Relations internationales: l'Algérie croit en l'action multilatérale

Publié le : mardi, 19 novembre 2019 10:19   Lu : 9 fois
Relations internationales: l'Algérie croit en l'action multilatérale

ALGER - Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine a affirmé, lundi à Genève (Suisse), que l'Algérie croyait en l'action multilatérale dans les relations internationales et plaide pour son application impérative.

Intervenant lors d'une réunion du comité préparatoire de la 5e conférence mondiale des présidents de Parlements, prévue à Genève, M. Chenine a insisté sur la nécessaire "implication" des grands Etats dans les efforts de croissance des pays pauvres notamment ceux constituant un foyer de terrorisme, a indiqué un communiqué de l'APN.

La réflexion devrait désormais être orientée vers le redéploiement des efforts de l'être humain, particulièrement au plan technologique, dans la réalisation des objectifs et buts nobles, a-t-il souligné, avant de préciser que l'Algérie croit en l'action multilatérale et plaide pour son application impérative dans les relations internationales.

"Tout le monde souhaite trouver une solution au phénomène de l'extrémisme et d'autres fléaux issus, dans leur majorité, de l'ambiguïté qui imprime le soulèvement des revendications hommes-femmes", a expliqué M. Chenine, appelant au respect des perspectives en veillant à l'application du principe d'égalité.

Partant de ce principe, a-t-il indiqué, il est possible de résumer l'ensemble des problèmes et fléaux jusque-là soulevés en un seul mot clef, à savoir : le déséquilibre entre les exigences nationales et la gouvernance dans son sens large.

Pointant du doigt la problématique de la crédibilité entachée de certaines instances internationales, "aux yeux des citoyens qui jugent que la légitimé internationale n'est pas en mesure de défendre leurs droits", le P/APN a cité dans ce contexte le cas du peuple sahraoui qui aspire à exercer son droit à l'autodétermination.


Lire aussi: Journée des Nations Unies: Guterres appelle à agir en faveur du bien-être des peuples


S'interrogeant, à cette occasion, si l'ONU était en mesure de "gagner la confiance des pays alors qu'il existe des peuples dépourvus des moindres exigences d'une vie décente et d'autres ne jouissent même pas du droit d'avoir un Etat ou un pays", M. Chenine a souligné que la légitimité internationale "a besoin de davantage de justice".

Par ailleurs, le président de la chambre basse du Parlement a fait savoir que certains pays "plaident pour une juste représentativité au niveau des instances onusiennes", déclarant qu'il était possible d'abréger les slogans présentés par les pays participant à cette réunion en un seul, à savoir "un monde plus juste, stable et développé".

Dans ce cadre, M. Chenine a appelé à la "révision" des législations notamment au niveau de l'ONU dans le but "d'y opérer une réforme structurelle et fonctionnelle", estimant que 75 ans, après la création de l'ONU, est une durée suffisante pour procéder à la révision de plusieurs points.

Se félicitant des mécanismes susceptibles d'accorder davantage d'intérêt aux peuples en voie de développement, M. Chenine s'est montré optimiste quant aux conclusions de cette réunion qui seront, dit-t-il "pratiques et crédibles".

Le président de l'APN a regretté, enfin, l'absence de confiance entre les citoyens de certains pays et leurs représentations tant au niveau local qu'international.

Relations internationales: l'Algérie croit en l'action multilatérale
  Publié le : mardi, 19 novembre 2019 10:19     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez