Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |12/03/2017

USD 61$ in 108.56 in 115.18
EUR 1€ in 115.07 in 122.13
JPY 100¥ in 94.02 in 99.79
GBP in 132.00 in 140.09

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

27/03/2017 13:39

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»ALGÉRIE»Algérie Presse Service - Afficher les Articles par mot clé : algerie arabie saoudite

ALGER- L'Algérie a démenti vendredi, par la voix du  porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif,  les informations publiées par certains médias au sujet de la prétendue  expulsion d'Arabie Saoudite de ressortissants algériens détenteurs de  passeports diplomatiques, les qualifiant de "fausses et dénuées de tout  fondement".

"Les informations publiées par certains médias au sujet de la prétendue  expulsion d'Arabie Saoudite de ressortissants algériens détenteurs de  passeports diplomatiques sont fausses et dénuées de tout fondement", a  indiqué dans une déclaration à l'APS le porte-parole du ministère des  Affaires étrangères.

"Nous sommes en droit de nous interroger sur la tendance de certains  médias à publier des informations revêtant une certaine importance ou qui  peuvent être sensibles sans prendre la peine de s'assurer au préalable de  leur véracité et encore moins de les vérifier auprès des sources  officielles habilitées", a-t-il souligné.

Le porte-parole a saisi cette occasion pour "louer l'excellence de la  qualité des relations entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite et rappeler de  nouveau les liens solides d'amitié et de fraternité qui unissent nos deux  pays et nos deux peuples".

Publié dans: ALGÉRIE

ALGER- Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa a évoqué, dimanche à Ryadh avec son homologue saoudien Salah Ben Abdelaziz Ben Al Cheikh, l'approche des deux pays concernant la diffusion "de la culture de modération et la promotion du discours religieux rejetant la violence et l'extrémisme afin de corriger l'image de l'Islam".

Lors de cette rencontre, les deux parties ont salué "le travail mené par les deux pays frères au service de l'Islam, de la protection de la nation et de la prémunition de ses enfants contre les idées destructrices", réaffirmant leurs volonté de redynamiser la convention de coopération qui unie les deux ministères, indique un communiqué du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs.

M. Aïssa, a effectué également une visite de courtoisie à Cheikh Abdelaziz Ben Abdellah Al Cheikh Temmimi, Grand Mufti d'Arabie Saoudite avec lequel il a évoqué les affaires de la nation musulmane à la lumière des défis de l'heure.

Le ministre est en visite en Arabie Saoudite depuis jeudi dernier.

Les entretiens que M. Aissa ont eu avec le ministre saoudien du Hadj ont permis à l'Algérie de récupérer son ancien quota du hadj pour la prochaine saison, estimé à 36.000 hadjis.

Le quota de l'Algérie a baissé les dernières années à 28.800 hadjis, en raison des travaux d'extension au niveau de la mosquée de la Mecque.

Publié dans: ALGÉRIE

ALGER - Le Centre arabe de la culture et de l'information (CACI) basé à Djeddah, a attribué le prix de l'excellence arabe pour la performance culturelle à l'Algérie, a indiqué jeudi le ministère de la Culture dans un communiqué.

Cette distinction honorifique "décernée au gouvernement algérien en la personne du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi", est déclinée en autres plusieurs prix dont le prix de la création, du patrimoine et de l'économie, ajoute-t-on.

Le prix de la performance économique est revenu au Maroc, représenté par son Premier ministre Abdelilah Benkirane, celui de la performance pour le soutien à la création poétique" au gouverneur de Sharjah, Sultan Ben Mohamed Al Qassimi.

La liste des lauréats a été rendue publique en février dernier, en marge des travaux de la Conférence arabe de la culture et de la création organisée au Caire (Egypte) par la Ligue des Etats arabes, en collaboration avec le CACI.

Le jury composé de personnalités politiques et culturelles arabes dont l'ex SG de la Ligue arabe, Amr Moussa, décerne pour la première fois ce prix honorifique à l'Algérie.

La remise des prix dont la date n'a pas été communiquée, aura lieu lors d'une cérémonie au siège de la Ligue des Etats arabes au Caire, indique encore le communiqué.

Publié dans: CULTURE

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb a estimé,  jeudi à Alger, que les projets d'investissement concrétisés entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite entre 2002 et 2015 ne reflètent pas les potentialités des deux pays dans divers domaines économiques.

