Dahmoune souligne la nécessité de la politique de prospective dans les secteurs vitaux

Publié le : mercredi, 16 octobre 2019 10:06   Lu : 16 fois
Dahmoune souligne la nécessité de la politique de prospective dans les secteurs vitaux

TLEMCEN - Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salahedine Dahmoune a souligné, mardi à Tlemcen, que la politique de prospective dans les secteurs vitaux est nécessaire pour élaborer des objectifs à long terme.

Après avoir suivi un exposé sur le plan d’urgence d’alimentation en eau potable à partir du barrage de Sekkak dans la commune d'Ain Youcef doté d'une enveloppe financière d'un milliard DA, le ministre a indiqué que les responsables des secteurs vitaux dont les ressources en eau et de l’énergie doivent avoir une vision prospective permettant d’élaborer des programmes de développement à long terme et de trouver des solutions à certains problèmes qui préoccupent le citoyen dont l’eau.

La politique de prospective donne un aperçu des réalisations escomptées dans les 30 prochaines années et aide à préparer un programme diversifié permettant de traiter de manière rationnelle les divers problèmes qui entravent le processus de développement et les objectifs, a soutenu M. Dahmoune.

Dans ce sens, il a exhorté les responsables du secteur des ressources en eau de la wilaya d’élaborer une feuille de route et d'adopter un plan étudié fixant toutes les responsabilités en vue d’un programme d'AEP au profit des communes côtières de l’ouest de la wilaya qui enregistrent une déficit dans ce domaine suite à la suspension de la station de dessalement de l’eau de mer de la commune de Souk Tleta.

En inaugurant le service des urgences médico-chirurgicales de la commune de Sebdou, le ministre a insisté sur la rationalité dans la gestion des structures sanitaires publiques et leur préservation et le respect de l'ordre de priorité dans l’acquisition des médicaments et des équipements médicaux.

Salaheddine Dahmoune a affirmé , que l’Etat ne ménagera aucun effort pour accompagner la réalisation de projets stratégiques qui répondent aux besoins fondamentaux du citoyen.


Lire aussi: Dahmoune : "l'Etat algérien soutien à 100% le projet d'Interpol et du CIO"


Par ailleurs, il a indiqué, lors d'une rencontre avec la société civile, que son ministère a lancé, dernièrement dans le cadre d’une méthodologie harmonieuse et complémentaire au schéma national d’aménagement du territoire, un projet de  développement des zones frontalières.

Il a fait part, dans ce sens, d'études approfondies d'une stratégie de développement répondant aux véritables préoccupations des citoyens, notamment ceux de la bande frontalière, soulignant qu'il est nécessaire de développer des activités créatrices de richesses et d'emplois intenses sur la bande frontalière.

Dans ce contexte, le ministre a rappelé que des mesures pratiques ont été prises en coordination avec le ministère des Finances en vue de décentraliser les procédures de déplacement des marchandises et des services et d'alléger les formalités administratives dans ce domaine, au service des opérateurs économiques des zones frontalières et leurs citoyens.

"Le Gouvernement s’est engagé auparavant dans ce domaine et nous œuvrons à concrétiser cet engagement dans un proche avenir. Le cadre juridique lié à ces nouvelles procédures est sur le point d’être achevé", a souligné le ministre.

Ce dossier a fait actuellement l’objet de consultations sectorielles et sera annoncé en temps opportun, a-t-il fait savoir, affirmant que "le rendez-vous du 12 décembre prochain sera un point de mutation pour notre pays et une amorce réelle permettant à notre peuple de réaliser le changement approfondi et escompté".

"L’Algérie après le 12 décembre prochain sera délivrée de ses complexes et en harmonie avec son peuple maîtrisant son avenir", a-t-il assuré.

La deuxième journée de la visite du ministre dans la wilaya de Tlemcen a été marqué par l'inauguration de la gare routière de transport des voyageurs à Sebdou, le la lancement des travaux de réalisation du périmètre irrigué de Tafna Isser à proximité du barrage de Sekkak sur une superficie de 4.000 hectares, en plus de la remise symbolique des affectations de locaux à usage professionnel et de logements sociaux.

Dahmoune souligne la nécessité de la politique de prospective dans les secteurs vitaux
  Publié le : mercredi, 16 octobre 2019 10:06     Catégorie : Algérie     Lu : 16 foi (s)   Partagez