Sonelgaz: un nouveau système de gestion de l'électricité en 2021

Publié le : mercredi, 09 septembre 2020 09:54
Sonelgaz: un nouveau système de gestion de l'électricité en 2021

ALGER - Le Groupe Sonelgaz a annoncé mardi la mise au point d'un nouveau système de gestion de l'électricité devant entrer en exploitation l'été 2021.

Ce système a été dévoilé lors d'une visite de travail effectuée par le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour et le wali d'Alger, Youcef Chorfa au niveau de Société de l'opérateur système, une filiale du groupe, où la délégation a pris connaissance du fonctionnement de ce système.

Selon les explications du DG la Société de l'opérateur système, Aimoud Aziz, le système permettra de fournir des données précises et d'utiliser une nouvelle génération de technologie avancée ce qui donnera la possibilité de gérer les énergies renouvelables en sus de l'électricité.

Le système actuel comporte un réseau de six 06 centres de commandement chargés de gérer le système électrique, a fait savoir M. Aimoud, mettant l'accent sur la nécessité de les moderniser et les adapter aux nouveaux besoins notamment en ce qui concerne les énergies renouvelables.

Cette opération nécessite la mise en place de nouveaux équipements, le recours aux services internet pour l'échange d'informations et l'installation d'une base de données sécurisée garantissant l'échange d'information en temps réel, a ajouté le même responsable, faisant savoir que cette base de données permet de prévoir les risques et d'intervenir avant que le réseau électrique ne soit impacté.

L'opération de modernisation est à même d'élargir la capacité du système actuel jusqu'à l'année 2035, a affirmé le responsable.

Intervenant à cette occasion, M. Attar a rappelé que l'Algérie avait atteint un taux de consommation et de distribution qui a nécessité la modernisation du système actuel, ajoutant que le secteur s'orientait en partenariat avec le secteur de Transition énergétique vers l'exploitation des énergies renouvelables dans la production de l'électricité.

Les capacités de production nationale en électricité, de 17.000 Mégawatts, suffisent pour couvrir l’ensemble des besoins nationaux même en période de pic jusqu’à 2030, a-t-il poursuivi.

Quant à la satisfaction de la demande en raccordement dans les zones d’ombre, le ministre a indiqué que la Sonelgaz avait reçu des instructions pour les prendre en charge dans le cadre d’un programme de raccordement au profit de 2500 zones d’ici la fin de l’année en cours.


Lire aussi: Attar: accélérer le renouvellement du système électrique


Selon le ministre, les dernières statistiques communiquées par le ministère de l’Intérieur font état de 9000 zones d’ombres dépourvues d’électricité et de gaz.

Le secteur s’engage ainsi à raccorder en électricité et en gaz ces zones d’ombre en les plaçant en tête des priorités, sans prépaiement de service, ainsi que les projets agricoles et investissements créateurs d’emplois.

Pour sa part, M. Chitour a mis l’accent sur l’impérative rationalisation de la consommation énergétique en vue d’écarter tout éventuel recours à la l'importation de carburants en 2021.

Le pays est dans l’obligation d’atteindre 50% de consommation des énergies renouvelables d’ici 2030, ce qui requiert toute une préparation pour cette transition en passant par la modernisation des systèmes et équipements et l’introduction des énergies renouvelables dans les programmes scolaires.

Cette opération doit être encadrée, cependant, par des textes réglementaires, soumise à l’étude et vulgarisée pour les citoyens afin d’aboutir à des lois appropriées.

La transition énergétique requiert "une révision et une étude rigoureuse des prix des énergies", d'où l’impératif de mettre en place des mesures de subvention au profit des franges vulnérables en les obligeant, bien entendu, à éviter le gaspillage et en imposant des tarifs abordables pour les catégories aisées.

Il faudra également fixer des tarifications en fonction des types de ménages, de groupements, de véhicules etc.

Pour conclure, le ministre s’est félicité du système d’urgences mis en place par Sonelgaz pour assurer la continuité du service public en période de crise sanitaire, en évitant la propagation du virus et en respectant la réduction des heures de travail et le confinement sanitaire.

Sonelgaz: un nouveau système de gestion de l'électricité en 2021
  Publié le : mercredi, 09 septembre 2020 09:54     Catégorie : Economie     Lu : 429 foi (s)   Partagez