Bengrina pour la Réconciliation nationale pour restituer les droits des Algériens

Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 17:49

MEDEA - Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelkader Bengrina s'est engagé, mercredi depuis Médéa, à promouvoir la Réconciliation nationale en vue de restituer les droits des Algériens adhérents de partis ou toute autre formation, qui "ont été privés de leurs droits".

Animant un meeting populaire à la maison de jeunes dans la commune d'El Omaria, M. Bengrina a affirmé que "la Réconciliation nationale qui a bénéficié à ceux qui ont porté les armes, doit être également clémente avec nos enfants aux opinions opposées aux nôtres".

"Nous ne ferons aucune distinction entre les Algériens, sauf s'il est question de fidélité et de loyauté à la Patrie. Mêmes ceux qui sont contre nous sont nos frères. Même si nos opinions divergent, lorsque la sécurité et la stabilité de l'Algérie sont en danger,  nous ferons front uni avec notre Armée pour défendre notre Nation", a soutenu le candidat du mouvement El-Bina.

Menaçant de se retirer de la course électorale, "si la moindre trace de fraude est établie", le prétendant à la Magistrature suprême a refusé d'être "une passerelle au service des comploteurs pour la poursuite de la consécration des pratiques de corruption et de népotisme".

"Nous sommes conscients que les élections ne seront pas transparentes à 100%, mais nous espérons qu'elles le seront au moins à 70%(..) Si celles-ci seront à moitié transparentes (50%), nous nous retirerons de la course à la présidentielle et affirmerons que cette présidentielle ne nous concerne plus".

"Je n'accepterai pas que les manipulateurs jouent avec ces élections (…) ni d'être une passerelle au service des comploteurs pour la poursuite des pratiques de fraude, de corruption et de népotisme".

Selon l'article 144 de la loi organique relative au régime électoral, "le retrait du candidat n'est ni accepté ni pris en compte après la validation des candidatures par le Conseil constitutionnel, sauf en cas d'empêchement grave légalement constaté par le Conseil constitutionnel ou en cas de décès de l'intéressé, un nouveau délai est ouvert pour le dépôt d'une nouvelle candidature, ce délai ne peut excéder le mois précédant la date du scrutin".

Ledit article stipule aussi qu'"en cas de décès ou d'empêchement grave d'un candidat après la validation de la liste des candidats par le Conseil constitutionnel et sa publication au Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, la date du scrutin est reportée pour une durée maximale de quinze(15) jours".

Par ailleurs, M. Bengrina s'est félicité de la décision d'ériger certaines régions en wilayas et appelé à ne pas se contenter de la promotion des chefs de daïras au poste de wali, mais à assurer les enveloppes financières nécessaires au développement et à la concrétisation des projets, car "le peuple a grandement besoin des écoles et des hôpitaux".

A ce titre, il a estimé que la daïra d'El Omaria méritait d'être érigée en wilaya déléguée.

Le candidat a sillonné également les différents quartiers de cette commune avant d'y animer un meeting populaire. Il se rendra ensuite au chef-lieu de la wilaya de Médéa, accompagné des sympathisants du parti.

Media

Bengrina pour la Réconciliation nationale pour restituer les droits des Algériens
  Publié le : mercredi, 27 novembre 2019 17:49     Catégorie : Algérie     Lu : 18 foi (s)   Partagez