PARIS- Plusieurs attaques contre des fidèles musulmans et de lieux de culte ont été perpétrés en une semaine en France, a appris l’APS auprès du président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, qui a exprimé son "immense" inquiétude.

"Du 29 mai au 3 juin, des coups de feu visant des fidèles, agression sexuelles contre une fidèle, incendie et saccage de lieux de culte ont été enregistrés en plein moi de ramadhan", a-t-il indiqué.

"Au cours de la nuit du 29 au 30 mai, des coups de feu ont visé des fidèles au sortir de la prière de tarawih (soir) à Pont-Saint-Esprit, une  commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie", a précisé Abdallah Zekri, soulignant que la procureur de la République a ouvert une enquête.

Un incendie d’origine probablement criminel s’est déclaré, dans la nuit du 1 au 2 juin, contre la façade de la mosquée située à dans la commune d’Auneau-Bleury-Saint-Symphorien dans le département d’Eure-et-Loir, en région Centre-Val-de-Loire, a-t-il ajouté, signalant que samedi dernier, des individus ont tirés des balles avec des armes de gros calibre sur une salle de prière à Villepinte (Ile-de-France).

"Heureusement qu'il n’y avait personne dans la salle de prière. Une vitre blindée a été transpercée par des balles et des douilles ont été retrouvées à l’intérieur de la salle de prière", a-t-il encore indiqué, faisant savoir également qu’une jeune femme musulmane "a été agressée sexuellement et violée samedi à 4h00 du matin en plein Paris, entre le croisement de la rue  Palestro avec celle de Ponceau, dans le 2e arrondissement", non loin des  Halles.

Le quotidien Le Parisien a rapporté dans son édition de dimanche que la jeune femme, sans dire qu’elle était musulmane, marchait pour récupérer sa voiture, l’agresseur s’est jeté sur elle avant de la saisir par le cou et de l’emmener au sol pour la violer.

La victime s’est débattue et a hurlé et a alerté ainsi des passants. Le violeur a pris la fuite avant que la police n’arrive sur les lieux.

Abdallah Zekri a ajouté que dans la nuit de dimanche à lundi, au moment de la prière du fadjr, une toiture d’une mosquée a été saccagée à Chaumont, département de la Haute-Marne, en région Grand Est, par des individus qui ont pris la fuite.

A cet effet, il s’est dit "inquiet par la cruauté de cette violence en ce mois de ramadhan", constatant que c’est "la première fois que les musulmans de France sont la cible de ces actes en plein mois de piété".

Il a appelé, dans ce contexte, les autorités de police et de la justice d’arrêter les coupables, craignant "avoir des surprises", d’ici à quelques mois, qu’on classe ces affaires "sans suite", apportant son "soutien total aux musulmans lâchement visés".

Dan un bilan rendu public le 29 mai dernier, le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie a indiqué que les actes antimusulmans ont augment de 15 % en France durant les trois premiers mois de l’année.

Pour la période du 1er janvier au 31 mars, l’observatoire a enregistré 30 actes antimusulmans contre 26 pour l’année 2017, soit une augmentation de 15 %, mais 11 actions contre 26 pour la même période 2017, soit moins de 39 %.

L’observatoire a relevé par contre que les menaces antimusulmanes ont augmenté pour la même période de 138 %, soit 19 pour le premier trimestre 2018, contre 8 pour la même période de 2017.

En ce qui concerne les atteintes aux lieux de culte et cimetières, une dizaines d’actes ont été enregistré pour les lieux de culte contre 18 en  2017, alors que pour les cimetières musulmans il n’y a eu que deux actes, même chiffre que 2017.

L’observatoire s’est indigné de voir que des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets "n’aient pas abouti à ce jour", considérant qu’il y a une justice "à deux vitesses".

Published in Monde

LONDRES - Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Londres, contre l'islamophobie et le racisme, à l’occasion de la journée internationale des Nations unies pour l'élimination de la discrimination raciale, coïncidant avec le 21 mars.

Published in Monde

PARIS - Evoquer la réforme de l'islam de France pour en faire un islam distinct est une "arrogance teintée d'une ignorance", a estimé l'islamologue et philosophe algérienne Razika Adnani.

Published in Monde

PARIS - Les musulmans de France sont préoccupés par le regard négatif que certains Français portent sur la religion musulmane, a indiqué lundi Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, relevant que les actes antimusulmans ont augmenté de 2 % par rapport à 2016.

Published in Monde

Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"

Jeu 14 novembre 2019 - 15:04
ALGER - Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, a indiqué, jeudi à Alger, que tous les moyens techniques et humains étaient mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale de la présidentielle du 12 décembre prochain.

APN : adoption à la majorité du texte de loi séparant le régime fiscal des hydrocarbures des lois de finances

Jeu 14 novembre 2019 - 13:47
ALGER- Les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté, jeudi, à la majorité la loi organique modifiant et complétant la loi organique 18-15 relative aux lois de finances, laquelle prévoit une séparation du régime fiscal applicable dans le domaines des hydrocarbures des lois de…

PARIS- Plusieurs attaques contre des fidèles musulmans et de lieux de culte ont été perpétrés en une semaine en France, a appris l’APS auprès du président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, qui a exprimé son "immense" inquiétude.

"Du 29 mai au 3 juin, des coups de feu visant des fidèles, agression sexuelles contre une fidèle, incendie et saccage de lieux de culte ont été enregistrés en plein moi de ramadhan", a-t-il indiqué.

"Au cours de la nuit du 29 au 30 mai, des coups de feu ont visé des fidèles au sortir de la prière de tarawih (soir) à Pont-Saint-Esprit, une  commune française située dans le département du Gard, en région Occitanie", a précisé Abdallah Zekri, soulignant que la procureur de la République a ouvert une enquête.

Un incendie d’origine probablement criminel s’est déclaré, dans la nuit du 1 au 2 juin, contre la façade de la mosquée située à dans la commune d’Auneau-Bleury-Saint-Symphorien dans le département d’Eure-et-Loir, en région Centre-Val-de-Loire, a-t-il ajouté, signalant que samedi dernier, des individus ont tirés des balles avec des armes de gros calibre sur une salle de prière à Villepinte (Ile-de-France).

"Heureusement qu'il n’y avait personne dans la salle de prière. Une vitre blindée a été transpercée par des balles et des douilles ont été retrouvées à l’intérieur de la salle de prière", a-t-il encore indiqué, faisant savoir également qu’une jeune femme musulmane "a été agressée sexuellement et violée samedi à 4h00 du matin en plein Paris, entre le croisement de la rue  Palestro avec celle de Ponceau, dans le 2e arrondissement", non loin des  Halles.

Le quotidien Le Parisien a rapporté dans son édition de dimanche que la jeune femme, sans dire qu’elle était musulmane, marchait pour récupérer sa voiture, l’agresseur s’est jeté sur elle avant de la saisir par le cou et de l’emmener au sol pour la violer.

La victime s’est débattue et a hurlé et a alerté ainsi des passants. Le violeur a pris la fuite avant que la police n’arrive sur les lieux.

Abdallah Zekri a ajouté que dans la nuit de dimanche à lundi, au moment de la prière du fadjr, une toiture d’une mosquée a été saccagée à Chaumont, département de la Haute-Marne, en région Grand Est, par des individus qui ont pris la fuite.

A cet effet, il s’est dit "inquiet par la cruauté de cette violence en ce mois de ramadhan", constatant que c’est "la première fois que les musulmans de France sont la cible de ces actes en plein mois de piété".

Il a appelé, dans ce contexte, les autorités de police et de la justice d’arrêter les coupables, craignant "avoir des surprises", d’ici à quelques mois, qu’on classe ces affaires "sans suite", apportant son "soutien total aux musulmans lâchement visés".

Dan un bilan rendu public le 29 mai dernier, le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie a indiqué que les actes antimusulmans ont augment de 15 % en France durant les trois premiers mois de l’année.

Pour la période du 1er janvier au 31 mars, l’observatoire a enregistré 30 actes antimusulmans contre 26 pour l’année 2017, soit une augmentation de 15 %, mais 11 actions contre 26 pour la même période 2017, soit moins de 39 %.

L’observatoire a relevé par contre que les menaces antimusulmanes ont augmenté pour la même période de 138 %, soit 19 pour le premier trimestre 2018, contre 8 pour la même période de 2017.

En ce qui concerne les atteintes aux lieux de culte et cimetières, une dizaines d’actes ont été enregistré pour les lieux de culte contre 18 en  2017, alors que pour les cimetières musulmans il n’y a eu que deux actes, même chiffre que 2017.

L’observatoire s’est indigné de voir que des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets "n’aient pas abouti à ce jour", considérant qu’il y a une justice "à deux vitesses".

Published in Monde

LONDRES - Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Londres, contre l'islamophobie et le racisme, à l’occasion de la journée internationale des Nations unies pour l'élimination de la discrimination raciale, coïncidant avec le 21 mars.

Published in Monde

PARIS - Evoquer la réforme de l'islam de France pour en faire un islam distinct est une "arrogance teintée d'une ignorance", a estimé l'islamologue et philosophe algérienne Razika Adnani.

Published in Monde

PARIS - Les musulmans de France sont préoccupés par le regard négatif que certains Français portent sur la religion musulmane, a indiqué lundi Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, relevant que les actes antimusulmans ont augmenté de 2 % par rapport à 2016.

Published in Monde