Benflis appelle depuis Bouira à une élection "sereine" loin de toute violence

Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 19:40   Lu : 0 fois

BOUIRA - Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis, a appelé mercredi depuis Bouira, à une élection "sereine" loin de toute "violence", soulignant l'importance du "dialogue" et "du respect des opinions contraires".

"J'appelle depuis la wilaya de Bouira à la sérénité et au bannissement de la violence", et à "l'écoute de l'autre et au respecter l'opinion contraire", a déclaré M. Benflis lors d'un meeting populaire au siège de la wilaya au 10e jour de la campagne électorale.

Rappelant que "le boycott de l'élection est un droit légitime à respecter", le candidat du parti de Talai El Hourriyet a souligné en contrepartie "l'impératif de respecter l'opinion de ceux qui sont favorables à l'élection".

Il a réaffirmé, dans ce sens qu'"il n'a pas d'issue à la conjoncture actuelle autre solution que l'élection présidentielle", ajoutant "avoir décidé de faire face aux différentes difficultés pour sortir le pays de cette crise".

"J'ai décidé de me déplacer à Bouira et dans d'autres wilayas pout pour unifier les Algériens non les séparer", a-t-il précisé, affirmant avoir choisi "ce chemin difficile", "qui n'est guère contre la volonté du peuple", a-t-il dit, rappelant "ses positions" contre l'ancien régime et "tout le préjudice" qu'il avait subi ainsi que ses partisans et les militants de son parti pendant des années.

Il a poursuivi en soulignant "l'injustice" dont il avait été victime de la part de l'ancien régime qui avait, a-t-il dit, orchestrée contre lui "une campagne délibérée visant à le salir en l'accusant de trafic d'armes", selon ses propos.

Dans le même ordre d'idée, il a rappelé sa participation aux marches populaires "durant dix vendredis", précisant que sa position était, dès le début, en faveur d'une présidentielle en tant que meilleure solution pour sortir de la crise.

Le président du parti Talaie El Hourriyet s'est engagé, en cas de victoire, à "rassembler les Algériens, à leur tête ceux qui rejettent l'élection, autour d'une table de dialogue pour écouter leurs revendications".

Au terme de son discours, le prétendant à la magistrature suprême a tenu à exprimé ses regrets pour "les actes de violence" survenus à Bouira à l'occasion de sa visite à cette wilaya, réaffirmant qu'il était venu porteur "d'un message de paix".

La salle qui devait abriter ce meeting populaire a été changée pour des raisons sécuritaires, car des centaines de personnes se sont rassemblées dans la rue adjacente à la salle "Ali Zaamoum", scandant des slogans contre l'élection présidentielle. Suite à quoi, les organisateurs ont décidé d'organiser le meeting dans une salle à l'intérieur du siège de la wilaya.

Le meeting a été émaillé d'escarmouches entre des protestants et les forces de sécurité qui ont bouclé les lieux et déployé un dispositif sécuritaire imposant au niveau des accès  de la salle. Plusieurs personnes avaient été arrêtées.

Benflis appelle depuis Bouira à une élection "sereine" loin de toute violence
  Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 19:40     Catégorie : Algérie     Lu : 0 foi (s)   Partagez