Attar: l'Algérie veut développer une coopération bénéfique avec les pays africains

Publié le : mardi, 20 octobre 2020 19:37
Attar: l'Algérie veut développer une coopération bénéfique avec les pays africains

ALGER - Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a réitéré mardi la volonté de l’Algérie de développer une coopération mutuellement bénéfique avec les pays africains dans le domaine de l'énergie, a indiqué un communiqué du ministère de l'Energie.

Intervenant lors d'une table ronde ministérielle de l’énergie, dans le cadre de la Conférence Africa Energy Forum (AEF2020) qui se tient par visioconférence du 20 octobre au 13 novembre, le ministre a tenu à  confirmer " la volonté de l’Algérie de renforcer les liens et d’accentuer les échanges avec les pays africains frères, aussi bien qu’avec les pays partenaires de l’Afrique pour développer une coopération mutuellement bénéfique en privilégiant les voies qui mènent vers le développement durable".

Il a également  souligné l’importance de cette manifestation qui "offre une excellente tribune pour mieux se connaitre et échanger sur les défis énergétiques et le rôle de la technologie en tant que vecteur d’attractivité de l’investissement dans le secteur de l’énergie en Afrique".

Relevant que cette rencontre se tient dans un contexte exceptionnel marqué par la pandémie de la Covid-19 qui a eu " un impact sur nos modes de production et de consommation énergétique ", M. Attar a émis le souhait de profiter de cette occasion pour partager les expériences et les opportunités de développement et de modernisation de l’industrie énergétique en Algérie.

Il a , à cet égard, indiqué que les bouleversements structurels rapides et majeurs qui façonnent, aujourd’hui, la scène énergétique mondiale, ont mis l’Algérie devant d’importants défis et enjeux.

Il s’agit de la diversification des sources d’énergie en vue de se libérer, graduellement, de la dépendance aux hydrocarbures et de la garantie de la sécurité énergétique pour les générations futures et du développement

Le continent africain, en pleine croissance, enregistre un déficit énergétique en dépit d’un potentiel énergétique (fossile, hydraulique, solaire et éolien) considérable.

Cependant, précise le ministre, "l’absence d’interconnexions régionales, le manque de savoir-faire et la problématique de financement des projets sont des facteurs importants qui expliquent ce paradoxe entre des ressources abondantes et un déficit énergétique important".

"L’Algérie a relevé de nombreux défis liés à la couverture des besoins croissants du marché national en énergie, sous toutes ses formes, pour assurer le développement économique et social du pays", souligne le ministre en citant en exemple le taux d'électrification des foyers au niveau national qui a atteint 99 % et l’accès des citoyens à d’autres formes d’énergie, comme le gaz et les produits pétroliers " de façon très satisfaisante ".

"Notre pays a ainsi acquis une expérience avérée en matière de développement et de maîtrise de nombreux segments de l’industrie énergétique. Nous serons heureux de les partager avec vous et de les mettre au service du développement économique et social de l’Afrique", a-t-il souligné.

A cet effet, il a présenté les différents segments de compétences où les entreprises énergétiques algériennes pourraient intervenir en Afrique, tels que l’amont pétrolier et gazier, le forage, la distribution de produits pétroliers et gaziers, l’enfûtage, l’électrification rurale, le solaire photovoltaïque, la réalisation de réseaux électriques et gaziers, la construction et le montage de centrales diesel et turbines à gaz.

"Nous sommes très attentifs aux opportunités, expériences et savoir-faire que vous partagerez avec nous notamment en termes de développement technologique et d'innovation ", a- t-il affirmé en relevant que '' notre objectif vise justement, au-delà des infrastructures, à promouvoir les technologies capables de garantir l’approvisionnement de la population avec les différentes formes d’énergie".

lacée sous le thème de " la 5ème révolution industrielle : Energie-Technologie Objectif-inclusivité : Exploiter la technologie au service de l’humanité pour un meilleur rétablissement",  la table ronde ministérielle de l’énergie vise à identifier les opportunités d’investissement pour les secteurs de l'énergie, des infrastructures et de l'industrie en Afrique.

Plusieurs ministres africains en charge de l’Energie ont participé à cette table ronde, selon le communiqué du ministère.

Attar: l'Algérie veut développer une coopération bénéfique avec les pays africains
  Publié le : mardi, 20 octobre 2020 19:37     Catégorie : Economie     Lu : 251 foi (s)   Partagez