Menu principal

Menu principal

Le code des Collectivités locales met en place un cadre commun de la finance locale

Publié le : vendredi, 19 janvier 2018 17:32   Lu : 152 fois
Le code des Collectivités locales met en place un cadre commun de la finance locale

ALGER-  Le ministre de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a indiqué que le code des Collectivités locales, en cours d'élaboration au niveau de son département, mettra en place un cadre commun à la finance locale et permettra aux communes de disposer de ressources financières nécessaires pour la réalisation de leurs projets de développement.

Dans son allocution lors de la rencontre d'orientation nationale des présidents des Assemblées populaires communales et de wilayas (APC-APW), organisée jeudi au Centre internationale de conférence (CIC) Abdelatif Rahal, M. Bedoui a fait état d'un travail, dans le cadre des orientations du président de la République relatives à la réforme de la finance locale, visant à asseoir un cadre juridique adéquat permettant à la commune de disposer des ressources nécessaires suffisantes à la réalisations de ses projets et mettre en place un cadre commun à la finance locale.

Il a ajouté que l'objectif est de valoriser et diversifier les ressources de la commune et améliorer les taux et modes de recouvrement, optimiser les dépenses et garantir l'encadrement financier efficace aux projets de développement.

Cette vision s'inscrit dans le cadre d'un approche économique intégrée de la fonction de la commune, en tant que contributeur à l'investissement public et à la réunion des facteurs de réussite de l'accélération des investissements économiques productifs et créateurs de richesse et de postes d'emploi au niveau local, a-t-il précisé.


 Lire aussi: L'enjeu à venir, l'élargissement du champ de la modernisation au Service public de proximité (Bouteflika)


Concernant l'appui à l'investissement privé, le ministre a évoqué la décision de décentraliser l'aménagement des nouveaux parcs industriels afin d'en accélérer la réalisation et de garantir le foncier économique nécessaire au niveau de la wilaya. Il a rappelé, en outre, la simplification des procédures relatives à l'octroi des permis administratifs, notamment le permis de construction à travers le guichet unique, estimant que ces "facilitations" devraient trouvé écho auprès des Assemblées élues locales, appelées à être à l'écoute de l'investisseur et à l'accompagner afin d'aplanir tous les obstacles.

Abordant le foncier industriel destiné aux projets des jeunes, M. Bedoui a réitéré l'encouragement de la création de micro-zones d'activités au niveau des communes en faveur des PME et des jeunes porteurs de projets ainsi que  leur accompagnement, autant que possible, par des structures prêtes à accueillir les investissements productifs.


Lire aussi: Révision des codes communal et de wilaya : faire face aux défis économiques


C'est une vision qui vise à permettre aux micro entreprises, sérieuses et efficaces, d'élargir leurs capacités et de se transformer progressivement en grandes entreprises et en faire, ce faisant, une plus importante ressource pour la collectivité locale, a-t-il dit.

Le ministre a précisé, à ce titre, que les Assemblées élues sont tenues de formuler les propositions les plus appropriées à même de permettre l'exploitation des locaux commerciaux réalisés dans le cadre du programme "100 locaux par commune" et leur affectation à des activités au service du citoyen, qu'elles soient professionnelles ou commerciales, voire même d'utilité publique. 

Bedoui, qui s'est dit convaincu que la volonté des jeunes entrepreneurs permet, quand elle reçoit le soutien et l'accompagnement requis, de réaliser ce qui est de l'ordre de l'impossible", a appelé tous les acteurs locaux à réunir les conditions propices à l'émergence d'un nouveau climat de travail, à même de propulser les capacités et les initiatives. 

La dimension économique de la commune, a-t-il poursuivi, implique le  recours à toutes les alternatives offertes et qui permettent la maitrise des dépenses et l'augmentation des ressources ainsi que l'adoption des principes du développement durable, tels que les énergies renouvelables propres et les leviers d'une économie circulaire, soucieuse de l'environnement. 

