Benflis affirme que "l'Algérie s'achemine vers une sortie de crise"

Publié le : samedi, 07 décembre 2019 18:37   Lu : 21 fois

BATNA- Le candidat à la présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis a affirmé, samedi à Batna, que "l'Algérie s'achemine vers une sortie de crise", estimant que ses positions "dérangent des parties étrangères connues" qui le "ciblent".

Lors d'un meeting populaire animé à la salle omnisports de Batna, au 21ème et avant dernier jour de la campagne électorale, le candidat du parti Talaie el Hourriyet a indiqué que "l'Algérie s'achemine vers une sortie de crise, grâce à l'élection du 12 décembre", se disant "porteur d'un projet d'espoir rassembleur de tous les Algériens, tout en respectant les opinions opposées et en bannissant les discours violents qui n'aboutissent à aucun projet politique".

Commentant l'arrestation de l'un des "proches de sa campagne électrode" pour "intelligence avec des parties étrangères", Benflis a déclaré "mes positions, ma détermination à lutter contre la corruption et ma fidélité au serment des chouhada dérangent des parties connues à l'étranger qui me ciblent", précisant que la direction de sa campagne électorale "compte des personnes intègres et d'autres qui veulent comploté contre ma personne, mais ils ne réussiront jamais, car ma maison qui est de verre ne connait point de corruption".

Pour le prétendant à la magistrature supreme, être la cible de ces parties "signifie que les coups qu'il porte à la corruption et aux corrompus sont douloureux", estimant que "toute lutte est faite de sang, de sacrifice et abnégation".

Apres avoir dit "choisir le parti du peuple", le candidat de Talaie el Hourriyet s'est rendu dans 35 wilayas pour gagner sa confiance, car le peuple est souverain de l'accorder" à qui il veut.

Rappelant avoir mis en garde, après la présidentielle de 2014, contre "des parties étrangères en Algérie, alliées à des forces anticonstitutionnelles aspirant à ébranler l'Etat national", le candidat Benflis a salué "la mise en échec, par le peuple, de ce plan, le 22 fevrier dernier, et l'accompagnement par l'armée du processus de recouvrement de la souveraineté nationale et de consolidation du front interne".

Pour le candidat, le Front interne "se renforce grâce à l'organisation du peuple, à son attachement à la souveraineté et à la pratique d'une véritable citoyenneté, ainsi que grâce à l'accompagnement du Hirak par l'Armée nationale populaire (ANP), qui a fait tomber la bande", ajoutant que "quiconque visant à attenter à l'unité nationale et aux symboles de l'Etat, devra d'abord faire face au peuple et à l'ANP".

La solution à la crise que traverse l'Algérie implique "la classification des priorités et la recherche de solutions urgentes dans les domaines politiques et socioéconomiques, à même d'accorder la souveraineté au peuple d'élire un président légitime, qui ne soit pas autocrate et qui accorde à l'opposition sa place et le droit de s'exprimer librement, outre la consécration du principe d'alternance au pouvoir".

Au volet économique, M. Benflis a plaidé pour l'édification d'une économie de marché sociale, le partage équitable de la richesse nationale et la lutte contre le népotisme.

Concernant la crise sociale, le prétendant à la magistrature suprême s'est engagé à ouvrir le dossier du pouvoir d'achat en tenant compte des franges sociales vulnérables et défavorisées, outre le dossier de la femme au foyer à laquelle il a promis de lui consacrer une prime.

Outre l'examen des dossiers des éléments de la garde communale, des patriotes, des retraités et des soldats de réserve de l'ANP, M. Benflis a promis, dans ce sens, la réhabilitation des corporations de l'éducation et de la santé.

Le candidat s'est engagé à réaliser l'égalité entre les Algériens, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, tout en promettant "aux jeunes l'accès aux postes de responsabilité", outre l'ouverture du dossier des bénéficiaires de contrats pré-emploi ou de  mécanismes de soutien, ainsi que celui de la retraite.

Pour pallier la crise de logement, le candidat a proposé "un fichier national visant à lutter contre la fraude et le népotisme" ainsi que la numérisation de l'économie en vue de mettre fin aux manipulations".

Evoquant les affaires locales, M. Benflis a loué la région des Aurès, qui a été l'une des premières à participer au déclenchement de la Révolution du 1e novembre 1954, promettant de démarginaliser cette wilaya ainsi que d'autres pour lutter contre la misère et la pauvreté.

           

 

 

 

 

Media

Benflis affirme que "l'Algérie s'achemine vers une sortie de crise"
  Publié le : samedi, 07 décembre 2019 18:37     Catégorie : Algérie     Lu : 21 foi (s)   Partagez