L'Algérie ne souhaite voir la tragédie du terrorisme se reproduire en Libye

Publié le : jeudi, 20 avril 2017 16:38   Lu : 88 fois
L'Algérie ne souhaite voir la tragédie du terrorisme se reproduire en Libye
APS PHOTOS © 2017

ZENTAN (Libye) - Le ministre des Affaires maghrébines,  de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel,  a indiqué jeudi à Zentan (Ouest de la Libye) qu'il était "porteur d'un message d'espoir" de l'Algérie qui ne souhaite voir la tragédie du  terrorisme se reproduire en Libye.

Dans une allocution devant les notables de la région de Zentan et  des responsables locaux, M. Messahel a affirmé qu'il était venu en Libye  "porteur d'un message d'espoir du peuple algérien et du président de la  République, le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à tous les Libyens, partant  de la douloureuse expérience de l'Algérie dans la lutte contre le  terrorisme", soulignant que "l'Algérie ne souhaite voir la tragédie du  terrorisme se reproduire ailleurs et surtout pas en Libye, pays voisin et  frère".

"Je tiens à vous remercier du chaleureux accueil que vous m'avez  réservé et vous dire notre fierté d'être présents parmi nos frères à  Zentan, notables, responsables et moudjahidine de ce cher pays dont le sang  s'est mêlé à celui des Algériens durant la lutte contre le colonisateur  français", a déclaré M. Messahel s'adressant à la population venue  l'accueillir.

Après avoir affirmé qu'il ne saurait y avoir de solution à la crise  sans dialogue entre les Libyens eux-mêmes, M. Messahel s'est dit confiant  en la capacité des Libyens à tourner la page de la violence. "Il y a en  Libye des femmes et des hommes qui sont en mesure de reconstruire ce pays par le dialogue, les solutions politiques et la réconciliation nationale  entre toutes les composantes du peuple libyen sans exclusive ni  marginalisation aucune".

Rappelant les efforts du président de la République pour la  construction de l'Algérie et la concrétisation de la stabilité, à commencer  par la loi de la "Rahma", la loi de la Concorde civile et le référendum  national sur la réconciliation nationale, M. Messahel a précisé que "grâce  à cette politique judicieuse, l'Algérie jouit aujourd'hui de la paix, de la  sécurité et de la stabilité".

Par ailleurs, Il a estimé que de nombreux chantiers attendent le  peuple libyen, notamment celui du dialogue et de la réconciliation  nationale, soulignant que le dialogue doit être inter-libyen et se faire à  l'intérieur de la Libye et non pas de l'extérieur. Seuls les Libyens  peuvent construire l'avenir de leur pays, a-t-il soutenu.

M. Messahel et la délégation l'accompagnant ont rencontré des  membres de l'Assemblée communale de Zentan, un représentant de la  Commission pour le dialogue national et un représentant du Conseil suprême  des tribus.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la  Ligue des Etats arabes est arrivé jeudi à Zentan (136 km à l'ouest de  Tripoli). Il se rendra dans d'autres villes du pays avant d'entamer une  seconde tournée dans les régions du Sud.

L'Algérie ne souhaite voir la tragédie du terrorisme se reproduire en Libye
  Publié le : jeudi, 20 avril 2017 16:38     Catégorie : Algérie     Lu : 88 foi (s)   Partagez