Les massacres du 17 octobre resteront "gravés" dans la mémoire du peuple algérien

Publié le : jeudi, 17 octobre 2019 18:20   Lu : 172 fois
Les massacres du 17 octobre resteront "gravés" dans la mémoire du peuple algérien

ALGER - Les massacres du 17 octobre 1961 en région parisienne resteront "gravés" dans la mémoire collective de l'ensemble du peuple algérien et représentent "l'un des jalons historiques que nul n'oubliera", a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, qui a rendu hommage à la contribution "active" de la communauté nationale à l'étranger au recouvrement de la souveraineté nationale.

Dans un message à l'occasion de la commémoration du 58ème anniversaire de ces massacres, M. Boukadoum a rappelé que le 17 octobre 1961, la communauté algérienne établie à Paris et sa périphérie est sortie manifester "son rejet de mesures discriminatoires prises spécifiquement à son encontre, notamment un couvre-feu dont elle était l'objet, et subit de ce fait la plus féroce des répressions".

"Sans aucun égard pour les femmes ou les enfants, des compatriotes ont fait l'objet d'une véritable chasse à l'homme et au faciès, agressés et jetés dans la Seine à la suite d'ordres assumés", a-t-il ajouté.

"Ces tragiques moments restent gravés dans la mémoire collective de l'ensemble du peuple algérien et de tous ceux, justes, qui s'y sont démarqués et qui sont prêts à assumer la charge mémorielle de tels évènements", a souligné le ministre des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie algérienne a affirmé que la communauté nationale à l'étranger, "partie intégrante de la Nation, qui a contribué activement au recouvrement de la souveraineté nationale, restera bien évidemment au cœur de l'action des pouvoirs publics qui œuvreront sans relâche à la prise en charge de ses préoccupations".


Lire aussi: Massacres du 17 octobre: les archives de la police française "encore secrètes"


Le ministre a relevé, dans ce cadre, que de nombreuses mesures incitatives ont été adoptées pour permettre aux citoyens établis à l'étranger d'intégrer "pleinement" la dynamique du développement du pays dans ses diverses déclinaisons.

De même, a-t-il soutenu, des efforts sont consentis "inlassablement" en matière de gestion et de protection consulaires à travers l'amélioration des conditions d'accueil dans les représentations diplomatiques et consulaires et le processus de modernisation des services en direction de la communauté nationale à l’étranger "est passé à une étape supérieure".

En se dotant d'une direction de la modernisation de l'action diplomatique au titre de son nouvel organigramme, le ministère des Affaires étrangères "veut donner un sens concret à la volonté des pouvoirs publics d'être à l’écoute des membres de la communauté nationale établie à l'étranger et de répondre efficacement à ses attentes", a assuré le ministre.

L'élargissement de la couverture consulaire "est un autre témoignage de cet effort visant à répondre aux demandes récurrentes de nos compatriotes, notamment celles et ceux dont la contribution à l'effort d'édification d'une société ouverte, moderne et qui ne renie en rien ses racines, est toujours demandée", a-t-il poursuivi.

Les membres de la communauté algérienne à l'étranger, notamment les jeunes, "ont toujours été les porteurs des valeurs de solidarité qui ont distingué le peuple algérien, particulièrement dans les moments les plus décisifs de son histoire", a encore affirmé M. Boukadoum.

Les massacres du 17 octobre resteront "gravés" dans la mémoire du peuple algérien
  Publié le : jeudi, 17 octobre 2019 18:20     Catégorie : Algérie     Lu : 172 foi (s)   Partagez