Abdelaziz Belaïd: L'Algérie souffre d'un problème politique qui exige la sagesse

Publié le : mercredi, 20 novembre 2019 19:14

MASCARA- Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelaziz Belaïd a affirmé, mercredi de la wilaya de Mascara, que le problème dont souffre l'Algérie est un problème politique qui exige "la sagesse", en prélude de l'instauration d'une nouvelle République.

 Lors d'un meeting animé à la salle omnisports de la wilaya, M. Belaïd a estimé que le problème dont souffre l'Algérie est "purement politique" et que "l'ancien système a laissé des bombes à retardement" qui exigent la sagesse pour l'instauration d'une nouvelle République avec la contribution de tous les Algériens.

 En décidant de se porter candidat à l'élection Présidentielle, M. Belaïd s'est engagé à "ne ménager aucun effort pour le règlement de tous les problèmes et l'instauration des bases d'une nouvelle République inspirées de la politique de l'Emir Abdelkader", fondateur de l'Etat algérien.

 L'Algérie, qui est restée "debout" aussi bien pendant l'occupation française grâce aux sacrifices des martyrs que durant la décennie noire grâce aux forces de police et aux forces d'autodéfense, "restera d'aplomb aujourd'hui grâce à ses hommes", a-t-il soutenu, réaffirmant que la tenue d'une élection Présidentielle "demeure l'unique solution pour mettre fin à la situation actuelle".

Au volet économique, le candidat à la magistrature suprême promet de veiller à lever tous les obstacles qui ont entravé le développement ces dernières années qui ont été marquées notamment par "le pillage et la dilapidation des deniers publics et l'absence d'une gestion sérieuse".

Durant les années précédentes, "des milliards ont été gaspillés en Algérie où les règles économiques ont été brisées pour laisser place à la corruption", a-t-il lancé, précisant que son programme est basé sur deux secteurs sensibles, à savoir l'Education et la santé, la construction de l'homme étant le véritable capital de tout état".

S'engageant à libérer l'économie de l'hégémonie de l'administration et à soutenir les véritables agriculteurs, M. Belaid a mis l'accent sur la nécessité de choisir des élus locaux, loyaux et compétents en terme de gestion, car, dit-t-il, la commune est la cellule fondamentale de l'Etat.

Le candidat à la présidentielle a déploré la situation de l'élu local qui ne jouit pas de larges prérogatives "se trouvant, à travers la politique de la carotte et le bâton, au service de l'administration où il est utilisé pour faire passer leur projets".

Il est inconcevable d'arrêter un élu local par une décision du wali ou du chef de Daira, a-t-il estimé, car, ajoute-t-il, "seul le citoyen l'ayant élu a le droit de le destituer ou de le poursuivre en Justice".

M.Belaid a évoqué, dans ce cadre, la question du chômage qui a fait que le phénomène du "Harga" (immigration clandestine) se propage au milieu des jeunes, ajoutant que ces derniers choisissent d'aller à la recherche d'un lendemain meilleur dans l'autre rive de la méditerrané à bord d'embarcations de fortune.

Il a appelé, dans ce sens, les diplomates algériens à assumer leurs responsabilités envers ces jeunes et préserver l'intérêt de l'Algérie et des Algériens.

M.Belaid a insisté à cette occasion sur l'élaboration d'une feuille de route nationale d'emploi ayant pour objectif une répartition équitable des postes et la création d'"une allocation provisoire au profit des chômeurs".

 

Media

Abdelaziz Belaïd: L'Algérie souffre d'un problème politique qui exige la sagesse
  Publié le : mercredi, 20 novembre 2019 19:14     Catégorie : Algérie     Lu : 81 foi (s)   Partagez