Menu principal

Menu principal

Contrôle douanier des voyageurs: faciliter les procédures tout en luttant contre les fraudeurs

Publié le : mardi, 12 septembre 2017 18:45   Lu : 1053 fois
Contrôle douanier des voyageurs: faciliter les procédures tout en luttant contre les fraudeurs
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Les Douanes continuent à œuvrer pour faciliter davantage le traitement douanier des voyageurs mais tout en assurant un meilleur contrôle contre les fraudeurs et les trafiquants, a indiqué mardi à Alger le directeur des relations publiques et de l'information auprès de la Direction générale des douanes, Djamel Brika.

"Nous sommes en train de mettre en place un contrôle intelligent et un contrôle préalable avant l'arrivé d'un navire, d'un avion ou au niveau des frontières terrestres", a affirmé M. Brika lors d'un point de presse consacré au bilan des activités douanières durant la saison estivale.

Selon lui, si le traitement douanier des voyageurs a enregistré des améliorations au cours de la saison estivale de 2017, et ce, notamment en terme de réduction des délais et d'autres facilités grâce aux Titres de passage en douane (TPD) électroniques, ces derniers ont, toutefois, été "exploités par des trafiquants et des fraudeurs qui se sont infiltrés parmi les voyageurs".

En effet, a-t-il poursuivi, ''à chaque fois que des facilités de procédures sont introduites, il y a une infiltration des fraudeurs et des trafiquants". 

Ces facilitations ont permis aux services des douanes d'opérer un "contrôle préalable" grâce aux données électroniques des voyageurs et véhicules à travers les TPD électroniques, mais "le raisonnement des douanes se base à la fois sur les facilitations et sur le contrôle". 

A ce propos, il a avancé qu'une évaluation et une analyse des résultats du dispositif de facilitation douanière était en cours d'élaboration afin d'identifier les éventuelles lacunes dans le but d'assurer un contrôle rapide mais efficace et tout en facilitant les mesures douanières en faveur des voyageurs.

Quant au bilan de la saison estivale de 2017, les services douaniers ont traité plus de 2,17 millions voyageurs via les aéroports, et plus de 2,3 millions de voyageurs et 972.271 véhicules via les postes frontaliers, ainsi que 361.118 voyageurs et 120.970 véhicules pour les ports (Alger, Oran, Béjaia, Mostaganem, Ghazaouet et Skikda), a-t-il précisé. 

 

==Près de 17% des voyageurs seulement ont utilisé la procédure du TPD électronique==

 

Il a indiqué, en outre, que grâce au TPD électronique, le délai moyen de traitement a été réduit à 49 minutes pour le contrôle d'un navire de voyageurs contre une (1) heure et 5 minutes en 2016, tandis que le délai moyen de traitement douanier au niveau des postes frontaliers terrestres a été réduit à 6 minutes contre plus d'une (1) heure en 2016. 

Le port d'Alger a traité à lui seul 136.045 voyageurs et 50.378 véhicules, contre 94.244 voyageurs et 28.087 véhicules à Oran, 81.209 voyageurs et 26.633 véhicules à Mostaganem, 9.807 voyageurs et 5.466 véhicules à Ghazaouet, 18.175 voyageurs et 2.370 véhicules à Skikda et 11.638 voyageurs et 3.806 véhicules à Béjaia.

De surcroît, les "brigades navigantes", mises en place pour l'accomplissement de certaines formalités douanières à bord des navires, ont traité, entre le 1er juin et 31 août, 562 car-ferries (283 à l'arrivée et 279 au départ), répartis entre 154 car-ferries au port d'Alger, 167 au port d'Oran, 129 à Mostaganem, 52 à Ghazaouet, 38 à Skikda et 22 à Bejaia. 

En outre, les douanes ont traité 22.543 escales au niveau de 11 aéroports dont 14.989 escales à l'aéroport Houari Boumediene (Alger) et 3.262 à celui d'Oran. 

Pour ce qui est des TPD, les services des douanes ont traité 76.199 TPD aux ports (dont 47.923 à bord des car-ferries), et 942.664 TPD via les postes frontaliers terrestres. 

Sur ce point, M. Brika a déploré le fait que 16,7% des voyageurs seulement ont utilisé la procédure du TPD électronique alors que les douanes escomptaient un taux de 50%.  

Cependant, toutes ces facilitations ont été appliquées tout en tenant compte d'un "contrôle rigoureux" par les douanes, a insisté le même responsable.

Selon lui, les services des douanes ont relevé, au niveau des ports, 1.800 infractions composées de 1.398 contentieux de faible valeur (ou minuties) et 402 contentieux.  

Pour les postes frontaliers, il a été enregistré 448 infractions, le nombre le plus élevé ayant été relevé à la Direction régionale des douanes d'Annaba (El Aioun) avec 143 infractions, suivie d'Oum Teboul (73 infractions) et El Hedada (71). 

En outre, il a été enregistré des infractions de change d'une valeur de 30.000 euros non déclarés (9.500 euros au poste frontalier de Bouchebka, 10.000 euros au poste frontalier d'El Hadada et 9.250 euros au port d'Oran).    

Par ailleurs, des mesures on été prises par la commission de sécurité de la wilaya de Tarf pour lutter contre la contrebande du carburant, a avisé M. Brika. 

Ces mesures portent sur l'interdiction d'accès au territoire national des véhicules conduits à l'aide de procuration et ceux en mauvais état pouvant constituer un danger pour la circulation.

Dans ce cadre, le responsable des douanes a fait état de l'interdiction d'accès au territoire de 1.296 véhicules dont l'exploitation des registres détenus au niveau des stations-services a relevé un abus dans l'approvisionnement en carburant. 

D'autre part, rien que sur le mois d'août, les services de douanes ont réalisé quatorze (14) affaires ayant abouti à la saisie d'une quantité de près de 1,3 tonne de kif traité et de 1.121 comprimés de substances psychotropes.

 

Dernière modification le : mercredi, 13 septembre 2017 20:06
Contrôle douanier des voyageurs: faciliter les procédures tout en luttant contre les fraudeurs
  Publié le : mardi, 12 septembre 2017 18:45     Catégorie : Economie     Lu : 1053 foi (s)   Partagez