APN: le caractère social et les dispositions économiques contenues dans le PLF 2019 salués

Publié le : lundi, 12 novembre 2018 10:17   Lu : 1 fois
APN: le caractère social et les dispositions économiques contenues dans le PLF 2019 salués
Photo APS

ALGER - La majorité des députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), ont exprimé leur satisfaction des dispositions socioéconomiques contenues dans le Projet de loi des finances (PLF) 2019, notamment la non-imposition de nouveaux impôts et taxes et de la préservation du caractère social de l'Etat, à travers l'affectation d'une enveloppe importante aux transferts sociaux.

Lors de la séance du soir, consacrée au débat du PLF 2019, présenté dimanche par le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, la majorité des députés ont salué la préservation du projet des acquis sociaux en faveur des citoyens et le dégel de nombreux projets économiques et de développement, en dépit de la conjoncture financière qui demeure difficile.


Lire aussi: APN: amendements et recommandations de la commission des finances pour enrichir le PLF 2019 


Dans ce sillage, lors d'une plénière, présidée par le président de l'APN, Mouad Bouchareb, en présence de plusieurs ministres, le député, Mohammed Bouha du Rassemblement national démocratique (RND) a salué le contenu du PLF dans son ensemble, notamment l'affectation de plus de 1.700 milliards DA aux transferts sociaux, soit près de 21% du budget de l'Etat, ainsi que l'affectation de 290 milliards DA à la Caisse de retraite, outre un crédit de 500 milliards DA octroyé par le Fonds national de l'investissement (FNI) à la Caisse de retraite.

De son côté, le député Abdelkrim Chenini (RND) a valorisé les dispositions socioéconomiques contenues dans le PLF 2019, saluant, également, la politique financière et commerciale du Gouvernement, notamment le financement non conventionnel qui a permis le dégel de nombreux projets économiques et de développement ainsi que le règlement des dettes des entreprises publiques outre le soutien au produit national et la réduction des importions des biens.

De son côté, le député Achour Saghouani (FLN) a estimé que le PLF 2019 intervient en concrétisation des décisions du président de la République Abdelaziz Bouteflika visant la poursuite de l'application de la politique de rationalisation des dépenses et la relance de l'économie nationale sans pour autant porter atteinte aux acquis sociaux du citoyen ou à son pouvoir d'achat, ce qui a été concrétisé par le projet de loi qui n'inclue pas d'autres impôts qui peuvent constituer un fardeau pour le citoyen et la poursuite de l'allocation d'un grand nombre de transferts sociaux, outre les différentes procédures et avantages devant relancer l'économie nationale.

La députée du FLN, Imène Mostefaoui  a mis en avant le contenu du texte du projet et son soucis de poursuivre la consécration du caractère social de l'Etat et de la subvention des différents produits de consommation principaux, de la santé, du logement et de l'éducation.


Lire aussi: PLF 2019: Des députés saluent la non imposition de nouveaux impôts et la préservation des dépenses sociales


Mettant en avant les mesures du projet de la loi, le député Saed Zouiten (RND) a exhorté le président de la République pour la poursuite "du parcours de l'édification qu'il avait initié", estimant que le PLF 2019 est une consécration de la stabilité économique et sociale, ce à quoi aspire le front sociale.

Pour le député Mohamed Azeiz (MPA), le PLF 2019 découle de l'amélioration de plusieurs indicateurs économiques, constituant également un dépassement de la crise qu'a connu le pays après n'avoir imposé de nouveaux impôts ou taxes, mais le Gouvernement doit trouver, a-t-il dit, d'autres solutions susceptibles d'augmenter les exportations et de lutter contre la fraude fiscale et le commerce parallèle, outre de drainer l'argent thésaurisé.

Par ailleurs, le député Hicham Chelghoum du parti des Travailleurs (PT) a critiqué la réduction du budget d'équipement dans le cadre du PLF 2019, devant impacter, a-t-il dit, les projets et la création de postes d'emploi.

Il a fustigé, en outre, l'absence d'une prise en charge de la titularisation des travailleurs sous contrats à durée déterminée (CDD), comme l'a souligné la députée du PT Khadidja Boudine qui a dit que le projet de loi n'imposait pas de nouveaux impôts certes, mais il n'évoquait en aucun cas les questions essentielles à l'image du chômage, estimant que la création de 18.000 postes d'emploi dans le cadre du projet de cette loi répartis sur quatre secteurs ne répondait pas aux aspirations des milliers de diplômés des universités annuellement.

APN: le caractère social et les dispositions économiques contenues dans le PLF 2019 salués
  Publié le : lundi, 12 novembre 2018 10:17     Catégorie : Economie     Lu : 1 foi (s)   Partagez