Menu principal

Menu principal

M’SILA- Le président de l’Union nationale pour le développement (UND), Mahfoud Ghraba , a estimé, dimanche à M’sila, que le choix de candidats aux qualifications scientifiques permettant de gérer les affaires publiques relevait de la "responsabilité des partis politiques". Animant un meeting populaire à la bibliothèque principale de M’sila, Mahfoud Ghraba a indiqué que l'UND a pris en considération, dans ses choix, le facteur de la compétence pour proposer des candidats jeunes et universitaires et a ouvré à associer jeunesse et compétence scientifique, illustrant l'option de sa formation politique par la tête de liste de son parti dans la wilaya de M’sila. Il a estimé que "les qualificatifs attribués aux jeunes et nouveaux parties politiques visent à minimiser leur importance sur la scène politique nationale et à altérer le principe du militantisme comme base fondamentale pour tout parti politique". "Si le peuple accorde sa confiance aux candidats de l’UND, le parti oeuvrera à activer le rôle de la législation et celui du député dans la promulgation de lois qui servent la société et encouragent à aller de l’avant pour la concrétisation du développement à tous les niveaux", a-t-il signalé. M. Ghraba a, dans ce contexte, affirmé que "l’Algérie a besoin de compétences scientifiques lui permettant d’exploiter au mieux ses énergies et d’assurer à son peuple une vie prospère loin de toutes les crises économiques qui le menacent". Il a appelé l’assistance à se rendre aux urnes et à accorder sa confiance aux candidats de l’UND pour que, a-t-il affirmé, "le peuple puisse contribuer au changement souhaité".
ALGER- La presse nationale paraissant ce lundi a mis en exergue le déroulement du premier jour de la campagne électorale des élections législatives du 4 mai prochain, marqué notamment par des appels des chefs de différentes formations politiques à une participation massive aux urnes. Le quotidien national Liberté qui a consacré sa Une aux discours des chefs de partis politiques prononcés au premier jour de la campagne électorale sous le titre "un seul mot d’ordre : la participation", est revenu dans ses quatre pages dédiées à ce rendez-vous électoral sur les meetings et rencontres animés par les chefs de partis qui ont appelé les citoyens à se rendre massivement aux urnes. Le quotidien El Watan a également consacré sa Une et quatre pages aux plusieurs rencontres et meetings animés par les chefs de partis politiques qui ont investi le terrain, au premier jour de la campagne électorale, pour porter le message de leurs formations respectives, précisant que la majorité a opté pour les wilayas de l’intérieur du pays en attendant l’organisation de manifestations similaires dans les grandes villes. A travers cinq pages entières et sa Une consacrée majoritairement au début de la campagne législative, le quotidien le Soir d’Algérie, propose des dizaines de synthèses des différents discours des chefs de formations politiques ayant renoué avec les sorties publiques pour mobiliser leurs adhérents et sensibiliser les citoyens sur l'importance des prochaines élections législatives. Ech-Chaâb (arabophone) a, de son côté, observé malgré "un début timide" de la campagne électorale que la majorité des partis politiques ont appelé les citoyens à une "participation en force" pour maintenir "la stabilité et les acquis sociaux". Le quotidien El Fedjr a noté, par ailleurs, un changement de stratégie des partis politiques qui ont préféré "investir le terrain et les places publiques au lieu des salles" pour…
ALGER- La campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain a été marquée en son premier jour, dimanche, par des meetings populaires à forte symbolique organisés dans des wilayas au passé révolutionnaire et par des appels à une forte participation, gage d'unité, de stabilité et de consolidation des acquis, pour les uns, de changement, pour les autres. Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN, majoritaire dans l'APN sortante), Djamel Ould Abbes, a appelé depuis Khenchela les citoyens à voter massivement aux législatives pour "la sécurité et la stabilité" du pays, notant que la crédibilité d'une élection se mesure à l'aune du taux de participation. M.Ould Abbes a affirmé que le choix de Khenchela par son parti comme première station de cette campagne électorale tient au fait qu'elle est "une wilaya moudjahida (combattante)" et que "l’Aurès est le bastion de la glorieuse Révolution" du 1er Novembre 1954. Après avoir relevé la portée stratégique du prochain scrutin, M. Ould Abbes a affirmé que son parti oeuvrera à promouvoir les projets intéressant la population de cette wilaya, notamment le raccordement de Khenchela à l’autoroute Est-Ouest, la voie ferroviaire et l'appui au développement. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a considéré, depuis la localité de Boutheldja, dans la wilaya d’El Tarf, que les prochaines échéances électorales constituent "une opportunité pour consolider les acquis de l’Algérie", sa stabilité et son unité, appelant les citoyens à se diriger massivement aux urnes. Rappelant que le RND a amorcé sa campagne électorale pour la 10ème fois consécutive à partir de "la wilaya révolutionnaire d’El Tarf", M. Ouyahia a, à ce propos, ajouté que l’unité nationale, la stabilité du pays et sa sécurité demeurent "les garanties de tout développement". Evoquant lui aussi les préoccupations locales, il a insisté sur l'exploitation…
ALGER- La plupart des partis politiques ont axé leurs discours, au premier jour de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, sur la nécessité de préserver la sécurité du pays et consolider l'unité nationale. Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a affirmé, depuis El Attaf (Aïn Defla) où il a animé un meeting, qu'une participation massive aux prochaines élections législatives constituait un "moyen à même de consolider l’unité nationale et de mettre en échec les dessins de ceux qui veulent lui porter atteinte". Il a estimé que le boycott de ce rendez-vous électoral est "un acte irresponsable susceptible de constituer une opportunité pour ceux qui veulent maintenir le statu quo", ajoutant qu'"une participation au prochain rendez-vous électoral même par le biais d’un bulletin blanc est un moyen de s’affirmer et de s’opposer à la fraude". Pour sa part, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a considéré, lors d'un meeting populaire depuis Boutheldja (wilaya d’El Tarf), que les prochaines échéances électorales constituaient "une opportunité pour consolider les acquis de l’Algérie en matière d'unité nationale, de stabilité et de sécurité", appelant les citoyens à se diriger massivement aux urnes le jour du scrutin. De son côté, le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès a souligné, lors d'un meeting animé à Khenchela, la nécessité de voter "en force" lors des prochaines législatives "afin de préserver la sécurité et la stabilité du pays", soutenant que le taux de participation "sera un des facteurs de crédibilité des élections". Depuis Ghardaïa où il a animait une conférence de presse, le premier secrétaire du Front des forces socialiste (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a affirmé que sa formation politique était porteuse d’un projet politique et stratégique "visant à sauver l’Algérie de l’aventurisme…
BORDJ BOU ARRERIDJ - La secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a appelé dimanche après-midi à Bordj Bou Arreridj, première escale de sa campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, ses candidats à militer pour une mobilisation populaire afin de constituer une "force de changement" et, partant, concrétiser la volonté populaire au sein de la nouvelle Assemblée nationale. Elle a relevé, lors d’un meeting animé au chef-lieu de wilaya, la nécessité de mobiliser et de dialoguer avec les citoyens pour la création d’un "front pour le changement" et faire des prochaines élections législatives une occasion pour "le changement et faire entendre la voix de la classe ouvrière". Hanoune a, dans ce contexte, souligné que "les droits s’arrachent et ne se donnent pas", précisant que "nous sommes dans une période décisive nécessitant la participation de tous pour aboutir au changement et faire entendre la voix de la classe ouvrière". Elle a mis a profit cette occasion pour lancer un appel aux électeurs pour "sanctionner les partis qui se sont basés sur l’argent pour établir leurs listes". Evoquant le programme de sa formation politique, la secrétaire générale du PT a affirmé qu’il abordera d’une manière critique toutes les lois promulguées par le gouvernement et son "concours à la détérioration de la situation économique et sociale ainsi que le pouvoir d’achat des citoyens". Elle a, dans ce contexte, évoqué en premier lieu la loi de Finance en sus du code du travail, la loi sur la retraite et l’investissement et d’autres textes adoptés, lors de la dernière législature, affirmant qu’il "existe des solutions et des propositions concrètes pour sortir de la crise" qu’elle attribue au gouvernement actuel.
ALGER - Voici l'agenda du deuxième jour de la campagne électorale pour les législatives de 4 mai 2017. RND: - Souk Ahras: Meeting (10H) animé par le secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia. - Tébessa: Meeting (14h) animé par M. Ouyahia. PT: - Sétif: Meeting à la salle omnisports Kechkouchi Mohamed-Salah à El Eulma (10h) animé par la secrétaire générale du parti, Louiza Hanoune. - Batna: Meeting à la Maison de la culture Mustapha-Benboulaïd (15h30) animé par Mme. Hanoune. RCD: - Alger: Rencontres de proximité dans les quartiers de l'ouest de la capitale (Chéraga, Dely-Brahim, Baïnem et Ain Benian) (9h30) animés par le président du parti, Mohcine Belabbas. ANR: - Tébessa: Meeting à la salle de cinéma Maghreb (14h) animé par le secrétaire général du parti, Belkacem Sahli. MPA: - Bordj Bou-Arreridj: Meeting à la Salle des fêtes El Bachir El Ibrahimi (9H) animé par le président du parti, Amara Benyounes. - M'sila: Meeting à la salle omnisports (15h) animé par le président du parti M. Benyounes. MSP : - Illizi: Meeting à la Maison de la culture Athmane-Bali (17h) animé par le président du parti, Abderrazak Mokri. TAJ : - Bouira: Meeting à la salle des fêtes à Sour El Ghozlane (10h) animé par le président du parti, Amar Ghoul. - Bord Bou-Arreridj: Meeting à la salle des fêtes (17h) animé par M. Ghoul. FNA : - Mostaganem: Meeting à la salle omnisports de Sirat (10h) animé par le président du parti, Moussa Touati. - Oran: Meeting à la cinémathèque Essaâda (13h) animé par M.Touati. - Sidi Bel Abbes: Meeting à la cinémathèque de la ville (16h) animé par M.Touati. Front El-Moustakbel : - Boumerdès: Meeting animé à la Maison de jeunes Said-Sennani (14h30) animé par le président du parti, Abdelaziz Belaïd. - M’sila : Meeting du président de…
ALGER- Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et la Haute représentante de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, ont condamné "energiquement" dimanche à Alger, les attaques terroristes ayant frappé deux églises en Egypte. "Nous nous associons dans la condamnation énergique de ces actes terroristes criminels qui ont frappé le peuple égyptien frère dans un symbole de convivialité et de tolérance et du vivre ensemble de la société égyptienne. Nous sommes solidaires du peuple égyptien", a déclaré M. Lamamra lors d'une conférence de presse animée conjointement avec Mme Mogherini. De son coté, Mme Mogherini a exprimé sa solidarité avec les familles des victimes de ces attaques terroristes qu'elle a qualifiées "d'inacceptables", en rappelant la nécessité de s'unir contre le terrorisme. Deux attentats à la bombe ont pris pour cibles deux églises dans les villes égyptiennes de Tanta et d'Alexandrie faisant plus de quarante morts.
ALGER- Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a réaffirmé dimanche la solidarité de l'Algérie avec l'Egypte "dans ses efforts pour l'éradication du terrorisme" et ce suite aux attentats à la bombe ayant ciblé deux églises à Tanta et Alexandrie. "C’est avec une profonde affliction que j’ai appris la nouvelle des lâches attentats qui ont ciblé un lieu de culte, et faisant des dizaines de morts et blessés parmi nos frères égyptiens. Ces actes terroristes constituent une nouvelle atteinte aux valeurs de l’Islam, religion de coexistence entre les différentes confessions et une religion qui sacralise la vie", a écrit le Président Bouteflika dans un message de condoléances à son homologue égyptien . "Je vous présente, au nom du peuple et du gouvernement algériens, et en mon nom personnel, mes sincères condoléances et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés, victimes de cet acte barbare", ajoute le chef de l'Etat. Le président Bouteflika a en outre " réaffirmé la solidarité de l’Algérie avec l'Egypte, pays frère, dans ses efforts visant à assurer la sécurité de ses citoyens et de leurs biens et éradiquer le fléau du terrorisme".
TISSEMSILT - Le président du parti Tadjamou Amel Al Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a appelé dimanche à Tissemsilt les jeunes à faire face aux "complots fomentés contre l’Algérie". Animant un meeting à la maison de la Culture Mouloud Kacem Nait Belkacem, dans le cadre de la première journée de la campagne électorale des législatives du 4 mai prochain, Amar Ghoul a insisté sur l’importance de la contribution des jeunes dans l’édification de son pays qu’il faut, a-t-il recommandé, "protéger contre tous les complots". Le président de TAJ a mis l’accent sur la nécessite d’être à l’écoute des jeunes, de leurs visions et de leurs ambitions, assurant que son parti restera aux côtés de ceux qui bâtissent le pays. Abordant le programme électoral de sa formation politique, Amar Ghoul a souligné que celui-ci préconise le renforcement du secteur agricole dans la wilaya de Tissemsilt, en privilégiant l’agriculture de montagne et l’irrigation pour assurer un développement durable à la région. Le président de TAJ a longuement abordé les questions de sécurité et de stabilité, soulignant que ces volets "ne relèvent pas uniquement des missions qu’assure l’Armée nationale populaire, mais sont également des responsabilités que doivent assumer les jeunes". Il a également indiqué que sa formation politique œuvre à "relever" le niveau du discours de la classe politique et préconise des réformes et des "réajustements" dans les secteurs de l'agriculture, de l'industrie et des banques pour encourager l’investissement. Au volet social, il a appelé au renforcement et au développement des espaces de solidarité nationale. Enfin, le même responsable a assuré que son parti propose, pour ces élections législatives, des listes de jeunes candidats "compétents pouvant présenter au peuple algérien une alternative et construire une Algérie forte".
ALGER - L’Algérie et l’Union européenne (UE) œuvrent "étroitement" à trouver des solutions aux problèmes communs, a fait savoir, dimanche à Alger, Federica Mogherini, Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la Politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, plaidant pour un accroissement du nombre de bénéficiaires, algériens et européens, du programme d’échanges universitaires, Erasmus+. Animant une conférence à l’Université d’Alger 3 à l’occasion des 30 ans du programme d’échanges entre étudiants européens et étrangers, Erasmus+, Mme Mogherini était notamment accompagnée du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique par intérim, Mohamed Mebarki et de l’ambassadeur et chef de la Délégation de l'UE, John O’Rourke. La coopération entre l’Algérie et l’UE "s’est particulièrement intensifiée depuis quelques temps et les deux parties œuvrent étroitement à trouver des solutions aux problèmes communs", a-t-elle déclaré, en présence de nombreux étudiants de l’université, d’enseignants et de responsables universitaires. Mme Mogherini a ajouté, à ce propos, que "la priorité des deux parties consiste à trouver le lien entre l’université et le monde du travail d’une part, et à la création d’emplois qualifiés, d’autre part". Au sujet du programme Erasmus+, elle a fait savoir que plus de 600 étudiants algériens ont en bénéficié, entre 2015 et 2016, alors que de nombreux enseignants universitaires en ont également profité, tandis que des étudiants européens s’y sont également inscrits pour étudier en Algérie. A ce propos, Mme Mogherini a émis le vœu de voir s’accroitre le nombre des bénéficiaires, aussi bien du côté des Algériens étudiant en Europe, qu’en sens inverse. Plaidant l’intérêt de ce programme, dont elle a, elle-même, bénéficié en tant qu’étudiante, elle a considéré qu’il s’agit d’une expérience "utile" dans la mesure où elle forge ''l’indépendance, l’autonomie et la citoyenneté et qu’il s’agit d’une grande école en matière de respect…