Menu principal

Menu principal

Infrastructures : la technique du béton compacté pour désenclaver les localités du Hodna

Publié le : mercredi, 03 janvier 2018 11:17   Lu : 230 fois
Infrastructures : la technique du béton compacté pour désenclaver les localités du Hodna

M'SILA- La nouvelle technique de revêtement des chaussées par le béton compacté, introduite en 2017 dans la wilaya de M’sila, cible en premier lieu les routes des zones rurales bien plus que les réseaux routiers urbains, avec l'objectif de désenclaver les localités enclavées du Hodna.

Selon des cadres de la société Lafarge qui a investi dans la création d'une entreprise spécialisée dans cette activité, un des avantages de cette technique est la réalisation rapide qui permet une utilisation, dans moins d’une semaine, de cette technique, du reste très demandée à travers le monde notamment pour les localités rurales où le faible trafic atténue "l’inconvénient" de cette technique liée à la nuisance sonore, relèvent à l'unisson directeur et techniciens des travaux publics de la wilaya.

Dans les zones montagneuses, les tracteurs et autres engins lourds sont les plus utilisés et le recours au béton compacté est plus approprié comme dans nombre de pays européens, ajoute la même source.

 

Le béton compacté moins coûteux et plus durable

 

Le directeur des routes et équipements du groupe Lafarge de production de ciment, Amar Terich, avait indiqué, début décembre à l’occasion de l'entame du revêtement du tronçon reliant la cimenterie et la Route nationale N60 sur 3,6 km que cette technique permet un gain important de temps et des coûts moindres car la durée de vie avoisine les 30 ans tandis que celle du revêtement bitumé est de 20 ans maximum.


Lire aussi : La pénétrante reliant le port de Mostaganem à l’autoroute Est-Ouest réceptionnée en juin 2018


L’entretien est également, a-t-il ajouté, plus aisé et se limite au remplacement de la partie dégradée de la chaussée en seulement quelques heures.

Le revêtement au béton compacté se fait à froid alors que celui au bitume exige de la chaleur avec "son lot de gaz denses nuisibles à l’environnement", a relevé un cadre chargé des relations publiques au groupe LafargeHolcim.

Pour des techniciens du secteur des travaux publics des deux wilayas de M’sila et Bordj Bou Arreridj, ayant pris part à une rencontre organisée par la cimenterie LafargeHolcim pour la présentation de la technique, celle-ci présente certains inconvénients dont les nuisances sonores liées au passage des véhicules sur la route à béton compacté outre la difficulté de son utilisation sur les routes à double voie et autoroute.


Lire aussi : des potentialités et des programmes pour transformer Annaba en pôle d’attraction touristique


Amar Terich a expliqué que le problème des nuisances sonores peut être neutralisé par l’application d’une couche superficielle en béton bitumé. Il a assuré que cette technique n’est pas venue remplacer le bitume mais le compléter sachant que les deux matériaux se partagent le marché dans les pays européens avec 80% pour le bitume et 20 % pour le béton compacté.

Les responsables locaux de LafarageHolcim soulignent que toutes les initiatives de formation pour l’utilisation de cette technique sont les bienvenues. Ils ont fait savoir à cet effet que tous les équipements utilisés pour le revêtement traditionnel le sont avec le béton compacté et la différence réside simplement dans les modes d’usage.

Le recours à cet investissement innovant s'inscrit dans le cadre de la politique de diversification des produits du groupe Lafarge.

Infrastructures : la technique du béton compacté pour désenclaver les localités du Hodna
  Publié le : mercredi, 03 janvier 2018 11:17     Catégorie : Economie     Lu : 230 foi (s)   Partagez