Côte d'Alger: des récifs artificiels contribuant au retour de la biodiversité

Publié le : jeudi, 31 janvier 2019 17:31   Lu : 2 fois
Côte d'Alger: des récifs artificiels contribuant au retour de la biodiversité
Photo APS

ALGER - Les récifs artificiels installés au large des plages de Club des pins et de Surcouf à Ain Taya contribueront au "retour graduel de la diversité biologique marine" au niveau de ces deux régions en attendant de renforcer la côte d'Alger par l'implantation d'autre récifs avant la fin du premier trimestre 2019, a indiqué la directrice de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya d'Alger.

Dans une déclaration à l'APS, Rabia Zerouki a fait savoir que ses services "se sont enquis récemment de l'émergence de récifs artificiels au large des plages de Club des pins et de Surcouf,  lesquels devraient contribuer au retour graduel de la biodiversité à la côte d'Alger, affectée lors des dernières années par la pollution ayant touché toute la méditerranée, impactant, ainsi, les ressources halieutiques".

Ella souligné, par ailleurs, qu'un récif artificiel avait été découvert récemment dans la zone environnant le navire de guerre "Leads Town" qui a coulé en 1949 au large d'Alger sur une profondeur de 30 M (12 miles de  Surcouf), expliquant que la structure de ce navire est devenue un espace fertile pour différents poissons ayant formé un "récif artificiel" éblouissant qui devrait contribuer à la biodiversité dans cette région de la côte.


Lire aussi: Alger : Création des premiers récifs artificiels au large de la plage d'Aïn Benian en septembre


Rappelant qu'un récif artificiel a émergé, systématiquement, suite à la mise en place de 18 brise-roches dans le cadre du projet de protection de la Résidence Essahel, la même responsable a souligné que "plusieurs groupes de poissons ont été formés entre ces brise-roches avant la fin du projet que supervise la direction des travaux publics de la wilaya d'Alger".

 

 

La direction de la Pêche poursuit, de son côté, le suivi du récif implanté octobre dernier au niveau de la plage d'Ain Benian.

Plusieurs mesures ont été prises au niveau d'Alger en vue de créer des récifs artificiels sur les côtes de la capitale, à l'instar de l'installation d'une commission locale à cet égard, en vertu du décret exécutif 363/17 du 25 décembre 2017, a-t-elle ajouté, précisant que le règlement intérieur régissant la gestion de cette commission dont l'élaboration était en cours d'élaboration.

Cette commission est chargée d'étudier et de répondre aux demandes introduites auprès de la direction par les associations de l'environnement et les clubs de plongée intéressés par les récifs artificiels.


Lire aussi: L'Algérie prend 8 engagements volontaires pour la préservation des mers et des ressources marines


La direction a tracé, pour le premier trimestre de l'année en cours, un programme de suivi de l'état des récifs artificiels au niveau des côtes algéroises outre un projet de création de trois nouveaux récifs artificiels au niveau de Rais Hamidou, Baie d'Alger et Tamentfoust, a poursuivi Mme Zerrougui.

 

 

La création de ces récifs artificiels s'inscrit dans le cadre d'un programme élaboré par la Direction générale de la pêche et de l'aquaculture du ministère de l'Agriculture portant la création des premiers récifs artificiels dans la wilaya d'Alger en partenariat avec plusieurs associations activant dans le domaine de l'environnement et des clubs de plongée sous-marine.

Les récifs artificiels sont des structures immergées, dont le but essentiel est de palier et de réduire l'empreinte humaine sur les écosystèmes côtiers, et ce de par leur aspect esthétique et intérêt paysager, a indiqué Mme Zerouki, soulignant que leur création a été dictée par la forte pollution des côtes enregistrée ces dernières années au niveau de la capitale.

 

 

Côte d'Alger: des récifs artificiels contribuant au retour de la biodiversité
  Publié le : jeudi, 31 janvier 2019 17:31     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez