GENEVE- Un total de 63.316 migrants sont rentrés chez eux en 2018, par le biais des programmes de retour volontaire et de réintégration relevant de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Published in Monde

NEW YORK - Un total de 2.275 migrants et réfugiés sont morts ou portés disparus en tentant de traverser la Méditerranée en 2018, soit six vies humaines perdues en moyenne chaque jour, a déploré le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) dans un rapport.

Published in Monde
 

GENÈVE - L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est inquiétée mardi de la situation des migrants en Méditerranée, après deux naufrages, de nombreux autres incidents de sauvetage, et des informations selon lesquelles les garde-côtes libyens n'ont pas été en mesure de réagir à des incidents en raison de pénuries de carburant, rapportent mercredi des médias.

Published in Monde

ALGER - Le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, a appelé lundi à Alger à l'établissement d'un véritable dialogue pour éviter la "fuite des cerveaux", notamment des médecins, "formés à grands frais" en Algérie et qui vont exercer leur talent ailleurs.

Published in Algérie

COPENHAGUE - L'Europe doit garantir "un meilleur accès" des migrants aux services de soins, alerte lundi l'OMS dans son premier rapport sur la santé des nouveaux arrivants sur le Vieux Continent "Le plus important, c'est l'accès aux services de santé.

Published in Monde

NEW YORK - L'Assemblée générale de l'ONU a ratifié mercredi le Pacte mondial pour les migrations lors d'un scrutin, durant lequel 152 pays ont voté en faveur du texte, 12 Etats se sont abstenus, alors cinq ont voté contre, ont rapporté des médias locaux.

Published in Monde

GENÈVE - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a indiqué mercredi que le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies, adopté lundi, peut apporter des "solutions" et favorisera "une meilleure prise en compte des aspects humanitaires de la migration", s'engageant à soutenir les Etats signataires à la réalisation de certains objectifs du Pacte.

Published in Monde

ALGER- Le flux migratoire vers l’Afrique du Nord risque de connaitre des développements "plus inquiétants" à cause de la de la situation précaire prévalant actuellement dans les pays de la région du Sahel, ce qui pourrait provoquer un déplacement massif des populations vers le Nord de l’Afrique, a mis en garde dimanche à Alger le président du centre opérationnel du ministère de l’Intérieur et directeur chargé du dossier migratoire, Hacen Kacimi.

Published in Monde

ALGER- Le gouvernement américain a "délibérément" adopté des politiques et pratiques migratoires qui ont causé un préjudice catastrophique à des milliers de personnes en quête de sécurité aux Etats-Unis, notamment en séparant plus de 6 000 familles en quatre mois, soit bien plus que ce que les autorités avaient annoncé précédemment, indique Amnesty International (AI) dans un rapport publié jeudi.

"En septembre, le Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) a informé Amnesty International qu’il avait séparé de force plus de 6 000 familles rien qu’entre le 19 avril et le 15 août 2018 û plus du double du nombre communiqué précédemment", a mentionné AI dans son document. 

Ainsi, le document révèle le bilan brutal des initiatives du gouvernement, sous la présidence de Donald Trump, visant à affaiblir et démanteler le système d’asile du pays, en violation flagrante de la législation américaine et du droit international. 


Lire aussi: L'Algérie rejette "globalement et dans le détail les assertions" de Felipe Gonzalez Morales


Au total, le gouvernement Trump a désormais admis avoir séparé environ 8 000 "cellules familiales" depuis 2017, a indiqué Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'AI, dans le rapport intitulé: "Ici, vous n’avez aucun droit: refoulements illégaux, détention arbitraire et mauvais traitements de demandeurs d’asile aux Etats-Unis".

Parmi les politiques et pratiques "cruelles" constatées figurent, selon AI, des renvois forcés illégaux en masse de demandeurs d’asile à la frontière mexicaine, des milliers de séparations illégales de familles, et une augmentation du recours à la détention arbitraire et illimitée des demandeurs d’asile, bien souvent sans possibilité de libération conditionnelle.

"Le gouvernement Trump mène une campagne délibérée de violations généralisées des droits humains afin de punir et de dissuader les personnes qui cherchent une protection à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique", a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’AI.


Lire aussi: Allemagne : Berlin à la recherche d'une main d'oeuvre étrangère qualifiée


La rapport exhorte, en outre, le Congrès à "agir immédiatement pour enquêter et dresser un état des lieux complet des séparations de familles par les organes du gouvernement fédéral, et adopter une législation interdisant les séparations et la détention illimitée des enfants et de leurs familles".

 

La législation américaine bafouée

 

Selon des témoignages recueillis par AI, "les autorités de contrôle des frontières des Etats-Unis bafouent de manière flagrante la législation américaine en matière d’asile et le droit international relatif aux réfugiés en renvoyant de force des personnes au Mexique sans avoir enregistré ni traité leur demande d’asile..."

Mme Guevara-Rosas a dans ce sens regretté que "les personnes renvoyées au Mexique peuvent subir des atteintes aux droits humains directement sur place ou une expulsion et le risque d’être victimes de graves violations de leurs droits fondamentaux dans leur pays d’origine."


Lire aussi: L'ONU plaide pour une représentation exacte des migrants, loin des clichés 


 

Depuis 2017, les autorités américaines ont également imposé une politique de "détention obligatoire et illimitée" des demandeurs d’asile, bien souvent sans possibilité de libération conditionnelle, pendant toute la durée de l’examen de leur demande. Cette mesure constitue une forme de détention arbitraire, en violation de la législation américaine et du droit international.

Amnesty International a recueilli les témoignages de demandeurs d’asile détenus indéfiniment après avoir sollicité une protection, dont des personnes séparées de membres de leur famille, des personnes âgées et des personnes atteintes de graves problèmes de santé et nécessitant des soins médicaux spécifiques.

Il est cruel de la part des autorités américaines de détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort... le Congrès doit agir maintenant pour mettre fin à la détention d’enfants et de familles une bonne fois pour toutes, et financer des solutions permettant d’éviter la détention.."

Parmi les mesures prônées par AI à l'adresse des Etats unis, figurent le Programme de gestion des dossiers familiaux (Family Case Management Program), dont l’efficacité a été prouvée à 99 % pour aider les familles demandeuses d’asile à comprendre et respecter les conditions de l’examen de leur dossier d’immigration.

Published in Monde

ALGER- Le gouvernement algérien a rejeté mercredi "globalement et dans le détail les assertions" du Rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme sur les droits des migrants, Felipe Gonzalez Morales, exprimant son "étonnement" du contenu de sa conférence de presse au terme de sa visite au Niger.

Published in Algérie