Dans ce cadre, M. Bedoui a indiqué que ses services ministériels ont mis en place un programme ambitieux qui vise à  développer l'utilisation des énergies renouvelables, ce qui contribuera à réduire les taux actuels de consommation énergétique, et encouragera, par là même, à la création d'un nouveau réseau d'entreprises économiques spécialisées en la matière et de postes de travail au profit des jeunes. 

"C'est une transition difficile mais nécessaire et que nous devons accomplir ensemble et progressivement jusqu'à atteindre tous ces objectifs ambitieux", a soutenu le ministre .

 

==100 milliards de DA au soutien des programmes de développement communaux en 2018==

 

Par ailleurs, M. Bedoui a indiqué que l'Algérie accueille le 3éme millénaire avec la volonté renouvelée d'améliorer les conditions de vie du citoyen et de poursuivre les précédents programmes de développement par d'autres encore plus prometteurs, ainsi que d'autres grands projets. 

Rappelant que les réalisations économiques et sociales sont le couronnement de la démarche de réconciliation nationale, initiée par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le ministre a estimé que les fondements de la stabilité et de la sécurité ont été consolidé par un nouveau édifice, qu'est le processus de développement durable, auquel le chef de L'Etat a consacré toutes les ressources financières nécessaires. 

Ces ressources, en augmentation continue, ont atteint les 100 milliards de dinars, affectés au soutien des programmes de développement local en 2018, a précisé le ministre, estimant que c'est là une preuve qui bat en brèche tous les doutes et inscrit dans la durée l'engagement de l'Etat à appuyer le développement de ses communes, quelques soient les circonstances". 

Bedoui a ajouté que tous ces projets ont eu une incidence positive sur le citoyen en termes d'indices de développement, qui sont aujourd'hui les objectifs du Millénaire pour le développement durable, ajoutant que c'est là un acquis qui a valu à notre pays respect et admiration.


Lire aussi: Projet de loi sur les collectivités locales: approfondir la décentralisation, élargir les prérogatives des assemblées élues


Soulignant le soutien des instances et institutions concernées aux élus locaux dans la mise en oeuvre de ces programmes, le ministre a indiqué que l'objectif majeur de ces réformes au niveau local est de construire un Service public moderne, appelant les élus à l'adoption des techniques en cours dans le monde, notamment le principe de solidarité entre les collectivités locales pour surmonter les difficultés.

Pour M. Bedoui, l'adaptation du Service public aux exigences de l'heure en termes de technologies n'est pas un choix mais un impératif, annonçant une nouvelle génération de projets de modernisation du Service communal, notamment pour les prestations à distance et la gestion coopérative via des plateformes numérique multiservices. 

Le ministre a averti que cette orientation n'est guère synonyme d'une acquisition excessive d'équipements, qui pourraient même s'averer inadaptés aux besoins, mais plutôt d'une approche intégrée d'acquisition et d'utilisation optimisées, précisant que "concilier coûts et valeur ajoutée est une équation à avoir en permanence en tête, aussi bien dans les projets de modernisation que dans le domaine du développement durable et autres".

Evoquant, d'autre part, l'aménagement du territoire, M. Bedoui a appelé les élus à relever le défi de la restructuration du milieu urbain.

Bedoui a affirmé, dans ce sens, que la vision pertinente du président de la République vise à développer tous les territoires en leur permettant d'avoir les mêmes chances en termes de développement et d'expansion économiques pour jouer pleinement leur rôle dans la bataille du développement national et de la diversification de l'économie.

Estimant que les wilayas du Sud sont un bel exemple de l'énorme potentiel que recèlent nos territoires locaux au vu des résultats remarquables enregistrés sur tous les plans, particulièrement agricole, le ministre a indiqué, dans ce sens, que la réactivation des Fonds des wilayas du sud et des Hauts plateaux au titre de la loi de Finances 2018, était une confirmation de la détermination de l'Etat à continuer son appui à tous les programmes du développement.

Dernière modification le : vendredi, 19 janvier 2018 18:28
Le code des Collectivités locales met en place un cadre commun de la finance locale
  Publié le : vendredi, 19 janvier 2018 17:32     Catégorie : Economie     Lu : 152 foi (s)   Partagez