Le devoir impose aux enfants de l’Algérie de préserver le message des chouhada

Publié le : lundi, 11 novembre 2019 10:05
Le devoir impose aux enfants de l’Algérie de préserver le message des chouhada

BATNA - Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a indiqué dimanche à Batna que "le devoir impose aux enfants de l’Algérie de préserver le message des Chouhada".

Dans son allocution d’ouverture à la faculté des sciences islamiques du 1er séminaire national sur les deux Chouhada et commandants de la wilaya-1 historique Mohamed Amouri et Ahmed Nouaoura, le ministre a considéré que "la loyauté envers les Chouhada traduit le véritable nationalisme et consolide la cohésion nationale".

M. Zitouni a estimé que "la révolution algérienne a puisé sa force et son génie dans l’énergie de ses jeunes puisque l’intégration des rangs des moudjahidine par les étudiants fut un évènement majeur dans le processus de la révolution", affirmant que "la révolution a enseigné aux hommes la défense de la vérité et du droit jusqu’à la mort".

Relevant qu’il fallait "investir dans les hommes par l’authenticité et l’éducation patriotique sincère", le ministre a relevé que l’Etat algérien moderne a assumé sa "noble" responsabilité envers ces hommes tombés durant la évolution en héros.


Lire aussi:"Algérie une autre histoire de l'indépendance" ou le Messalisme vu autrement


Cette rencontre permet de renforcer les recherches sur la révolution et ses vaillants combattants , a noté M. Zitouni ajoutant que les Chouhada Amouri et Nouaoura se distinguaient par leur intelligence et leur caractère dont l’engagement s’était développé au sein du mouvement nationaliste avant le déclenchement de la révolution en étant des militants sous l’égide du héros Mostefa Benboulaïd.

La rencontre a donné lieu à la distinction des familles des Chouhada Amouri et Nouaoura. Né le 14 juin 1929 au douar Ouled Si Ali à Ain Yagout, Amouri est tombé au champ d’honneur en 1960. Nouaoura est né en 1920 à Ghassira et est mort en martyr en 1959. Ils devinrent tous deux commandants de la wilaya-1 historique avec le grade de colonel.

Le ministre a présidé auparavant une cérémonie de ré-inhumation des restes de 150 chouhada dans la commune de Larbaa.

 

Le devoir impose aux enfants de l’Algérie de préserver le message des chouhada
  Publié le : lundi, 11 novembre 2019 10:05     Catégorie : Algérie     Lu : 16 foi (s)   Partagez