Complexe de sidérurgie "Tosyali" d’Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures

Publié le : lundi, 27 janvier 2020 19:12   Lu : 210 fois
Complexe de sidérurgie "Tosyali" d’Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures

ORAN- Le complexe de sidérurgie "Tosyali", implanté dans la commune de Bethioua, à l’Est d’Oran, œuvre à développer l’exportation des produits nationaux hors hydrocarbures.

Il est né de l’investissement d’un opérateur turc auquel les autorités algériennes ont accordé les facilités nécessaires pour le développement de la production afin de s’introduire dans le monde de l’exportation et atteindre les marchés internationaux dans ce créneau.

Le complexe, évoqué comme exemple de la réussite de l'implantation d'opérateurs économiques turcs en Algérie à la faveur de la visite d'amitié et de travail du président turc Recep Tayyip Erdogan en Algérie, est considéré comme un des modèles qui se sont distingués dans la région Ouest du pays en matière de diversification des exportations nationales hors hydrocarbures. Il a réalisé, durant l’année 2019, des résultats importants, dans le cadre des procédures mises en place pour accompagner et faciliter l’activité d’exportation à travers les ports.

Cette dynamique mise en place est en adéquation avec les enjeux prônés par l’Etat pour la diversification des exportations hors hydrocarbures, dans le but d’assurer des revenus en devises et développer l’économie créatrice de richesse et d’emplois.


Lire aussi: Complexe "Tosyali" d’Oran: inauguration de la troisième étape de l’investissement


La stratégie mis en place par le complexe "Tosyali", dans le cadre de la promotion de ses investissements, s’est développée avec le temps pour parvenir à la création d’un pôle de l’industrie métallurgique à l’Est d’Oran.

Il soutient l’activité d’exportation en réalisant ainsi près de 100 millions USD de revenus de ses exportations des différents types de fer, a indiqué à l’APS, le membre du conseil d’administration du complexe, Alp Topcioglu. L’année 2019 a été celle du lancement effectif de l’activité d’exportation de ce complexe.

Son directeur du commerce extérieur et du suivi des investissements, Azzi Ramzi, ajoute à ce propos que, durant l’année écoulée, quelque 131.000 tonnes de rond à béton ont été exportés vers différents pays, dont 75.000 tonnes de rond à béton aux USA et 50.000 tonnes du même produit vers le Canada et 3.000 tonnes de tubes en acier pour la Belgique, à partir des ports d’Oran et de Mostaganem.

           

A la conquête du marché international

 

La société a entamé son programme d’exportations 2020 dès les premiers jours de l’année en cours qui s’annonce un exercice très prometteur. Il y a une semaine, quelque 3.050 tonnes de rond à béton ont été exportés vers le port britannique de Sheereness, à partir du port de Mostaganem.

A la fin du mois de janvier, une autre quantité de 3.500 tonnes de tube en acier sera expédiée vers le port de Luanda (Angola), également à partir de Mostaganem.

A ce sujet, M.Azzi a indiqué qu’il est attendu que les exportations pour cette année atteindront de nouvelles destinations internationales.

Le même responsable s’est félicité des conditions dans lesquelles se déroulent les opérations d’exportation, tout en invitant les investisseurs à profiter des conditions incitatives et encourageantes pour l’investissement et l’exportation.


Lire aussi: Complexe de sidérurgie "Tosyali" d’Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures


Le complexe "Tosyali" s’est lancé dans l’exportation en novembre 2018, à travers une première cargaison de 10.000 tonnes de rond à béton vers le port de Huston (USA), à partir du port d’Oran.

D’autre part, et dans le cadre des opérations de développement de l’investissement de ce complexe, qui ambitionne à réaliser de nombreux acquis, notamment sa participation à la création d’un réseau de sous-traitance comme une extension à ce pôle industriel, la société est en train de réaliser une liaison roulante entre le complexe et le port d’Arzew sur une distance évaluée à près de 11 km.

La liaison sera opérationnelle au mois d’août prochain, selon les déclarations du même responsable à l’APS. Il a rappelé que ce projet, réalisé dans le cadre d’un partenariat avec l’Entreprise du port d’Arzew, permettra, pour la première fois en Algérie, d’accueillir des navires de transport des produits métalliques d’une capacité de 200.000 tonnes.

En outre, le quai destiné aux produits métalliques, en cours de réalisation au port d’Arzew, permettra, pour sa part, d’augmenter la cadence des exportations du complexe, ajoute M.Azzi, soulignant que cette opération devra encourager la réalisation de projets similaires aux ports d’Oran et Mostaganem. L’objectif est de renforcer les conditions de développement des opérations d’exportation de ces ports, selon le même interlocuteur.

 

Placer les produits sur le marché national

 Le développement de la position des produits du complexe "Tosyali" sur le marché national, pour répondre aux besoins des programmes de logements et des horizons de développement de l’industrie automobile et autres, constitue selon les responsables de l’usine, un autre défi aussi grand que celui du développement de l’exportation.

Le complexe, qui a démarré son activité en 2013, a produit l’année dernière quelque trois millions de tonnes de différents produits métalliques et d’acier, après que le volume de la production ait atteint,  en 2018, près de 2,6 millions de tonnes. Ces produits répondent aux exigences de la qualité imposés par les marchés, tant à l’intérieur que sur le plan international.

Pour sa part, la main d’œuvre du complexe, qui a nécessité un investissement de 1,8 milliard USD, est passée de 950 travailleurs en 2013 à 4.000 travailleurs actuellement. Il est également attendu que ces effectifs atteignent les 6.000 travailleurs dans les trois prochaines années, notamment après l’entrée du complexe, prochainement, dans la 4e phase de cet investissement.


Lire aussi: Aciérie ''Tosyali'' d'Oran: exportation de 7.500 t de rond à béton et de tubes d'acier


Le complexe "Tosyali" comprend neuf unités de production, notamment l’unité de traitement du minerai de fer, avec une capacité de production de 2,5 millions de tonnes/an de billes métalliques, équipée d’un four de 1.800 degrés Celsius, le plus grand à l’échelle mondiale, selon la direction du complexe, en plus d’une unité de réduction directe, une unité de fusion de 1,2 million de tonnes/an de fer fondu, produit en forme de barre métalliques pour être transformé, ensuite, en rond à béton, après son passage à l’unité de tamisage.

La structure possède deux machines pour le plein d’acier pour la production du rond à béton, avec une capacité annuelle de 2,4 millions de tonnes et une unité de production de tubes d’acier d’une capacité de 400.000 tonnes/an, en plus de 17 unités annexes, notamment l’unité de production de gypse et 3 unités de production d’oxygène et 4 unités de traitement d’eau et deux stations de production d’électricité et une autre de production de carbone, entre autres.

Une extension des unités de production du complexe est prévue avant la fin de l’année en cours, par la réalisation d’une usine de production d’acier plein d’une capacité de 2 millions de tonnes/an utilisé dans la production des carcasses des véhicules, des pièces de rechange, ainsi que les équipements électroménagers.

Media

Complexe de sidérurgie "Tosyali" d’Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures
  Publié le : lundi, 27 janvier 2020 19:12     Catégorie : Economie     Lu : 210 foi (s)   Partagez