Campagne électorale: la réforme universitaire et des élections "sans violence" évoquées au 11ème jour 

Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 19:06   Lu : 8 fois
Campagne électorale: la réforme universitaire et des élections "sans violence" évoquées au 11ème jour 

ALGER - La réforme de l'université et la valorisation de son rôle dans le développement socioéconomique du pays ainsi que la nécessité d'organiser des élections "calmes et sans violence" sont les principaux thèmes développés mercredi par les candidats à la présidentielle du 12 décembre prochain, au 11ème jour de la campagne électorale.

Le candidat du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi, s'est engagé, lors d'un meeting populaire animé à Constantine, à réformer le système de l'Enseignement supérieur en vue de valoriser le rôle de l'université dans le développement socioéconomique du pays.

Il a ainsi mis en avant "la nécessaire révision du système universitaire de manière objective et scientifique, en impliquant les enseignants, les experts et les syndicats en vue d'élaborer une nouvelle conception à même d'ériger l'université en un puissant levier de développement".

Selon M. Mihoubi, cette réforme permettra de transformer l'université "d'un producteur de diplômes en un producteur de cerveaux" et l'étudiant en un individu qui apporte "une valeur ajoutée à la société".

Pour sa part, le candidat du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid, qui a animé un meeting populaire à Laghouat, a qualifié l'élection du 12 décembre prochain de "deuxième indépendance" de l'Algérie, estimant qu'il y va du "destin du pays".

"Les élections du 12 décembre représentent une deuxième indépendance pour l'Algérie car le sort de notre pays sera décidé ce jour-là", a souligné M. Belaid, appelant ainsi les Algériens à voter en masse pour que le pays "sorte du tunnel obscur, car il est important de rester debout".


Lire aussi: Présidentielle: le peuple appelé à participer massivement au vote pour déjouer les desseins de la bande


Il a réaffirmé à cet égard que le vote demeurait la seule solution pour mettre fin à la crise que traverse le pays, mais aussi pour barrer la route à ceux qui utilisent tous les moyens afin d'atteindre leurs objectifs.

Sur un autre registre, le candidat du Front El Moustakbal a mis l'accent sur "la nécessité de mettre en place une économie diversifiée, qui repose essentiellement sur le tourisme et l'agriculture", appelant en même temps à réduire la dépendance de l'économie nationale des revenus hydrocarbures.

Le candidat de Talai El Houryat, Ali Benflis, a appelé à partir de Bouira à des élections présidentielles "calmes et sans violence", soulignant la nécessité du "dialogue et du respect des points de vue divergents".

Il a relevé que "le boycott des élections demeurait un droit légitime qui devrait être respecté, mais le choix de ceux qui veulent participer aux élections doit être également respecté".

Insistant sur ce volet précis, M. Benflis a appelé les habitants de la wilaya de Bouira à "rester calme et à l'écart de la violence", soulignant la nécessité "d'écouter les autres et de respecter les opinions divergentes".

De son côté, le candidat du Mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, s'est félicité, lors d'un meeting animé à Médéa, de la décision prise en Conseil des ministres d'ériger certaines régions en wilayas, faisant observer qu'il ne faut pas se contenter de la promotion des chefs de daïras au poste de wali, mais d'assurer les enveloppes financières nécessaires au développement de ces nouvelle wilayas.

Il s'agit, a-t-il estimé, de concrétiser des projets structurants dont "le peuple a grandement besoin, notamment des établissements scolaires et de santé".

Campagne électorale: la réforme universitaire et des élections "sans violence" évoquées au 11ème jour 
  Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 19:06     Catégorie : Algérie     Lu : 8 foi (s)   Partagez