Benflis promet le réexamen de l'organisation du Hadj et de la Omra et la révision du statut des imams

Publié le : jeudi, 05 décembre 2019 09:22

AIN TEMOUCHENT- Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre Ali Benflis a promis, mercredi depuis Ain Temouchent, le réexamen du dossier d'organisation du Hadj et de la Omra et la révision du statut des imams.

Lors d'un meeting populaire animé à la bibliothèque Malek Bennabi, au 18e jour de la campagne électorale, le candidat du parti Talai El Hourriyet s'est engagé, en cas de victoire, à "ouvrir un débat sur le dossier d'organisation du Hadj et de la Omra avec les hommes de la religion, les experts et les économistes", et ce dans l'objectif de "revoir toutes les questions relatives à l'organisation de ces rites au service du secteur".

Fustigeant le coût actuel du Hadj et de la Omra "plus élevé par rapport aux pays voisins", il a affirmé que "le Hadj et la Omra étaient organisés auparavant par la Direction du Hadj et de la Omra relevant du ministère, avant leur transfert à un Office qui négocie tous les aspects relatifs à ces rites".

Estimant que cette expérience a prouvé son inefficacité, le candidat Benflis a proposé "une étude pour identifier le problème et l'ouverture d'un large débat afin d'y remédier".

Dans le même ordre d'idée Benflis s'est engagé à réviser le statut des imams "qui omet", a-t-il dit, certains droits relatifs aux autres corps des personnels du secteur religieux.

Il a promis, à cet effet, "l'accès du muezzin et de l'imam au droit de promotion en fonction de leur niveau d'études".

Par ailleurs, le candidat à la magistrature suprême a estimé que l'Algérie vivait "une conjoncture particulière" et était confrontée à "plusieurs crises", affirmant que les Algériens étaient capables de les résoudre et de relever le défi de l'édification del'Etat sur les plans politique, économique et sociale".

Déclarant être porteur d'un projet visant l'ouverture de tous les dossiers et l'initiation d'un dialogue avec les concernés et les spécialistes pour "l'examen des différentes revendications et la création d'une synergie et une cohésion avec toutes les catégories, et la garantie de l'équilibre de la société à travers une répartition équitable des ressources".

Soulignant "la responsabilité de la classe politique au pouvoir dans l'ouverture de ces dossier et le dialogue avec toutes les franges", il affirmé que "son échec dans le dialogue est synonyme d'inaptitude à la résolution des problèmes".

Evoquant la question de la femme, il a réitéré le principe de l'égalité des droits entre femmes et hommes et sa promesse d'ouvrir le dossier de la femme au foyer pour "lui assurer un revenu mensuel lui permettant une vie décente avec la possibilité de lui attribuer des crédits en vue de développer l'artisanat dans le cadre de micro-activité .

Concernant les principaux axes de son programme électoral, le président du parti de Talai El Hourriyet a mis en avant "l'édification d'un Etat démocratique où les valeurs de citoyenneté et d'égalité seront consacrées en sus de la souveraineté du peuple dans le choix de son président et son Gouvernement en toute liberté".

Il a évoqué, dans le même contexte, la mise en place d'un marché social qui libère l'initiative économique et lutte contre la bureaucratie outre la prise en charge des catégories vulnérables au titre d'un programme "d'urgence sociale".

Abordant la situation de la wilaya d'Ain Temouchent, le candidat à la magistrature suprême a rappelé les Chouhada de la région durant la Guerre de libération, mettant en avant les atouts et potentiels dont elle dispose en matière d'agriculture, de tourisme et d'industrie.

Il a plaidé, dans ce sens, pour son développement dans le cadre d'un programme d'urgence économique.

Benflis promet le réexamen de l'organisation du Hadj et de la Omra et la révision du statut des imams
  Publié le : jeudi, 05 décembre 2019 09:22     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez