GECF : l'OAPEC soutient les contrats gaziers à long terme indexés sur le pétrole

Publié le : dimanche, 22 novembre 2020 16:52   Lu : 108 fois
GECF : l'OAPEC soutient les contrats gaziers à long terme indexés sur le pétrole

ALGER- L'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OAPEC) a déclaré dimanche que ses membres soutiennent les contrats à long terme indexés sur le pétrole pour le gaz naturel.

"L’OAPEC a déclaré dimanche que ses membres soutiennent les contrats à long terme indexés sur le pétrole pour le gaz naturel, car ils offrent une stabilité garantie à la marché et minimiser les risques sur les projets à forte intensité de capital", a rapporté le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) sur son site web .

S'exprimant lors de la 48e édition de la série de conférences mensuelles sur le gaz du GECF, intitulée "l'industrie du gaz naturel dans les pays arabes: réalité et perspectives '',  des experts de l'organisation ont déclaré: "à notre avis, les contrats à long terme apportent de la stabilité et une situation gagnant-gagnant entre les fournisseurs et les consommateurs’’.

Le Sg de l'OAPEC, Ali Sabt BenSabt, le directeur du département des affaires techniques, le Dr Samir Mahmoud Elkareish, et l'expert en gaz, Eng Wael Hamed Abdel Moati, ont noté "qu'entre 1990 et 2019, la région arabe a connu le taux de croissance total le plus élevé des réserves de gaz prouvées au monde, de 25 tcm pour presque doubler à 55 tcm, et pourtant la production n'a pas suivi le rythme des découvertes".

 

La région arabe produit 60% de la production mondiale de gaz

 

Cités dans le communiqué du GECF, les mêmes responsables ont déclaré que " nous (la région arabe) produisons 60% de la production mondiale de gaz tout en détenant 27% des réserves de gaz prouvées’’.

Ils ont ajouté qu’’’en comparaison, l'Amérique du Nord détient 8% des réserves tout en produisant 28% de la production mondiale de gaz. La proportionnalité de la croissance des réserves de gaz à la croissance de la production de gaz dans le monde arabe est plus faible que dans d'autres régions au cours de la période 1990-2019 et il y a encore de la place pour des investissements dans les ressources gazières pour augmenter les niveaux de production’’.

Selon eux, la région arabe a été parmi "les principaux contributeurs à l'augmentation de la production mondiale de gaz au cours des dernières décennies et joue un rôle mondial clé pour fournir une source d'énergie efficace, plus propre et durable aux clients".

"Le message clé que nous avons est que le gaz a le potentiel de jouer un rôle plus important dans la réalisation d'un avenir énergétique durable", ont-ils ajouté.

Pour sa part, le Sg du GECF , Sentyurin du GECF a soutenu que le marché de l'énergie subit des changements structurels, le gaz naturel menant la course au sommet du mix énergétique mondial en raison de ses attributs propres.

 ‘’La pandémie a poussé les marchés de l'énergie dans des eaux inexplorées et la demande énergétique dans son ensemble a diminué de 8% en 2020. Le gaz naturel a heureusement subi une baisse en pourcentage plus faible que le pétrole ou le charbon et la demande devrait renouer avec la croissance, même si la décarbonisation est plus élevée qu'avant", a -t-il déclaré. Il a également appelé à une plus grande coopération entre le Forum et l’OAPEC.


Lire aussi: Opep+ : nécessité d’honorer les engagements et de s’adapter à l’évolution du marché pétrolier


Il a été, en outre relevé qu' " alors que la pandémie COVID-19 a réduit les exportations arabes de GNL de 1% en glissement annuel au cours des neuf mois de 2020, de nombreux membres de l'OAPEC subissaient une transformation en raison de l'urbanisation, de la croissance démographique et de la mondialisation".

Selon l'OAPEC, les réserves de pétrole et de gaz naturel exercent une influence considérable sur la vie et les économies de la région, et c'est pourquoi plusieurs pays ont annoncé leur intention d'augmenter la capacité de production de GNL au cours des 5 à 7 prochaines années, dont le Qatar (49 mtpa), Mauritanie (10,1) et Oman (1,5). D'ici 2027, la capacité de GNL dans la région arabe sera augmentée d'environ 45%.

Les investissements gaziers totaux 2020-2024 dans les pays arabes devraient s'élever à environ 162 milliards USD.

"Ces investissements porteront sur l'ouverture de nouveaux blocs, l'exploitation de réservoirs à bouchon de gaz et non conventionnels, des champs de gaz techniquement difficiles et l'expansion des exportations de GNL", ont noté les dirigeants de l'OAPEC.

L'OAPEC a été créé en 1968 en réponse au besoin d'interdépendance à long terme de ses membres, que sont l'Algérie, le Bahreïn, l'Egypte, l'Iraq, le Koweït, la Libye, le Qatar, l'Arabie saoudite, la Syrie, la Tunisie et les Emirats arabes unis.

GECF : l'OAPEC soutient les contrats gaziers à long terme indexés sur le pétrole
  Publié le : dimanche, 22 novembre 2020 16:52     Catégorie : Economie     Lu : 108 foi (s)   Partagez