L'urgence de récupérer et numériser les manuscrits soulignées

Publié le : mardi, 15 janvier 2019 16:42   Lu : 7 fois
L'urgence de récupérer et numériser les manuscrits soulignées

TIZI-OUZOU- Les présidents des hauts conseils islamiques (HCI) et de la langue arabe (HCLA), respectivement Bouabdellah Ghoulamellah et Salah Belaid, ont insisté mardi à Tizi Ouzou sur l’urgence de la récupération et de la numérisation des manuscrits encore détenus par  des familles à travers le territoire national.

S’exprimant à l’ouverture du premier séminaire régional sur le manuscrit placé sous le thème "manuscrit et transmission culturelle, cas des zouaoua" organisé par ces deux institutions à la maison de la culture Mouloud Mammeri, le président du HCI Bouabdellah Ghoulamallah, a déploré que ce "trésor produit par les zaouïas et témoin important de l’authenticité de la société algérienne et de son niveau de savoir, soit encore détenues par des familles et exposé à la disparition par les aléas du temps car mal conservé".

Rappelant l’opération lancée par le HCI et la HCLA pour la récupération, la préservation et la numérisation de ce patrimoine d’une grande valeur dont une partie importante a été détruite par le colonialisme français ou  e trouve actuellement dans les bibliothèques de plusieurs pays étrangers, 

ce même responsable a souligné l’importance de mettre à la disposition des étudiants et des chercheurs ce patrimoine afin qu’ils puisse être étudié.

"Le patrimoine que la France coloniale a tenté par tous les moyens de faire détruire pour faire croire que nous étions une société illettrée, sans culture et sans savoir, et qui a été préservé grâce à la conscience des familles qui l'ont récupéré des zaouïas pour le préserver, mérite aujourd’hui d’être étudié pour dire que même si on a essayé de nous faire taire, nos plumes ne s’étaient jamais tues", a-t-il dit.

Expliquant la procédure de récupération de ces manuscrits, une opération rendue difficile notamment par le refus de plusieurs familles détentrices de ce patrimoine national de coopérer, le président du HCLA Salah Belaid, a rappelé que la commission chargée de cette mission, produit des copies des documents, les originaux sont ensuite restitués à leurs propriétaires.

A ce jour, un total de 12.000 documents ont été récupérés dont 900 ont été numérisés et mis sur le portail algérien des manuscrits qui sera officiellement ouvert le 16 avril prochain à l’occasion de la célébration de la journée du savoir, a réaffirmé Salah Belaid. 

Le but de cette démarche et de préserver les droits d’auteurs et de propriété des manuscrits tout en permettant aux chercheurs algériens et étrangers d'y avoir accès en un clique, a-t-il indiqué.

Ce séminaire régional sur le manuscrit, sera suivi par d’autre similaires qui se tiendront à Bejaia, Sétif et Bordj Bou Arreridj et dans des wilayas du sud, a souligné le président du HCLA qui a également annoncé la publication cette année d’un lexique des termes juridiques.

Lors de cette même rencontre animée par des conférenciers de plusieurs wilayas dont Bejaïa Bouira, Ghardaïa, et Alger, le président du HCI a saisie l’occasion pour s’exprimer en faveur de la transcription de Tamazight en caractère arabe estimant qu’écrire cette langue avec des  caractères latins menacerait l’unité nationale", selon lui.

L'urgence de récupérer et numériser les manuscrits soulignées
  Publié le : mardi, 15 janvier 2019 16:42     Catégorie : Culture     Lu : 7 foi (s)   Partagez