Lors d'une conférence de presse co-animée avec le ministre saoudien du Commerce et de l'Investissement, Madjed Abdullah Al Qassabi à la fin de la 12e session de la commission mixte, M. Bouchouareb a indiqué que le montant des 16 projets enregistrés entre 2002 et 2015 s'élevait à 416 millions USD, un chiffre, a-t-il dit, qui ne reflète pas les capacités et les potentialités des deux pays et leur volonté politique à promouvoir leur partenariat.

Concernant la création d'une joint-venture pour le développement, l'exploitation, la valorisation et la commercialisation du phosphate de la nouvelle mine de Djebel El Ank (sud de la wilaya de Tébessa) entre le holding saoudien Radiola et Asmidal, relevant du groupe industriel des mines (MANAL), M. Bouchouareb a affirmé qu'il était encore tôt d'évoquer le coût du projet.

"L'accord été signé hier (mercredi) et le projet fera l'objet d'une étude profonde par un bureau international qui évaluera la demande de la partie algérienne et les objectifs attendus par la partie saoudienne pour déterminer après le volume de l'investissement, les secteurs et la superficie nécessaire".

Huit (08) mémorandums d'entente et accords de partenariat économique ont signé mercredi à Alger entre des entreprises algériennes et saoudiennes à la faveur d'une rencontre d'affaires.

Les accords portent essentiellement sur les industries de transformation du phosphate, de production d'engrais, de papier et la gestion des structures de santé ainsi que les prestations hôtelières et la maintenance.

A une question sur le financement de l'économie nationale, M. Bouchouareb a indiqué que l'Algérie "n'a pour le moment pas besoin de recourir à l'endettement mais peut être que nous pourrions y réfléchir pour certains projets dont la faisabilité est avérée".

De son côté le ministre saoudien du Commerce et de l'Investissement, Madjed Abdullah Al Qassabi a indiqué que le groupe agroalimentaire Almarai a convenu avec des entreprises algériennes du même domaine d'une étude de faisabilité et d'un examen des opportunités d'investissement.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesslam Bouchouareb, a estimé jeudi à Alger, important de lever tous les obstacles pouvant se dresser devant la réalisation des projets retenus entre les opérateurs économiques algériens et saoudiens.

Les mémorandums d'entente signés mercredi entre des entreprises algériennes et saoudiennes doivent avoir un impact positif sur la coopération économique bilatérale, a indiqué M. Bouchouareb lors des travaux de la 12eme session de la commission mixte algéro-saoudienne avant de saluer "le sérieux des experts en charge de la préparation de cette session".

Mercredi, plusieurs sociétés algériennes et saoudiennes avaient signé 8 mémorandums d'accord et de partenariat économique englobant divers domaines d'investissement lors d'une rencontre d'affaires.

Ces accords concernent le secteur de l'industrie de transformation du phosphate, de production d'engrais naturels et de papier, la gestion des structures médicales, des prestations hôtelières et l'entretien.

Selon M. Bouchouareb, la commission mixte bilatérale a examiné la coopération dans les domaines du commerce, des finances, des douanes, de la planification, de la prospective et enfin des statistiques.

Elle s'est penchée également sur la coopération en matière de développement de la bourse, d'énergie, d'agriculture, de tourisme, de transports, de ressources en eau, d'environnement, d'enseignement supérieur et de recherche scientifique, de formation professionnelle, de santé, d'habitat, d'urbanisme, d'affaires religieuses et de waqf, de jeunesse et des sports, d'affaires sociales, de solidarité et de famille, a-t-il poursuivi.

Il a précisé en outre, que la 4eme réunion du comité de suivi des projets et programmes retenus se tiendra en octobre prochain, rappelant que celle-ci permettra de faire le point sur la relance des mécanismes et le respect des engagements pris.

De son côté, le ministre de l'Investissement et du commerce du Royaume d'Arabie Saoudite, Madjid Ben Abdallah Al Qassabi, a souligné "les larges perspectives qu'offre l'Algérie dans le domaine de l'investissement".

"L'investissement mondial n'a aujourd'hui point de frontières", a-t-il dit avant d'estimer important d'"optimiser l'exploitation des opportunités qui s'offrent au plan de la coopération bilatérale".

Il a appelé aussi à l'ouverture d'autres domaines devant le secteur privé pour réaliser la prospérité économique", un point sur lequel la partie saoudienne insiste dans sa vision de 2020-2030.

