Pétrole: l'Algérie insiste sur la nécessité de l'application totale de l’accord de réduction

Publié le : jeudi, 30 avril 2020 16:49   Lu : 7 fois
Pétrole: l'Algérie insiste sur la nécessité de l'application totale de l’accord de réduction

 

ALGER - L’Algérie, qui assure la présidence de l’OPEP a insisté jeudi, sur la nécessité de l’application totale de l’accord de réduction de la production pétrolière tout en affirmant son engagement à baisser sa production à compter de vendredi.

"Face aux difficultés sans précédent auxquels le marché pétrolier fait face, il est de la plus grande importance que tous les pays signataires appliquent totalement l’accord de réduction de la production et que l’objectif doit être d’assurer un taux de conformité supérieur à 100% ", a insisté le ministre de l’Energie et président de la Conférence de l’OPEP, selon un communiqué du ministère de l’Energie.

Cet appel intervient à la veille de l’application de l’accord historique de réduction de production conclu le 12 avril 2020 entre les 23 pays membres de l’OPEP-Non OPEP, signataires de la Déclaration de Coopération qui entre en vigueur, demain 1er mai 2020.

A cette occasion, M. Arkab a affirmé que "l’Algérie est prête à réduire sa production dès le 1er mai, en conformité avec l’Accord" tout en remerciant les autres pays producteurs qui ont annoncé des réductions volontaires de leur production.

Il a, dans ce cadre, relevé que "l’impact de la crise de coronavirus sur le marché pétrolier est sévère, et a conduit à des prix très bas et à des stocks très élevés".

Se disant optimiste, le président de la Conférence de l’OPEP, estime que "la hausse progressive de la demande pétrolière en raison de la reprise de l’activité économique mondiale d’une part, et la réduction de l’approvisionnement d’autre part, vont permettre une stabilisation progressive du marché pétrolier et une tendance haussière des prix".


Lire aussi: OPEP+: début d’application d’une baisse de près de 10 mns b/j vendredi pour soutenir les prix


Reconnaissant que les incertitudes sont nombreuses et que la volatilité restera élevée dans les prochaines semaines, le ministre affirmé que "l’OPEP continue à suivre l’évolution des conditions du marché pétrolier et de ses perspectives, et qu’elle est prête à prendre les mesures qui seraient nécessaires, de manière coopérative et consensuelle avec ses partenaires de la Déclaration de Coopération".

Lors de la 10ème réunion ministérielle extraordinaire de l'OPEP+, tenue par vidéoconférence le 12 avril, les participants ont convenu une baisse de leur production globale de pétrole brut de 9,7 mb/j, à compter du 1er mai 2020, pour une période initiale de deux mois qui se termine le 30 juin 2020.

Pour la période suivante de 6 mois, qui débutera du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2020, l'ajustement total convenu sera de 7,7 mb/j.

Cette baisse sera suivie d'un ajustement de 5,8 mb/j pour une période de 16 mois, allant du 1er janvier 2021 au 30 avril 2022. L’extension de cet accord sera réexaminée en décembre 2021.

Pour l’Algérie, la part de réduction est pour une première étape est de 240.000 bj, suivie de 193.000 bj avant d’atteindre dans la dernière étape de l'accord OPEP+ à 145.000 bj, selon de précédents données du ministre de l’Energie.

Pétrole: l'Algérie insiste sur la nécessité de l'application totale de l’accord de réduction
  Publié le : jeudi, 30 avril 2020 16:49     Catégorie : Economie     Lu : 7 foi (s)   Partagez