2019: le défunt Ahmed Gaïd Salah, personnalité nationale de l'année sans conteste

Publié le : dimanche, 29 décembre 2019 13:01   Lu : 437 fois
2019: le défunt Ahmed Gaïd Salah, personnalité nationale de l'année sans conteste

ALGER - Le défunt Général de Corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), décédé le 23 décembre dernier, est la personnalité nationale ayant marqué de son empreinte l'année 2019, et ce de par ses positions et ses décisions prises depuis le début du mouvement populaire (Hirak) le 22 février dernier.

Sa disparition, quatre jours à peine après l'investiture du nouveau président de la République, Abdelmadjid Tebboune, intervient après avoir accompli une mission majeure pour l'avenir du pays, à savoir celle de préserver l'Algérie d'un vide constitutionnel préjudiciable à sa stabilité.

Le défunt a affirmé, à maintes reprises, son engagement et celui de toute l'institution militaire à accompagner les institutions de l'Etat et le peuple algérien jusqu'à "amener le pays à bon port", et c'est chose faite, avec l'élection présidentielle organisée le 12 décembre.

Il a fait le serment d'accompagner le peuple jusqu'à "la concrétisation de ses attentes légitimes" et il est resté loyal envers son serment et ses engagements. Il a œuvré, sans relâche et sans répit, pour accompagner le peuple et les institutions de l’Etat, alors que le pays traversait une des étapes les plus cruciales de son histoire.

Les efforts consentis par l'armée pour préserver les institutions de l'Etat, et sécuriser les marches pacifiques, dix mois durant, en veillant à ce qu'aucune goutte de sang ne soit versée, ainsi que son attachement aux solutions constitutionnelles ont démontré aux citoyens la sincérité des engagements que le regretté Gaïd Salah a pris envers le peuple et envers la patrie.

Sa priorité absolue était d'éviter à l'Algérie le piège de la violence et les tragédies qui pouvaient en résulter. Le défunt appelait, à chaque fois, le peuple algérien à "prendre toutes les mesures de précaution et de vigilance pour déjouer toutes les conspirations fomentées contre l'Algérie", les exhortant à "faire preuve davantage de prudence et de précaution" afin que les "marches préservent leur aspect pacifique et civilisé et ce, en œuvrant à les encadrer et les organiser en vue de les prémunir de toute infiltration ou dérapage".


Lire aussi: Gaïd Salah, l'homme qui a joué un rôle pivot dans la défense de la souveraineté nationale


Dénonçant les tentatives "sournoises" et "désespérées" visant la sécurité et la stabilité de l’Algérie, menées par certaines parties étrangères, feu Ahmed Gaïd Salah a clamé haut et fort que le peuple algérien "refuse catégoriquement toute ingérence dans les affaires internes de son pays" et qu'il "n'accepte de recevoir aucune leçon, de quelque partie que ce soit".

Pour permettre au pays de surmonter la grave crise politique qu'il traversait, Gaïd Salah s'est attaché au cadre constitutionnel "en tant que garantie essentielle pour sauvegarder l'Etat et ses institutions".

"Ainsi, se traduit le souci de l’institution militaire de l’impératif de respecter la Constitution du pays et d'appliquer les lois en vigueur, pour barrer la voie face à tous les opportunistes, arrivistes et traitres qui tentent de brouiller les efforts des fidèles fils de l’Algérie et les empêcher de servir leur patrie, car servir la patrie signifie, incontestablement, l’impératif de faire face aux ennemis de la nation", avait-il souligné.

Il avait également présenté les "garanties suffisantes" du Haut Commandement de l'Armée à la justice pour poursuivre le traitement des dossiers liés à la corruption "sans aucune contrainte ni pression", appelant l'appareil judiciaire à "accélérer la cadence des poursuites judiciaires" concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple.

Depuis, plusieurs hauts responsables dont d'anciens Premier-ministres, des ministres et des hommes d'affaires ont été jugés et condamnés dans des affaires de corruption, de détournement et de dilapidation de deniers publics.

 

Modernisation de l'ANP pour être à la hauteur des armées avancées

 

Feu Gaïd Salah a assuré, à maintes reprises, qu'il n'avait aucune ambition politique, et que son "ambition suprême" est de "servir notre patrie et accompagner sincèrement ce peuple valeureux et authentique pour lui permettre de dépasser cette crise et atteindre la légitimité constitutionnelle, pour un départ sur une base solide et des fondements sains".

Infatigable, il sillonnait les six régions militaires pour haranguer les troupes, les exhortant à rester éveillées et vigilantes, soulignant l'impératif pour l'ANP d' "être à la hauteur de la responsabilité qu'elle est appelée à assumer dans toutes les conditions et les circonstances".

Sous son commandement, l'ANP a connu une modernisation profonde, faisant le pari de la qualité pour se mettre au diapason des exigences de la cadence accélérée et soutenue, adoptée par cette dernière.

Il avait expliqué que cette démarche ambitieuse était "une nécessité inéluctable" pour se mettre à la hauteur du développement accéléré que connaissent les armées avancées.

L'objectif escompté étant le renforcement des capacités du corps de bataille de l'ANP et la garantie des exigences d'une disponibilité élevée, afin d'assurer l'amélioration de la conduite des opérations et du combat dans toutes ses formations et composantes.

L'ANP a été, ainsi équipée de "systèmes d'armes très sophistiqués et de dernière génération", selon le colonel Ramdane Hamlat qui a longtemps travaillé sous les ordres du défunt chef d'état-major de l'ANP.


Lire aussi: Une modernisation profonde de l'ANP sous l'impulsion du défunt Gaïd Salah


Le plan de développement de l’Armée élaboré par le défunt a touché plusieurs secteurs, a témoigné M. Hamlet, citant la formation avec la généralisation et la réhabilitation des écoles des cadets à travers le territoire national, la création d’écoles supérieures militaires qui s’occupent de la formation des cadres de l’ANP, ou encore l’école de guerre qui dispense une formation que les officiers de l'Armée suivaient par le passé à l'étranger.

La modernisation de l'ANP a touché également les forces navales et les forces aériennes, a aussi fait savoir ce colonel à la retraite, selon lequel, tous les nouveaux bâtiments de guerre, sous-marins ou de surface, sont dotés d'équipements à même de faire face à toutes sortes de menace en Méditerranée.

Feu Gaïd Salah a accordé, en outre, une attention particulière à la défense aérienne du territoire et a procédé à la modernisation de toutes les installations radar en mettant en place de nouveaux radars à travers tout le territoire national.

L'ANP s’est dotée d’équipements de défense aérienne modernes et de dernière génération, tel que "les S 300 et S 400 qui font partie des moyens de défense aérienne stratégique", détaillé M. Hamlet, ajoutant que l'Armée "a acquis d’autres système sophistiqués".

"La modernisation dont a bénéficié l'Armée lui permet de faire face à n'importe quelle puissance mondiale", a-t-il assuré.

De son côté, l'universitaire Chams Eddine Chitour soutient que "notre Armée est crainte, non pas pour le nombre de ses éléments, mais du fait qu'elle compte des universitaires qui dirigent de façon élaborée des techniques mondiales".

2019: le défunt Ahmed Gaïd Salah, personnalité nationale de l'année sans conteste
  Publié le : dimanche, 29 décembre 2019 13:01     Catégorie : Algérie     Lu : 437 foi (s)   Partagez