Intensification attendue de la coopération dans plusieurs domaines

La réunion de la commission mixte a permis d'arrêter un plan de travail futur touchant plusieurs secteurs et de débattre une série de textes juridiques dont la signature de certains est prévue ultérieurement, selon le rapporteur de la commission.

Il est prévu par ailleurs, la programmation de rencontres consacrées aux secteurs des finances, de l'énergie, des mines et des minerais et l'exécution des recommandations relatives à l'agriculture, au transport maritime, au tourisme et aux ressources en eau.

Lors de cette réunion, il a été convenu de la mise en place d'une commission sectorielle d'enseignement supérieur et de recherche scientifique et l'examen de la facilitation des inscriptions des enfants de diplomates dans les universités gouvernementales des deux pays respectifs.

Il est question de lancer le programme exécutif de coopération radiophonique et télévisuelle entre les deux pays et le programme exécutif du secteur de la jeunesse et des sports, actuellement dans sa mouture finale.

Les deux parties ont appelé à la tenue de la 4eme session du comité de suivi chargé des affaires religieuses.

La partie saoudienne a remis une initiative sur la santé et la sécurité professionnelle à la partie algérienne dans le cadre de l'échange d'expériences outre l'échange d'un projet de mémorandum d'entente sur les affaires sociales.

La commission a appelé enfin, à fixer la date de signature du programme de coopération entre l'Institut diplomatique des relations diplomatiques de l'Arabie Saoudite et l'Institut diplomatiques des relations internationales algérien.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a annoncé jeudi à Alger que le groupe Sonatrach et la société saoudienne SABIC sont parvenus, mercredi, à un accord de partenariat dans le secteur de la pétrochimie.

Une délégation de SABIC devrait arriver la semaine prochaine à Alger pour la signature d'un mémorandum d'entente et engager l'élaboration du plan d'action durant les six prochains mois, a poursuivi le ministre.

Sonatrach avait reçu mercredi une réponse favorable à sa demande pour le début de l'étude du projet prévu entre les deux parties.

Le ministre a qualifié l'accord de signe fort pour le développement des relations économiques entre les deux pays, appelés à être hissées au niveau des relations politiques.

Le mémorandum d'entente porte sur trois projets dans le domaine de la pétrochimie à même d'ouvrir des perspectives prometteuses en termes de production, d'échange d'expertises, de connaissances et de technologies à long terme, a-t-il ajouté.

La société saoudienne compte parmi les leaders mondiaux de l'industrie pétrochimique, en sus de produire des matériaux thermoplastiques, des engrais et de minéraux.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Le ministre saoudien du Commerce et de l'Investissement, Madjed Abdullah Al Qassabi, a souligné jeudi à Alger la nécessité de promouvoir et d'encourager les investissements entre l'Algérie et le Royaume d'Arabie Saoudite, notamment dans le secteur du tourisme.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de sa rencontre avec le ministre de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelouahab Nouri, le ministre saoudien a affirmé avoir proposé "une éventuelle affectation de programmes d'investissement dans le domaine du tourisme entre les deux parties", eu égard à "la place vitale de ce secteur dans la création d'emplois permanents au profit des jeunes algériens".

Le ministre saoudien a mis l'accent sur l'impératif de "renforcer les investissements, catalyseur du développement", soulignant que "des hommes d'affaires saoudiens effectueront prochainement des visites de terrain pour s'enquérir des potentialités touristiques que recèle l'Algérie et renforcer les opportunités de l'investissement dans ce domaine".

Dans ce contexte, le ministre saoudien s'est félicité de la volonté politique algérienne qui a érigé le tourisme "en un secteur important et vital pour concrétiser le développement durable".

De son côté, M. Nouri a estimé que cette rencontre était "une occasion pour soutenir et promouvoir la coopération aux côtés des autorités saoudiennes dans le secteur du tourisme", ajoutant que l'Algérie "a fait d'importantes avancées dans le climat des affaires et les investissements".

La rencontre qui s'est déroulée en marge des travaux de la Commission conjointe algéro-saoudienne, s'inscrit dans le cadre "des orientations des dirigeants des deux pays, le président Abdelaziz Bouteflika et le Roi Salmane Ben Abdelaziz" a expliqué M. Nouri, rappelant dans le même sens les mesures prises par l'Algérie pour faciliter les investissements dans le secteur du tourisme.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER- Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi à Alger le ministre saoudien du Commerce et de l'Investissement, Madjed Abdullah Al Qassabi, indique un communiqué des services du Premier ministre.

Le ministre saoudien effectue une visite de travail en Algérie dans le cadre de la tenue de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne.

Les deux parties "ont procédé, lors de cette audience, à une évaluation des relations bilatérales à la lumière des travaux de la commission mixte".

Elles ont qualifié ces relations bilatérales de "très prometteuses et adéquates" avec la "forte volonté politique, exprimée au plus haut niveau, et visant à donner à celles-ci une dimension stratégique au regard des opportunités offertes, ainsi que des intentions manifestées de part et d'autre".

Les deux responsables, qui "se sont mutuellement félicités des résultats obtenus, ont réitéré leur volonté de faire du partenariat économique le fer de lance de la coopération économique au bénéfice des deux pays", précise la même source.

L'audience s'est déroulée en présence du ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER-  Le ministre saoudien du Commerce et de l'investissement, Madjed Ben Abdallah Al Qassabi a annoncé mercredi à Alger la signature prochaine d'un mémorandum d'entente entre le groupe Sonatrach et la société saoudienne "SABIC" pour la réalisation en Algérie de projets de partenariat dans l'industrie pétrochimique.

Le mémorandum d'entente porte sur trois projets dans le domaine de la pétrochimie à même de renforcer le partenariat bilatéral dans ce domaine, a déclaré le ministre saoudien au terme d'un entretien avec le ministre de l'Energie, Noureddine Bouterfa.

"Nous avons constaté des opportunités d'investissement prometteuses dans le domaine de l'industrie pétrochimique en Algérie. Les deux pays disposent d'importantes richesses brutes qui incitent au partenariat, et c'est ce que nous recherchons à l'heure actuelle" a ajouté M.Al Qassabi.

Souhaitant voir cet accord "ouvrir de nouvelles perspectives à un partenariat bilatéral durable dans ce domaine", le ministre saoudien a souligné que "l'Algérie jouit d'une position stratégique importante, étant la porte d'accès aux marchés africains et européens, ce qui constitue un facteur supplémentaire incitant au partenariat et à l'investissement".

La rencontre a également été l'occasion d'examiner les opportunités d'investissement et de partenariat entre les deux pays, notamment dans le domaine de la pétrochimie.

M. Bouterfa a, pour sa part, insisté sur la nécessité de booster les relations bilatérales à travers de grands projets structurants en matière d'énergie à même d'accroître la compétitivité des deux pays.

L'importance de l'examen des possibilités de concrétisation de nouveaux projets de partenariat entre les deux pays, notamment entre Sonatrach et SABIC, a été mise en avant, de même que l'importance de l'échange d'expériences, de connaissances et de technologies à long terme.

Le PDG de Sonatrach, Amine Maazouzi, a, de son côté, affirmé dans une déclaration à l'APS en marge de la rencontre qu'un mémorandum d'entente entre Sonatrach et SABIC avait été finalisé, précisant qu'il sera signé dans quelques jours.

Huit (8) mémorandums d'entente et accords de partenariat économique ont été signés mercredi à Alger entre des sociétés algériennes et saoudiennes à la faveur d'une rencontre d'affaires algéro-saoudienne.

Les accords en question concernent les industries de transformation du phosphate, la production d'engrais naturels et de papier, la gestion des infrastructures médicales, les services hôteliers et la maintenance.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, et le ministre saoudien du Commerce et de l'investissement, Madjed Ben Abdallah Al Qassabi, ont convenu mercredi à Alger, de lancer une étude pour l'ouverture d'une ligne maritime pour le transport de marchandises entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite, a indiqué un communiqué du ministère.

L'accord intervient au terme d'une rencontre ayant regroupé MM. Talai et Al Qassabi qui effectue une visite en Algérie dans le cadre de la tenue de la l2eme session de la commission mixte algéro-saoudienne.

L'entretien a porté sur les voies et moyens susceptibles de renforcer la coopération bilatérale notamment dans le secteur du transport maritime de marchandises et de voyageurs.

A cet effet, les deux parties ont salué la mise en place d'un jumelage, premier du genre, entre le port d'Annaba et le port Eddamam.

D'autre part, les deux ministres ont évoqué l'ouverture d'une ligne maritime pour le transport des Hadji algériens aux deux Lieux Saints de l'Islam. Une idée favorablement accueillie par la partie saoudienne, selon la même source.

Ils ont souligné également, la nécessité de procéder à un échange d'expériences entre les deux pays dans les différents domaines des transports maritime, aérien et ferroviaire, précise le communiqué.

Les deux parties ont abordé en outre, les divers aspects de la coopération et du partenariat entre les deux pays et les moyens de les développer, saluant la qualité des relations qui lient les deux pays.

Elles ont souligné enfin, la nécessité de poursuivre les efforts pour réaliser les aspirations futures au service des intérêts communs des deux pays frères, conclut le communiqué.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Huit mémorandums d'entente et accords de partenariat économique ont été signé mercredi à Alger à la faveur d'une rencontre d'affaires algéro-saoudiennes, en présence du ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb et du ministre saoudien du Commerce, Madjid Ben Abdallah Al Qasabi.

Les accords en question concernent les industries de transformation du phosphate, de production d'engrais naturels, de papier, la pharmaceutique ainsi que le tourisme et la maintenance.

Trois accords ont été signés entre le holding saoudienne "Radiola" et "Asmidal", relevant du groupe industriel algérien des mines (MANAL), pour le développement du secteur des mines, le premier concerne les industries de transformation du phosphate, le deuxième porte sur la production des engrais à partir du phosphate dans les régions de Oued Kebrit et Hadjar Soud et le troisième accord porte sur la transformation du gaz naturel pour la production d'engrais naturels.

L'accord prévoit la création d'une joint-venture pour le développement, l'exploitation, la valorisation et la commercialisation du phosphate de la nouvelle mine de Djebel El Ank au sud de la wilaya de Tébessa ainsi que la création des infrastructures et la formation des cadres spécialisés en la matière.

Le quatrième accord porte sur un partenariat entre la société Tonic Emballage relevant du groupe Divindus et la société saoudienne El Sanoubar de l'industrie papetière  à travers la réhabilitation de la ligne de production en Algérie et la création d'une ligne de production de papier carton avec une capacité de 220.000 tonnes par an pour un coût de 108 millions USD avec des délais de réalisation jusqu'a 2019.

Le cinquième accord porte sur un projet entre la société algérienne de boissons "Ben Nafaa" et la société saoudienne de production de boissons.

Le sixième accord porte sur la création d'une joint-venture spécialisée dans la maintenance et le suivi technique des infrastructures hôtelières et touristiques entre la société IRIS GS (industrie électronique et électroménager) et la société saoudienne Morgan.

Le septième et huitième accords concernant le domaine de la santé, avec la signature de deux mémorandums d'entente entre le Centre de diagnostic médical et la société saoudienne El Kasbi, le premier portera sur un partenariat en matière d'équipements médicaux et le deuxième sur la gestion des établissements hospitaliers via des solutions informatiques.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER - Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesslam Bouchouareb, a affirmé mercredi à Alger, que de 2002 à 2015, 16 projets de partenariat algéro-saoudien ont été réalisés dans les domaines de pharmacie, d'industrie chimique, d'agro-alimentaire, de ciment, d'électroménager et autres services tertiaires.

Lors d'une rencontre d'affaires algéro-saoudienne tenue en prévision de la 12ème commission mixte bilatérale prévue jeudi, M. Bouchouareb a appelé les opérateurs et les hommes d'affaires saoudiens à prendre plus ample connaissance du nouveau cadre juridique régissant l'investissement en Algérie, précisant qu'ils bénéficieront d'un soutien conséquent notamment dans le domaine industriel.

Il a indiqué à ce propos, que la nouvelle loi sur l'investissement a permis de conférer une meilleure dynamique et de mettre en place un cadre d'investissement plus attractif au regard des avantages et de la flexibilité qui le caractérisent pour la concrétisation des projets, rappelant que celle-ci donnera lieu à une "intégration effective et positive de l'économie algérienne dans le système économique mondial à moyen terme".

Il a mis en relief l'importance de l'échange d'expériences et de l'exploitation des opportunités offertes dans divers domaines dont l'industrie mécanique, la médecine, l'industrie alimentaire, de transformation et pétrochimique.

"La conjoncture spéciale que connait l'économie des deux pays exige un renforcement du partenariat bilatéral et la mise en application de plans de diversification de l'économie afin d'atteindre les objectifs de développement globaux et diversifiés", a-t-il poursuivi.

Dans ce sens, M. Bouchouareb a rappelé la volonté du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et du souverain saoudien, Selmane Ben Abdelaziz Al Saoud, de consolider l'action commune contenue dans leurs orientations visant le renforcement de la coopération "tout particulièrement à travers leurs récents efforts pour redresser la situation du marché pétrolier".

