Présidentielle 2019 : la "passivité" des militants mise à l'index par la presse oranaise

Publié le : mardi, 19 novembre 2019 12:00   Lu : 5 fois

ORAN - Dans ses éditions du mardi, la presse oranaise dresse le constat d'un lien de causalité direct entre la "passivité" des représentants des candidats et l'ambiance "timide" des deux premiers jours de la campagne électorale pour la Présidentielle du 12 décembre prochain.

Le manque d'enthousiasme chez les militants est ainsi mis à l'index par différents journaux à l'instar de "Cap Ouest" qui consacre son éditorial à la situation observée dans la capitale de l'Ouest, sous le titre éloquent "Les bureaux de campagne non concernés dans la wilaya d’Oran".

"Dans la deuxième ville d'Algérie, on a l'impression que la campagne n'est pas encore lancée", déplore "Cap Ouest" qui impute cette situation au fait que "les bureaux de campagne des cinq candidats sont passifs".

Et ce quotidien de suggérer aux représentants des candidats de mettre en oeuvre "un plan de communication" pour sensibiliser les citoyens à la nécessité d’aller voter, et ce, tant sur le terrain qu'à travers les réseaux sociaux qui sont "un canal direct vers les jeunes".

De son côté, le journal "Ouest Tribune" focalise lui aussi sur l'inertie des partisans des cinq candidats qui, écrit-il, "ne semblent pas prendre la mesure de l'enjeu qui les attend à très courte échéance", alors que l'urgence est de "mobiliser les électeurs".

Ce même journal rappelle dans son éditorial que dès l'ouverture de la campagne, "les soutiens de chaque candidat sont censés distribuer des prospectus, aller vers les citoyens et débattre", et ce, pour convaincre la population de "la justesse" des idées défendues par leur leader.

L’Algérie a besoin de "vrais militants, d’hommes et de femmes qui croient en ce pays, qui rêvent de le voir prospérer", souligne encore "Ouest Tribune" qui escompte des partisans une mobilisation à la mesure d'une "mission d’intérêt public".

Pour sa part, le quotidien "L'Echo d'Oran" s'attarde sur les premières sorties des candidats, effectuées, selon lui, dans des conditions "difficiles" marquées par la mobilisation du "Hirak" pour "faire barrage" au prochain rendez-vous électoral.

Le journal "El-Djoumhouria" analyse quant à lui que "les candidats poursuivent la présentation des grands axes de leurs programmes électoraux" dans une entame de campagne qui leur permet de "prendre la mesure" sur un terrain agité par des vagues "hostiles" et "favorables".

Présidentielle 2019 : la "passivité" des militants mise à l'index par la presse oranaise
  Publié le : mardi, 19 novembre 2019 12:00     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez