Faire prévaloir le dialogue pour barrer la route aux détracteurs

Publié le : mardi, 03 septembre 2019 11:28   Lu : 41 fois
Faire prévaloir le dialogue pour barrer la route aux détracteurs

 

ALGER- Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a appelé lundi à Alger toutes les franges de la société à faire prévaloir le dialogue pour parvenir à une sortie de crise, et "barrer la route aux détracteurs qui veulent "attiser le feu de la fitna".

Intervenant lors d'une conférence organisée par la Radio nationale sur le dialogue, le ministre a souligné l'impératif de "barrer la route" aux parties qui veulent profiter de la situation actuelle que traverse le pays pour "attiser le feu de la fitna", et ce en optant pour "le dialogue comme seul moyen de prémunir le pays contre tout malheur".  

Quant aux parties qui exigent "certaines conditions" pour prendre part au dialogue ou se refusent d'y prendre part, le ministre a indiqué que ces dernières "ont peur des urnes, faute de base populaire".

Le ministre a préconisé la levée de tous les obstacles, entravant l'aboutissement du dialogue "à une plateforme favorable à l'élection d'un président de la République", qui se verra confier l'édification du pays, conformément aux aspirations du peuple, en tenant compte "des fondements de l'Etat algérien".


Lire aussi : Le ministre de la Communication évoque l'importance du dialogue dans la conjoncture que vit le pays


"Tant que la crise perdure, il y aura des failles que certaines parties tenteront d'exploiter pour réaliser leurs projets et desseins", a estimé l'expert en affaires sécuritaires, Ahmed Mizab dans son intervention.

Revenant à l'instabilité prévalant sur les plans national, régional et international, il a insisté sur l'importance de hâter le règlement de la crise que traverse le pays, saluant le rôle de "l'institution militaire qui maîtrise la situation, et sans laquelle certaines parties auraient pu trouver des failles pour exploiter la situation au plan interne".

Les Algériens ont besoin, aujourd'hui, de s'asseoir autour de la table de dialogue qui leur permettra de "gérer un projet national, à même de jeter les bases d'une nouvelle étape, où seront réalisées les aspirations des citoyens qui manifestent depuis le 22 février", ajoutant qu'en l'absence de dialogue, cette crise politique risquerait de se transformer en une crise multidimensionnelle".

Faire prévaloir le dialogue pour barrer la route aux détracteurs
  Publié le : mardi, 03 septembre 2019 11:28     Catégorie : Algérie     Lu : 41 foi (s)   Partagez