une qualité avérée qui leur a permis de gagner des parts de marchés à l'international ", a-t-il fait valoir.

Abondant dans le même sens, le président de la CCIR a appelé à la promotion des échanges commerciaux entre les deux pays, en estimant, lui aussi, que le volume actuel est relativement faible avec 500 millions de dollars par an.

"De telles rencontres représentent une opportunité pour développer les échanges entre les deux parties, d'autant que mon pays (Roumanie) aspire à renouer ses relations économiques et commerciales avec ses traditionnels partenaires dont l'Algérie en fait partie", a-t-il enchainé.

Dans ce sillage, M Daraban a convié les opérateurs économiques algériens à investir dans son pays, qui fait partie de l'union européenne, et de pouvoir profiter ainsi de l'avantage d'exporter directement vers le marché européen.

Outre les secteurs de l'énergie, le transport, l'industrie automobile et la construction navale, le président de la CCIR a évoqué le secteur agricole qui génère à son pays plus de 60 milliards de dollars annuellement et qui représente une grande opportunité pour les investisseurs algériens.

 

Algérie-Roumanie: signature d'un mémorandum d'entente entre la CACI et CCIR
  Publié le : mardi, 26 février 2019 17:42     Catégorie : Economie     Lu : 41 foi (s)   Partagez