Mihoubi promet d'installer le Conseil supérieur de la Jeunesse

Publié le : jeudi, 28 novembre 2019 15:36   Lu : 1 fois

GUELMA - Le candidat à la présidentielle, Azzedine Mihoubi s'est engagé, jeudi depuis Guelma, à installer le Conseil supérieur de la Jeunesse s'il venait à être élu président de la République.

S'exprimant lors d'un meeting populaire animé à la maison de la culture, Abdelhamid Chafai, M. Mihoubi a précisé que le Conseil qui sera composé d'un nombre limité de jeunes compétences algériennes, prendra en charge la mise au point d'une nouvelle conceptions pour la gestion du dossier "jeunesse" et son intégration dans les différentes politiques.

Il a également insisté sur "la nécessité de réviser l'ensemble des mécanismes de gestion de l'Etat afin que les jeunes puissent bénéficier de leurs droits à savoir, l'emploi, les promotions, l'accès aux postes clés et l'opportunité de devenir des producteurs réels".

"Actuellement, les jeunes sont perdus entre la Harga (immigration clandestine) et la Hogra (mépris et marginalisation)", d'où la nécessité d'une prise en charge "véritable" de leurs revendications à travers la concertation entre l'ensemble des acteurs.

Mettant l'accent sur l'importance du dialogue en tant qu'"option idéale pour le règlement de tout différend", M. Mihoubi a indiqué que "le recours à la rue ne mène nul part".

Au volet économique, le candidat du Rassemblement national démocratique (RND) s'est engagé à revoir les mécanismes régissant l'investissement agricole, en octroyant notamment les terres à ceux qui l'exploitent, ainsi qu'à accompagner les entreprises industrielles publiques à travers des partenariats fructueux et la modernisation des outils de production.

Evoquant les préoccupations de la région de Guelma, le candidat a promis le renforcement du réseau routier local et son raccordement à l'autoroute Est-Ouest, la réalisation d'un Etablissement hospitalo-universitaire (EHU), la prise en charge du transport universitaire et la création de wilayas déléguées à Oued Zenati et Bouchegouf.

M. Mihoubi a saisi cette occasion pour dénoncer l'ingérence du Parlement européen dans les affaires internes du pays, rejetant toutes sortes de surenchères contre les algériens.

"Ils veulent faire le procès de l'Algérie, qu'ils traient les problèmes de leurs rues d'abord", a-t-il martelé, appelant le peuple algérien à riposter à cette ingérence par une participation massive au prochain scrutin.

Parallèlement au meeting de M. Mihoubi, des dizaines de citoyens qui rejettent l'élection du 12 décembre se sont rassemblés devant la maison de la culture.

Les services de sécurité ont su maitriser cette manifestation pacifique jusqu'à la fin du meeting.

A rappeler que le candidat s'était rendu, jeudi matin, à la maison de l'ancien président, Houari Boumediene à la commune de Medjaz Amar où il n'a pas tari d'éloges sur les qualités du défunt président, le considérant "un leader historique et populaire par excellence ayant laissé une empreinte indélébile tant sur le plan national qu'international".

Le défunt était, pour les différentes générations, un model en terme de patriotisme et de défense des intérêts de l'Algérie contre les grandes puissances du monde, a-t-il mis en avant.

Media

Mihoubi promet d'installer le Conseil supérieur de la Jeunesse
  Publié le : jeudi, 28 novembre 2019 15:36     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez