COP24: l'Accord de Paris, un cadre devant régir les politiques des Etats à partir de 2020

Publié le : jeudi, 13 décembre 2018 11:13   Lu : 6 fois
COP24: l'Accord de Paris, un cadre devant régir les politiques des Etats à partir de 2020
Facebook: @FatimaZohraZerrouati

ALGER - La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, a affirmé mercredi, lors de sa  participation à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice (Pologne), que l'Accord de Paris sera, à partir de 2020, le cadre régissant les politiques des Etats en termes d'économie et de développement.

La ministre avait déclaré lors de la 23ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques  (CCNUCC), que l'Accord de Paris constituait un cadre garantissant l'équilibre des intérêts des Etats et qu'il ne peut, en aucun cas, prétendre à la révision de ses clauses.

Elle ajouté que l'Afrique, en dépit de sa contribution minime au problème des émissions de gaz à effet de serre, est le continent qui souffre le plus des impacts du changement climatique en raison de sa grande vulnérabilité et que l'Algérie n'en est pas épargnée.


Lire aussi: COP24: L'Algérie pour un équilibre des intérêts entre les Etats parties à l'accord de Paris


Partant du principe de la responsabilité commune de la convention, l'Algérie a décidé de mobiliser tous les moyens nécessaires à même de lui assurer la transition énergétique, le développement durable de son agriculture et la gestion intégrée de ses déchets dans l'économie verte,  a-t-elle indiqué.

Dans ce cadre, la ministre a estimé nécessaire que les mécanismes envisagés pour la mise en oeuvre de l'Accord de Paris  prennent en compte les spécificités nationales loin des orientations à caractère commun et établissent une jonction entre les procédures et le soutien, à travers la reconnaissance par les pays développés des efforts consentis par les partenaires, parmi les pays en développement.

Etant parmi les pays les plus touchés par le phénomène du changement climatique, l'Algérie a élaboré en septembre 2015, à travers sa contribution efficace et constructive au processus de négociations, une stratégie nationale et adhéré tôt à l'Accord de Paris en 2016 en s'engageant à réduire ses émissions en gaz à effet de 7%  à l'horizon 2030, a souligné la ministre.


Lire aussi: COP24 : l’Afrique plaide pour une feuille de route "claire" en faveur du continent


En outre, elle a entamé, en 2017, l'élaboration d'un Plan national sur le climat et l'ensemble des travaux réalisés, ce qui constitue une preuve de son engagement et sa détermination à la lutter contre les changements climatiques au niveau de tout son vaste territoire, a-t-elle ajouté, rappelant, dans ce sens, son engagement à élaborer la communication nationale et le premier rapport actualisé chaque deux ans.

Mme. Zerouati a rappelé, également, qu'en coopération avec le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), l'Algérie a élaboré le Plan national d'adaptation à ce phénomène, dont souffre le monde entier.

Mettant en avant l'appui et les efforts de la délégation algérienne pour la réussite des travaux de ce sommet, qui se tient du 10 au 14 décembre 2018, en vue de parvenir à l'adoption de textes ouvrant la voie à des discussions de fond à partir de 2020, la ministre a exprimé la disposition de l'Algérie à continuer de travailler avec toutes les parties pour parvenir aux résultats escomptés.

COP24: l'Accord de Paris, un cadre devant régir les politiques des Etats à partir de 2020
  Publié le : jeudi, 13 décembre 2018 11:13     Catégorie : Economie     Lu : 6 foi (s)   Partagez