FAFM : Projection du film historique consacré au parcours de la cinémathèque d’Alger

Publié le : vendredi, 23 mars 2018 09:24   Lu : 360 fois
FAFM : Projection du film historique consacré au parcours de la cinémathèque d’Alger

ANNABA - Le film "Mon histoire n’est pas encore écrite", de la réalisatrice française Jacqueline Gozland, projeté jeudi en avant-première dans le cadre de la compétition officielle du film documentaire du festival méditerranéen d'Annaba (FAFM) a fait renaître dans la mémoire des cinéphiles l'histoire et la dimension de la "Cinémathèque d’Alger", reflétant le cheminement de cette source de rayonnement auprès des artisans du 7ème art.

Projeté à la cinémathèque d’Annaba, ce film documentaire retrace l’histoire de la cinémathèque d’Alger qui a vu le jour pour incarner une source de rayonnement culturel et artistique et devenir un espace d'accueil et de découverte du cinéma international, a affirmé Jacqueline Gozland, dans une déclaration à l’APS.

Ce film, une production franco-algérienne datant de 2017, d’une durée d’une heure et seize minutes, a nécessité le recours aux archives et à des témoignages vivants de cinéastes et de critiques, tels que Ahmed Bejaoui, Lyes Meziani, Farouk Beloufa, Sid Ahmed Agoumi et Jean Douchet, concernant les étapes historiques qui ont insufflé la dynamique de la cinémathèque d’Alger, tout en soulignant la relation forte et particulière qui a uni cet établissement au public.

Dans le cadre du programme du premier jour de la compétition de la nouvelle édition du festival, consacré au film documentaire, la cinémathèque d’Annaba a abrité la projection du film "Goût de ciment", du réalisateur syrien Ziad Kalthoum.

Production libano-syrienne de l’année 2017, ce film documentaire raconte le quotidien d'un groupe de réfugiés syriens qui travaillent dans un chantier de construction et vivent dans une situation difficile imposée par les affres de la guerre, et dont le cœur frémis au rythme des bombes qui détruisent leurs terres.

Durant 85 minutes, ce film met l’accent sur les conditions de ces réfugiés, sur leur lieu de travail et leur attachement au rêve d'un possible retour à la vie et de l’espoir sur leur terre.

S’agissant de la catégorie des longs métrages, inclus dans la sélection officielle pour le prix du "Anab d’or", le théâtre régional Azzedine Medjoubi a accueilli la projection du film "Sheikh Jackson" du réalisateur égyptien Amr Salama, où durant 90 minutes, le public Annabi et les cinéphiles ont eu droit à un psychodrame traitant de la question de l'extrémisme religieux.

A noter que la programmation des longs métrages, inclus dans la sélection officielle, se poursuivront jusqu’à jeudi soir avec la projection de la nouvelle production algérienne "Jusqu’à la fin des temps", de la réalisatrice Yasmine Chouikh.

La troisième édition du festival du film méditerranéen d'Annaba a vu la participation de 20 productions, à savoir 10 longs métrages et 10 documentaires, représentant 11 pays sur les 17 Etats participant au festival.

FAFM : Projection du film historique consacré au parcours de la cinémathèque d’Alger
  Publié le : vendredi, 23 mars 2018 09:24     Catégorie : Culture     Lu : 360 foi (s)   Partagez