Vers le transport de 17 millions tonnes/an par chemin de fer d’ici 2022

Publié le : mercredi, 13 février 2019 10:43   Lu : 0 fois
Vers le transport de 17 millions tonnes/an par chemin de fer d’ici 2022

BORDJ BOU ARRERIDJ - Le ministre des Travaux Publics et du Transport, Abdelghani Zaalane, a indiqué mardi soir à Bordj Bou Arreridj "l’élaboration d’un programme de transport de 17 millions tonnes/an par voie ferroviaire d’ici 2022".

Lors de l’inspection de la base logistique du port sec de Tixter attaché au port de Bejaia, le ministre a souligné que le gouvernement ambitionne de réhabiliter le transport par voie ferroviaire en notant que cette base est "un modèle" du transport intermodal du fait de disposer d’une voie ferroviaire et de sa proximité de l’autoroute Est-ouest.

Plus de 60 % des mouvements du port de Bejaia se font avec les wilayas voisines,  Bordj Bou Arreridj, Sétif, M’sila et Bouira, a souligné le ministre estimant que cela concrétise "le développement des bases logistiques dans le pays sans lesquelles l’on ne peut parler d’exportation ou d’importation".

"Nous avons 20 bases logistiques réalisées à travers le pays et 10 autres sont en cours de réalisation", a-t-il indiqué assurant que le mérite de ces réalisations revient au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika d’encouragement des exportations hors hydrocarbures puisque ces bases permettent à l’opérateur d’effectuer sur place toutes les opérations douanières, administratives et d’embarquement liées à l’exportation ou l’importation "en peu de temps et à moindre coût".


Lire aussi : L’UMA relance le projet d’une ligne ferroviaire reliant l'Algérie, la Tunisie et le Maroc


Lors de la mise en service de la gare routière de classe A au chef-lieu de wilaya, M. Zaalane a indiqué qu’au cours des deux dernières décennies, 81 grandes gares routières ont été inscrites dont 74 ont été réceptionnés à l’instar de celle de Bordj Bou Arreridj.

Reconnaissant le déficit en entretien des réalisations existantes dont les gares routières, le ministre a assuré que la priorité sera donnée à l’avenir à l’entretien pour garantir la pérennité de ces infrastructures.
Le ministre a en outre inspecté le chantier de réalisation d’un tronçon de 10 km de la RN-103 entre Bordj Ghédir, Ouled Sidi Mansour et Maadhid et a insisté sur l’accélération de sa réalisation afin de désenclaver les localités de la région.

Il a appelé à programmer le doublement de 50 km du chemin de wilaya CW-42 entre Bordj Ghedir et Bordj Bou Arreridj et a fait état du lancement de plusieurs études de routes dont la voie de contournement d’El Achir qui connait un intense trafic.

Il a également inauguré une trémie  sur la RN-5 et CW-42 au centre-ville de Bordj Bou Arreridj, un centre de formation de conducteurs de véhicules de transport de voyageurs et marchandises et les travaux des installations sur l’autoroute Est-ouest.

 

 

Vers le transport de 17 millions tonnes/an par chemin de fer d’ici 2022
  Publié le : mercredi, 13 février 2019 10:43     Catégorie : Economie     Lu : 0 foi (s)   Partagez