Bedoui: appel à des alternatives pour réduire les coûts liés à la consommation énergétique

Publié le : vendredi, 16 mars 2018 13:27   Lu : 2 fois
Bedoui: appel à des alternatives pour réduire les coûts liés à la consommation énergétique

 

ALGER - Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la situation financière actuelle des collectivités locales nécessitait la recherche de solutions alternatives pour réduire les dépenses budgétaires, particulièrement celles liées à la consommation énergétique.

Dans son intervention au terme des travaux d'une conférence sur l'efficacité énergétique, M. Bedoui a affirmé que les collectivités locales avaient un rôle important dans la réalisation de la transition énergétique à laquelle elles doivent s'y inscrire en développant et en encourageant les projets qui recourent aux énergies renouvelables, la rationalisation de la consommation et la mise en place de règles pour relever les défis du développement durable, à travers "une approche cohérente s'inscrivant dans un cadre intégré pour la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique au niveau local".


Lire aussi: Energie: les Collectivités locales consomment plus de 80% de la production nationale


Le ministre a mis en avant, dans ce sens, l'importance des collectivités locales dans la réalisation des objectifs du programme national des énergies renouvelables à l'horizon 2030.

Le rôle des collectivités locales doit se traduire à travers la généralisation de l'utilisation de l'énergie solaire, l'acquisition d'équipements à faible consommation d'énergie et l'adoption de comportements de nature à réduire la consommation, notamment en matière d'éclairage public, établissements administratifs, écoles, mosquées ainsi qu'au niveau des structures publiques situées dans les zones enclavées, les régions agricoles et les espaces d'activités, a ajouté M. Bedoui.

Le ministre a fait savoir, à ce propos, que l'objectif escompté était de mettre en place un nouveau modèle pour la consommation de l'énergie au niveau des collectivités locales axé sur une consommation rationnelle et l'utilisation de toutes les alternatives possibles pour maitriser les couts et augmenter les revenus, outre l'adoption des bases du développement durable.

Il a expliqué, dans ce contexte, que les factures de l'électricité et du gaz étaient devenues un lourd fardeau sur les budgets des communes, particulièrement l'éclairage public, premier consommateur d'énergie.

C'est sur cette base -poursuit M. Bedoui- qu'un programme ambitieux a été tracé pour développer l'utilisation des énergies renouvelables au niveau des territoires et des biens dépendant des collectivités locales, ce qui contribuera, a-t-il dit, à réduire les taux de consommation, protéger l'environnement et encourager la création d'un nouveau tissu d'entreprises économiques.


Lire aussi: Collectivités locales: la facture de l'éclairage public avoisine les 13 milliards de dinars annuellement


Au niveau des wilayas du Sud, le pari des énergies renouvelables est devenu " une exigence et non un choix", a-t-il dit, avant d'affirmer que les Collectivités locales sont appelées à valoriser les ressources de l'énergie solaire et développer des projets locaux, notamment dans le domaine de l'éclairage public.

Il a également affirmé que l'énergie occupe une place importance dans le développement socio-économique local,indiquant qu'elle fait partie des éléments essentiaux de l'ensemble des activités de production et de services, et c'est pour cette raison,-ajoute le ministre- elle doit être disponible d'une manière permanente, à des prix économiques et compétitifs qui servent les objectifs du développement local.

Le ministre a précisé, dans ce cadre, que le nouvelle Constitution est intervenue pour consacrer le rôle de l'Etat dans l'utilisation rationnelle des ressources naturelles, notamment les sources de production d'énergie et de sa préservation au profit des générations futures dans le cadre d'une démarche de développement durable basé sur la valorisation des capacités naturelles, humaines et scientifiques pour sortir du cercle de la dépendance à la rente pétrolière et la pour la transition vers de nouvelles alternatives économiques et technologiques.

M. Bedoui a ajouté que l'énergie est devenue un des éléments importants de la concrétisation du développement durable, car il importe de l'exploiter selon des règles qui préservent sa durabilité et réduit les dégâts redoutables qu'elle cause, comme pollution environnementale et émanations des gaz toxiques à effet de serre.


Lire aussi: Energies renouvelables: l'Algérie appelée à dépasser la phase expérimentale


Il a également affirmé qu'il est devenu nécessaire, aujourd'hui, de chercher des alternatives à l'énergie, notamment les énergies renouvelables, y compris celles respectueuses de l'environnement, telle que l'énergie solaire et éolienne.

Il a ajouté dans ce contexte que ces énergies renouvelables sont une priorité nationale qui a été concrétisée par le Programme national des énergies renouvelables qui ambitionne, à l'horizon 2030, de concrétiser 27% de la Production nationale d'énergie à partir de sources propres.

Le ministre a précisé, à ce titre, que le président de la République a adressé des instructions au gouvernement en vue de concrétiser cette stratégie alternative, affirmant l'impératif de mettre les énergies renouvelables en tête des priorités nationales, et la poursuite des efforts pour la rationalisation de la consommation nationale d'énergie et son accompagnement par un programme industriel et technologiques pour développer les énergies renouvelables qui assurent le succès de la politique de la transition énergétique.

Bedoui: appel à des alternatives pour réduire les coûts liés à la consommation énergétique
  Publié le : vendredi, 16 mars 2018 13:27     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez