Le changement auquel aspire le peuple algérien "ne peut s’opérer sans institutions"

Publié le : samedi, 09 novembre 2019 16:05

MEDEA - Le changement auquel aspire le peuple algérien "ne peut s’opérer sans institutions et la première des urgences est d’élire un président" qui aura pour mission de "satisfaire cette revendication et lui garantir un prolongement dans les faits", a affirmé samedi à Médéa le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmahdi.

Le peuple algérien est devenu, au cours des derniers mois, un "model" aux yeux du monde, grâce à "son degré de conscience et son pacifisme", et son désir de changement "ne constitue guère une source de crainte ou d’inquiétude", déclaré le ministre, au deuxième jour de sa visite d’inspection dans la wilaya de Médéa.

L’accompagnement assuré, jusqu’à ce jour, pour la satisfaction de cette principale aspiration a permis de "préserver l’aspect pacifique de cette dynamique populaire et éviter de la dévier de son cours", a souligné M. Belmahdi, en marge de l’inspection de l’école coranique "Ali Tabal" de Berrouaghia, est de Médéa.

Pour le premier responsable du département des Affaires religieuses, la mosquée "ne peut rester à l’écart des questions fondamentales qui traversent la société et est appelée, eu égard à son rôle et sa place dans la société, a adhérer aux grands rendez-vous qui attendent le pays", assurant que la mosquée "ne peut ignorer ce qui se déroule sur la scène politique et se doit de réagir positivement avec les évènements en cours", a noté le ministre.

Le ministre, avait entamé, vendredi, une visite d’inspection de deux jours, dans la wilaya de Médéa ou il avait procédé à la pose de la première pierre pour la construction d’une nouvelle mosquée à la cité "Beziouche", centre-ville de Médéa, avant d’assisté à la célébration du Mawlid Ennabawi (la naissance du prophète de l'Islam Mohamed -QLSSSL), organisée à la mosquée "En-Nour" de Médéa.

M. Belmahdi a pris part, samedi, à une opération de plantation d’arbustes, au niveau de l’entrée nord de la ville de Berrouaghia, sur la route nationale N 1, puis procédé à la remise de contrat de location de locaux commerciaux et bureaux, situés au sein du complexe des biens wakfs de Berraoughia, dépendant de son secteur, avant de visiter l’école coranique "Ali Tabal", tours dans la même commune, et inspecté, en fin de visite, le projet de construction d’une autre école coranique, sise à Ksar-el-Boukhari.

Le changement auquel aspire le peuple algérien "ne peut s’opérer sans institutions"
  Publié le : samedi, 09 novembre 2019 16:05     Catégorie : Algérie     Lu : 125 foi (s)   Partagez