Lutter contre l’argent sale et moderniser l’administration pour bâtir une nouvelle République

Publié le : jeudi, 13 août 2020 23:00   Lu : 136 fois
Lutter contre l’argent sale et moderniser l’administration pour bâtir une nouvelle République

ALGER- Le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad a souligné, jeudi à Alger, l’impératif de lutter contre l’argent sale et de moderniser l’administration via la numérisation pour instaurer une nouvelle République et bâtir une économie développée.

"L’instauration de la nouvelle République que nous souhaitons tous constitue la pierre angulaire du programme d’action du gouvernement et des collectivités locales, à travers la consécration de la démocratie effective, le lancement d’une nouvelle méthode de gestion des institutions et la transparence", a souligné M. Djerad dans son allocution au terme de la réunion Gouvernement-walis.

La modernisation de l’Etat et de ses institutions à travers la numérisation et la disponibilité des statistiques est une condition sine qua non pour instaurer la nouvelle République et bâtir une économie aux standards internationaux, a soutenu M. Djerad, appelant à "lutter contre la bureaucratie, à réorganiser l’administration centrale et locale, à améliorer leur compétence via la numérisation, à rationnaliser les moyens et à former les ressources humaines".

Soulignant la nécessité de "moraliser la vie politique en luttant contre la corruption et les corrompus", M. Djerad a précisé que "les corrompus existent à différents niveaux

Il est impératif de "consacrer l’Etat de droit qui préserve les droits et libertés des citoyens qui sont le socle de la nouvelle République, sans lequel ne saurait être bâtie une économie, a-t-il dit, appelant à un véritable partenariat avec les acteurs sociaux.

M.Djerad a précisé que la lutte contre la corruption, sous toutes ses formes, la transparence et la moralisation de la vie publique garantiront "l'intégrité et la probité des agents publics", ce qui permettra, a-t-il dit, de "rétablir la confiance des citoyens dans leurs institutions".

Le Premier ministre a, dans ce cadre, insisté sur l’impérative instauration d’une "nouvelle relation entre le citoyen et l'Etat fondée sur la notion de responsabilité et de reddition des comptes".

Pour ce faire, il a exhorté les membres du Gouvernement à "mettre en place de nouveaux mécanismes de prévention et de contrôle à même d’assurer la probité des agents publics et la bonne gestion des deniers publics".

L’accès aux postes de responsabilité "sera désormais tributaire de l'éligibilité, du mérite et de l'intégrité", a soutenu M. Djerad, précisant que des mécanismes d'évaluation seront mis en place à cet effet.

Il a en outre plaidé pour une "rupture totale avec l’ancienne gouvernance qui a conduit à de graves et inacceptables dérives".

Le Premier ministre a, par ailleurs, fait savoir que le Gouvernement "procèdera dans les prochains jours au renouvellement du cadre éthique applicable aux agents publics pour prévenir les conflits d'intérêts".

La réunion Gouvernement-walis, qui s’est tenue sous la présidence du président de la République et en présence du Premier ministre, des membres du Gouvernement, des walis, de cadres centraux et locaux et d’élus locaux, a été consacrée à l'évaluation de la mise en œuvre des orientations du président de la République.

Les travaux ont porté, deux jours durant, sur l'évaluation du développement local au niveau des zones d'ombre, la numérisation, les statistiques et la lutte contre la bureaucratie, l'évaluation de la mise en œuvre des mesures de prévention contre la propagation de la pandémie Covid-19, le développement économique local, les préparatifs de la prochaine rentrée sociale et la sécurité des biens et des personnes.

Lutter contre l’argent sale et moderniser l’administration pour bâtir une nouvelle République
  Publié le : jeudi, 13 août 2020 23:00     Catégorie : Economie     Lu : 136 foi (s)   Partagez