"Réaliser des films sur les martyrs de la révolution libératrice est le moins que l’on puisse faire pour la Mémoire"

Publié le : dimanche, 24 septembre 2017 19:06   Lu : 520 fois
"Réaliser des films sur les martyrs de la révolution libératrice est le moins que l’on puisse faire pour la Mémoire"
APS PHOTOS © 2017

CONSTANTINE - Réaliser des films sur les martyrs de la Révolution libératrice est ''le moins que l’on puisse faire pour la mémoire historique'', a affirmé le producteur et réalisateur Bachir Derrais.

Lors de son passage samedi soir à l’émission le "‘Forum de Constantine"‘, dans la cadre de la seconde édition de la manifestation ‘‘Houna Quassantina’’, M. Derrais a estimé qu’’’il est temps de produire des films qui dépoussièrent l’histoire de la Révolution pour la faire connaitre à la nouvelle génération".

Il a précisé que faire connaitre les personnalités historiques est "la moindre des choses à entreprendre eu égard aux sacrifices immenses qu’ils ont consentis pour le pays".

Le réalisateur, dont le parcours artistique a plus de 30 ans, a évoqué également son prochain film sur le parcours et la vie du chahid Mohamed Larbi Ben M’hidi, en cours de tournage, révélant que cette réalisation est ''en voie d’être finalisée''.

A ce propos, M. Derrais a fait savoir qu’il a fait appel à des historiens connus et crédibles ainsi qu'à des témoignages de compagnons du chahid et de membres de sa famille pour les besoins du film afin de mettre davantage l’accent sur le côté humain de Ben M’hidi, assurant qu’une fois les dernières retouches apportées, le film sera présenté à plusieurs historiens pour avoir leur avis avant sa projection devant le grand public.

Il a ajouté que cette œuvre cinématographique historique a nécessité 5 ans de travail avant d’entamer les principales phases du tournage qui ont été réalisées en Algérie et en Tunisie, en plus des opérations de casting menées à travers 20 wilayas du pays pour choisir les acteurs du film.

Affirmant que ce film a nécessité la participation de cinq scénaristes (trois algériens et deux étrangers) ''pour apporter un plus à l'oeuvre et la valoriser'', il a soutenu que le titre du film n’a pas encore été défini pour l’instant.

Ce réalisateur a profité aussi de l’occasion pour révéler un autre projet artistique en cours de réalisation, portant sur le chantre de la chanson amazigh, Maâtoub Lounès, assassiné en juin 1998.

Au cours de ce forum organisé au "café riche", situé dans le quartier de la Casbah de Constantine, des séquences exclusives du film sur le chahid Ben M’hidi ont été projetées, en plus d’un hommage rendu au réalisateur Bachir Derrais.

La manifestation "Houna Quassantina", organisée à l’initiative de l’association ‘‘Numidi-Arts’’ en collaboration avec les Editions du champ libre, a pour objectif de se pencher sur la réalité de la ville de 

Constantine pour tenter d’opérer un changement vers le meilleur, apporter le plus souhaité pour cette cité deux fois millénaires, mais aussi de mettre sous les feux de la rampe les parcours professionnels de plusieurs éminentes personnalités dans différents domaines. 

Last modified on lundi, 25 septembre 2017 09:15
"Réaliser des films sur les martyrs de la révolution libératrice est le moins que l’on puisse faire pour la Mémoire"
  Publié le : dimanche, 24 septembre 2017 19:06     Catégorie : Culture     Lu : 520 foi (s)   Partagez