L'Algérie a besoin d'un dirigeant de la génération post-indépendance  

Publié le : vendredi, 22 novembre 2019 19:29

ORAN- Le prétendant à la Présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelaziz Belaïd a affirmé, vendredi à Oran, que l'Algérie "a besoin, aujourd'hui, d'un dirigeant de la génération post-indépendance parmi ceux qui ont les mains propres et la compétence nécessaire pour mener le pays à bon port", s'engageant à ouvrir de grands chantiers de réformes pour asseoir un Etat où le peuple constituerait la seule source du pouvoir.

Lors d'un meeting animé à la salle omnisports, M. Belaïd a dit que "l'Algérie a besoin, aujourd'hui et plus que jamais, d'un dirigeant de la génération post-indépendance qui n'a pas les mains sales par le détournement de fonds et qui jouit de l'expérience et de la compétence nécessaire pour mener le pays à bon port".

La génération post-indépendance est appelée, a-t-il poursuivi, à "démontrer qu'elle est en mesure de porter et de rester fidèle au serment de l'Algérie", promettant l'ouverture, en cas de victoire, "de grands chantiers de réformes avec la participation de tous en vue d'asseoir un Etat où le peuple constituerait la seule source du pouvoir".

Le candidat à la magistrature suprême considère que "sa réussite aux prochaines échéances sera celle de la démocratie et de la génération de l'indépendance", citant, entre autres priorités de son programme de réforme la révision de la Constitution, une Constitution "qui conviendra au peuple et non au Président", a-t-il dit.

Dans ce cadre, l'intervenant s'est engagé à accorder toutes les prérogatives aux assemblées locales, car il s'agit là d'une "République indépendante", et ce pour mettre fin à "l'autorité et à la pression de l'administration sur les élus du peuple".

Au volet économique, le candidat du Front Al Moustakbal a réaffirmé son engagement à libérer l'économie et les initiatives, appelant les citoyens à ne pas prêter oreille aux discours d'intimidation. L'Algérie "ne traverse pas une crise financière, elle dispose de tous les moyens pour réaliser la prospérité à son peuple", a-t-il affirmé.

 Critiquant la politique de l'Etat à l'égard des artistes et des sportifs, M. Belaïd promet de les réhabiliter à travers la création d'offices pour la défense et la protection de leurs droits.

 

L'Algérie a besoin d'un dirigeant de la génération post-indépendance  
  Publié le : vendredi, 22 novembre 2019 19:29     Catégorie : Algérie     Lu : 17 foi (s)   Partagez