Il a évoqué à cette occasion, les mesures prises par les pouvoirs publics algériens en vue d'une adaptation et d'une réorientation du système économique notamment par l'encouragement de l'investissement, l'amélioration du climat des affaires et le renforcement du partenariat et de la coopération.

Lors de cette rencontre, il a été convenu de mettre en place un groupe de travail chargé du suivi des projets de partenariat et d'investissement entre les deux pays et des obstacles qui se dressent devant leur concrétisation, a-t-il encore dit avant de préciser que la valeur financière des nouveaux accords de partenariat sera annoncée lors la réunion de la commission mixte algéro-saoudienne.

Concernant la règle 51-49 régissant l'investissement étranger en Algérie, le ministre de l'industrie a souligné que "celle-ci s'applique à tous", faisant remarquer que "les deux parties avaient débattu aujourd'hui des entraves que rencontre l'investissement".

De son côté, le ministre saoudien de l'Investissement et du commerce, Majed Ben Abdallah Al Qassabi, a estimé important de consolider le partenariat industriel et commercial entre les deux pays notamment dans les secteurs de pétrochimie, de des médicaments, de logistique, d'agriculture et des transports.

Il a ajouté avoir perçu lors de la visite en novembre dernier du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Ryiadh, "une volonté de développer le climat des affaires de manière générale et d'améliorer du climat des affaires du secteur privé".

"Il est important d'élargir les domaines du secteur privé pour réaliser davantage de prospérité économique et c'est une question à laquelle l'Arabie Saoudite accorde un intérêt particulier dans sa vision pour 2020-2030", a-t-il renchéri.

D'autre part, le responsable saoudien a appelé la partie algérienne à tenir une rencontre d'affaires bilatérale lors la prochaine session en Arabie Saoudite dont la date sera fixée ultérieurement, rappelant que cette dernière "dégagera d'importantes opportunités de partenariat".

Ont également été présents à la rencontre des entreprises publiques des deux pays respectifs outre un nombre d'organisations et institutions spécialisées dans l'investissement.

Ce soir, se tiendront plusieurs rencontres bilatérales entre des sociétés économiques publiques et privées algériennes et saoudiennes.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER- Le ministre saoudien du Commerce, Madjid Ben Abdallah Al Qasabi, a affirmé mardi soir à Alger que le climat des affaires en Algérie était favorable aux investissements, appelant les hommes d'affaires de son pays à saisir les opportunités offertes de partenariat avec leurs homologues algériens notamment dans les secteurs stratégiques.

"Plusieurs opportunités s'offrent à la coopération bilatérale, nous avons perçu un nouveau modèle et un climat d'affaires encourageant que nous allons exploiter au profit de notre partenariat", a soutenu le responsable saoudien à son arrivée à l'aéroport international Houari Boumediene.

M. Qasabi, dont la visite à Alger s'inscrit dans le cadre de la tenue, jeudi, de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne, a été reçu par le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb.

Le responsable saoudien a indiqué que plusieurs secteurs économiques intéressaient les opérateurs des deux pays. Il a cité les industries pétrochimiques, l'agriculture, les industries pharmaceutiques, le transport maritime et le tourisme.

M. Al Qasabi a exprimé le voeu que des projets communs seraient retenus dans le cadre des entretiens autour de ces domaines.

Quatre accords de partenariat entre des entreprises privées des deux pays, dans les domaines de la médecine, du tourisme et de l'exportation ont été adoptés mardi par le Conseil des affaires algéro-saoudien. Ces accords seront signés jeudi en marge des travaux de la 12e commission mixte.

Le volume des échanges entre l'Algérie et l'Arabie saoudite s'est élevé en 2016 à quelque 654 millions de dollars avec une balance en faveur de l'Arabie saoudite.

Publié dans: ECONOMIE

 ALGER-  Le 10e Conseil d'affaires algéro-saoudien, tenu mardi à Alger, a été sanctionné par l'adoption de quatre accords de partenariat entre des entreprises privées des deux pays, dans les domaines de la médecine, du tourisme et de l'exportation, lesquels seront signés jeudi en marge de la 12e commission mixte algéro-saoudienne.

Le premier accord porte sur la création en Algérie d'une joint-venture spécialisée dans la maintenance et le suivi technique des infrastructures hôtelières et touristiques entre la société IRIS (industrie électronique et électroménager) et la société saoudienne Morgan.

Quant au deuxième accord, il porte sur la création en Algérie d'une joint-venture spécialisée dans l'exportation des fruits et légumes entre la société Nafaa boissons et la société saoudienne Agat.

Dans le domaine de la santé, la signature de deux mémorandums d'entente est prévue entre le Centre de diagnostic médical et la société saoudienne El Kasbi, le premier portera sur un partenariat en matière d'équipements médicaux et le deuxième sur la gestion des établissements hospitaliers via des solutions informatiques.

Ces accords seront signés jeudi en marge de la 12e commission mixte algéro-saoudienne, a-t-on appris auprès de Riadh Ammour, vice-président de la Chambre Algérienne de Commerce et d'industrie (Caci), coorganisatrice du conseil d'affaires avec le Conseil des chambres de commerce saoudien.

Une cinquantaine d'hommes d'affaires représentant plusieurs domaines, notamment le commerce, le tourisme, les services et le bâtiment ont pris part à cette réunion, visant à créer "des projets de partenariat bénéfiques pour les entreprises des deux pays et promouvoir l'investissement au niveau des relations politiques unissant les deux pays", a indiqué M. Ammour.

Soulignant l'impératif de lever les obstacles entravant la concrétisation des partenariats entre les deux parties, le même responsable a mis en exergue l'importance de faciliter les procédures d'entrée pour les hommes d'affaires.

A cet effet, le président du Conseil d'affaires, du coté saoudien Raed al Mazroue, a réitéré sa demande relative à l'ouverture d'une liaison maritime directe entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite en vue de faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays et baisser les coûts logistiques.

La coopération économique entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite demeure très faible, a indiqué le responsable saoudien précisant que le volume des investissements ne dépassait pas 2 millions de dollars, et ce en dépit des atouts importants des deux pays dans différents domaines, notamment en agriculture, industrie, médecine et tourisme.

Tout en exprimant la disposition des investisseurs saoudiens à pénétrer le marché algérien, le même responsable a appelé les investisseurs algériens à investir en Arabie saoudite et à contribuer avec leur expérience dans la diversification de l'économie saoudienne.

Pour sa part, le président du Conseil du cote algérien, Azzedine Adoul a appelé la partie saoudienne à créer un partenariat et des investissements "réels et efficaces" en Algérie , notamment dans l'industrie manufacturière, le tourisme et les services bancaires.

A noter que le volume des échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Arabie Saoudite a atteint en 2016 près de 654 millions de dollars, avec une balance commerciale en faveur de l'Arabie Saoudite.

L'Algérie et l'Arabie Saoudite aspirent à augmenter le volume de ces échanges et des investissements à près de 15 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Publié dans: ECONOMIE

ALGER- Une convention de partenariat pour la création d'une société mixte pour produire en Algérie des médicaments  d'ophtalmologie a été signée mercredi à Alger entre un groupe pharmaceutique algérien et une société saoudienne.

Il s'agit du laboratoire algérien de fabrication de médicaments Huppharma et la société industrielle pharmaceutique saoudienne Jamjoom Pharma qui vont créer à Constantine une unité industrielle d'une capacité de production de 250 millions flacons de collyres par an.

Créée dans le cadre de la règle des 51/49% régissant l'investissement étranger en Algérie, cette société mixte nécessitera, dans une première étape, un investissement de 50 millions de dollars, puis 80 millions de dollars supplémentaires.

La convention a été signée par le Pdg de Huppharma Toufik Belhadj Mostefa et le représentant de Jamjoom pharma Mahmoud Youcef Jamjoom, en présence du ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf et de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite en Algérie Sami Ben Abdellah Salah.

Dans le cadre de ce projet commun, il s'agira de fabriquer 15 types de produits ophtalmiques de JamJoom pharma, actuellement importés a déclaré M. Belhadj Mostefa qui précise que cette future unité produira dans une seconde phase divers autres produits pharmaceutiques.

Ceci, a-t-il souligné, entre dans le cadre de la politique du gouvernement visant la réduction de l'importation des médicaments et le renforcement de l'industrie pharmaceutique nationale.

Actuellement à 30% de réalisation, l'usine sera livrée durant le premier trimestre de 2018, a indiqué M. Belhadj Mostefa.

Pour sa part, le ministre de la Santé, a affirmé que cette unité permettra non seulement de réduire encore plus la facture d'importation, mais ouvrira les portes l'exportation notamment vers les pays arabes.

Il a ajouté que l'industrie pharmaceutique nationale assure aujourd’hui la satisfaction de 61% des besoins du marché local.

Par ailleurs, le Pdg de Huppharma a indiqué que cette nouvelle usine permettra de créer, 250 emplois directes et environs 1.000 emplois indirectes.

Créée il y a 12 ans, le groupe Huppharma compte 4 entreprises couvrant différentes branches de l’industrie pharmaceutique telle que la production de médicaments génériques ainsi que la distribution.

Il dispose de 4 unités de production indépendantes alors que 3 autres unités sont en cours de réalisation à Constantine.

Basée à Djeddah, l'entreprise saoudienne présente dans 30 pays, est l'une des principales sociétés pharmaceutiques du Moyen-Orient.

ALGER- La préparation de la prochaine réunion de la commission mixte algéro-saoudienne, prévue les 14 et 15 février à Alger, a été au centre d'une rencontre entre le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb et l'ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite à Alger, Sami Ben Abdallah Salah, a indiqué un communiqué du ministère.

Les deux parties se sont félicités de la cadence des préparatifs de la 12ème session de la commission qui, selon M. Bouchouareb, "constitue un rendez-vous important et décisif pour le lancement d'un partenariat économique de qualité entre l'Algérie et le Royaume d'Arabie Saoudite, en concrétisation de la forte volonté politique et au regard de la position stratégique des deux pays dans la région", ajoute le communiqué.

Le ministre de l'Industrie et des Mines présidera les travaux de la commission mixte, du côté algérien.

Il a été également question des domaines de coopération et de partenariat possibles entre investisseurs des deux pays, l'importance de développer des relations économiques et d'investissement et les voies de leur développement.

Les deux parties ont affirmé leur volonté de voir les travaux de la prochaine session aboutir à la concrétisation de plusieurs projets", précise la même source.

L'ambassadeur saoudien à Alger a mis en exergue "la priorité accordée par les grandes entreprises saoudiennes à l'investissement en Algérie et leur volonté de concrétiser cette orientation sur le terrain en vue de promouvoir les relations économiques en réponse aux aspirations des dirigeants des deux pays".

Publié dans: ECONOMIE

ALGER- Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu lundi l'émir Soltane Ben Mohamed Ben Saoud Kebir Al Saoud, qui est arrivé à Alger dans le cadre d'une visite de fraternité.

Dans une déclaration à la presse l'issue de l’audience, l'émir Soltane Ben Mohamed Ben Saoud Kebir Al Saoud a indiqué avoir évoqué avec le président de la République les opportunités d'investissement que recèle l'Algérie exprimant

le souhait que les deux parties définissent des domaines d'investissements mutuels.

L'hôte de l'Algérie a salué les hauts faits et les héros de la Révolution algérienne. "L'Algérie est la fierté de tous les Arabes pas seulement des Algériens", a-t-il dit.

L'émir Soltane Ben Mohamed Ben Saoud Kebir Al Saoud a rendu hommage à l'Algérie qu'il a l'habitude de visiter depuis 1978 et qu'il considère comme son second pays affirmant que "l'Algérie est un grand pays frère".

L'audience s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, directeur de cabinet de la Présidence de la République, Ahmed Ouyahia, et du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.

Publié dans: ALGÉRIE

ALGER- Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a reçu mardi à Alger le Vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur saoudien, le prince héritier, Mohamed Ben Nayef Ben Abdelaziz Al-Saoud.

L'audience s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, Conseiller spécial du président de la République, Tayeb Belaïz et du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine (UA) et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel.

Publié dans: ALGÉRIE

ALGER - Le Vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur saoudien, le prince héritier, Mohamed Ben Nayef Ben Abdelaziz Al-Saoud est arrivé mardi à Alger dans le cadre d'une visite de fraternité.

Le prince héritier a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international Houari Boumediene, par Tayeb Belaïz, ministre d'Etat, Conseiller spécial du Président de la République. 

Durant son séjour à Alger, le prince héritier saoudien sera reçu par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Publié dans: ALGÉRIE

ALGER - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu mercredi à Alger l'émir saoudien, Turki Ben Mohamed Ben Fahd Ben Abdelaziz Al-Saoud.

Publié dans: ALGÉRIE
Page 1 sur 4
banner-aps