Le rôle de la femme rurale dans la diversification de l'économie souligné

Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 20:04   Lu : 91 fois

ALGER - Des experts nationaux et internationaux ont été unanimes, jeudi à Alger, à souligner le rôle de la femme rurale dans le développement durable et sa contribution à la diversification de l’économie nationale.

Intervenant lors des travaux de la conférence nationale sur "Les femmes rurales dans le monde entrepreneurial: Horizons 2030", des responsables de structures publiques, des experts exerçant au sein d’organisations onusiennes et des universitaires ont relevé que les femmes issues des milieux ruraux peuvent jouer un rôle déterminent dans la diversification de l’économie nationale et s’inscrire dans les objectifs du développement durable.

Dans ce contexte, l’inspectrice à la Direction générale des forêts auprès du ministère de l’Agriculture et développement rural, Nadjma Rahmani, a souligné que les mesures et les dispositifs mis en place par les autorités pour soutenir la femme rurale ont permis de constater l’engouement de cette frange de la société à l’entreprenariat, précisant que le nombre de micro-entreprises créées dans ce cadre ne cesse de croitre au fil des années.

Evoquant les efforts menés par son secteur pour encadrer et orienter ces femmes, Mme Rahmani a affirmé qu’en termes de production, il existe plusieurs variétés de produits du terroir qui ont été valorisés par des femmes, notamment les figues, les plantes médicinales, les huiles, les plantes aromatiques ainsi que les activités d’élevage.

La responsable a insisté sur l’importance de créer des fédérations et des coopératives regroupant ces femmes pour qu'elles puissent contribuer efficacement à la sécurité alimentaire et à la diversification économique.

De son côté, l’experte en genre à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Valentina Franchi, intervenant par visioconférence, a soutenu que la femme rurale peut apporter sa contribution à la lutte contre le chômage et à la pauvreté, mettent en avant la nécessité de faciliter l’accès aux sources de financements et aux marchés pour commercialiser ses produits.

Dans le même ordre d’idées, la conseillère politique régionale pour l’autonomisation économique des femmes pour l’Afrique de l’ouest et du centre à l’ONU, Elena Ruiz Abril, a insisté sur le développement d’une nouvelle approche afin d’intégrer cette frange de la société dans la diversification économique et la réalisation des objectifs du développement durable tracés par l’organisation onusienne.

Mme Ruiz Abril a insisté sur l’adoption de politiques et de dispositifs de soutien en lien avec les domaines d'activité et selon les spécifiques géographiques pour encourager la création des micro-entreprises dirigées par des femmes issues des milieux ruraux.

Pour sa part, le docteur Yacine Belarbi, membre au sein du Conseil national économique et social (CNES), a déploré le manque d’études et des recherches sur la situation de la contribution de la femme rurale dans le domaine économique en Algérie.

M. Belarbi a relevé l'absence de recherches et d'études sur la situation de la femme rurale et sur son poids dans l'économie de la famille, ainsi que la sécurité alimentaire.

Le représentant du CNES a recommandé de lancer une étude pour "répertorier les principales contraintes rencontrées par les femmes des milieux ruraux en vue de concevoir une politique de soutien mieux adaptée".

Malgré les difficultés soulevées, d’autres intervenants ont souligné que l'Algérie a fait d'importants progrès dans le domaine de l’entreprenariat et de la création des activités commerciales, à l’instar de la sous-directrice de l’organisation des activités commerciales et les professions réglementées au ministère du Commerce, Sihem Boukerit, qui a indiqué que le nombre de femmes commerçants a atteint le chiffre de 167.019 femmes.

Les activités de commercialisation et de promotion des produits de la femme rurale entrepreneure ont connu un développement ces dernières années, a souligné également M. Boukerit, précisant que l’amélioration des taux de commercialisation des produits à caractère agricole et rural nécessite de renforcer davantage les capacités des femmes rurales dans des domaines techniques spécifiques, notamment dans le respect des normes d'hygiène, de conservation, de conditionnement et d'étiquetage des produits.

Le rôle de la femme rurale dans la diversification de l'économie souligné
  Publié le : jeudi, 15 octobre 2020 20:04     Catégorie : Economie     Lu : 91 foi (s)   Partagez