ANNABA - Le film "Mon histoire n’est pas encore écrite", de la réalisatrice française Jacqueline Gozland, projeté jeudi en avant-première dans le cadre de la compétition officielle du film documentaire du festival méditerranéen d'Annaba (FAFM) a fait renaître dans la mémoire des cinéphiles l'histoire et la dimension de la "Cinémathèque d’Alger", reflétant le cheminement de cette source de rayonnement auprès des artisans du 7ème art.

Publié dans : Culture

Accidents de la route: plus de 800 morts et près de 30.000 blessés au 1e semestre 2018

Lun 13 août 2018 - 18:52
ALGER - Les accidents de la route ont causé le décès de 804 personnes et des blessures à 29.916 autres au premier semestre de l'année en cours, soit une baisse "significative" respectivement de 7,69% et 7,61% par rapport à la même période de l'année dernière, selon un bilan des services de la…

ANNABA - Le film "Mon histoire n’est pas encore écrite", de la réalisatrice française Jacqueline Gozland, projeté jeudi en avant-première dans le cadre de la compétition officielle du film documentaire du festival méditerranéen d'Annaba (FAFM) a fait renaître dans la mémoire des cinéphiles l'histoire et la dimension de la "Cinémathèque d’Alger", reflétant le cheminement de cette source de rayonnement auprès des artisans du 7ème art.

Publié dans : Culture