Nécessité d’intégrer le savoir-faire pour l’édification d’une industrie algérienne

Publié le : mardi, 08 septembre 2020 19:46   Lu : 4 fois
Nécessité d’intégrer le savoir-faire pour l’édification d’une industrie algérienne

ANNABA - L'intégration du savoir-faire et la maîtrise du transfert de technologie par les jeunes cadres "constituent une nécessité urgente dans le processus d’édification d’une véritable industrie algérienne," a affirmé mardi à Annaba le ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali Braham.

"Je valorise la maîtrise des nouvelles technologies industrielles et la maintenance observée chez les jeunes cadres des entreprises Cital et Ferrovial et de plusieurs autres filières industrielles du pays", a déclaré le ministre dans une conférence de presse, organisée au siège de l’entreprise Cital d’assemblage et de maintenance des rames de tramway, au deuxième jour de sa  visite de travail et d’inspection à Annaba, soulignant que l’intégration liée au transfert et à la maîtrise du savoir-faire industriel "est de bon augure pour l’avenir de l’industrie en Algérie."

Ferhat Aït Ali Braham a ajouté que le nombre important de jeunes cadres rompus à la modernité et aux nouvelles technologies "va permettre de franchir un grand pas dans le domaine du transfert des connaissances et d’atteindre des taux élevés en matière d’intégration de savoir-faire industriel."

Donnant son évaluation des activités économiques de l’entreprise Ferrovial de construction de matériels et équipements ferroviaires, le ministre a révélé que "cette entreprise a atteint un taux important d’intégration industriel, ce qui va permettre d’économiser les devises qui étaient jusqu’ici utilisées pour l’importation des équipements nécessaires à ses activités de production."


Lire aussi: Rôle primordial pour Sider El Hadjar dans le nouveau plan industriel


Il a, dans ce contexte, souligné que "Ferrovial dispose d’une importante base industrielle qui avance vers la modernité afin de créer de la valeur ajoutée et développer la filière ferroviaire."

Répondant aux questions des journalistes, Ferhat Aït  Ali Braham est revenu sur la problématique des plans de charges pour de nombreuses entreprises, telle que Cital, après le gel de plusieurs projets, relevant que Cital reste une "plateforme importante" pour le développement des activités de maintenance pour ce mode de transport qui est le tramway.

"La logique économique voudrait que les activités de toute entreprise soient liées aux besoins du marché et non aux plans de charges publiques", a-t-il soutenu.

Le ministre de l’Industrie a consacré sa seconde journée de travail et d’inspection dans la wilaya d’Annaba aux ateliers industriels de Ferrovial et ceux d’assemblage et de maintenance des rames de tramways de Cital.

Nécessité d’intégrer le savoir-faire pour l’édification d’une industrie algérienne
  Publié le : mardi, 08 septembre 2020 19:46     Catégorie : Economie     Lu : 4 foi (s)   Partagez