Des représentants des élites nationales réaffirment leur soutien au dialogue"inclusif et sérieux" afin de faire sortir le pays de la crise politique

Publié le : dimanche, 01 septembre 2019 11:21   Lu : 5 fois

ALGER - Des élites nationales ont exprimé, samedi à Alger, par la voix de leurs représentants dont des enseignants universitaires et des avocats, leur appui à un dialogue "inclusif et sérieux" et leur soutien aux démarches de l'Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM) chargée de cette mission qui consiste à faire sortir le pays de la crise politique qu'il traverse.

Au terme de leur rencontre avec l'INDM, les membres représentant les élites nationales, venus de 35 wilayas, ont affirmé que le "dialogue national franc et sérieux, est la seule voie à même de régler la crise actuelle", appelant à la " nécessité de préserver l'Etat algérien et l'unité de son peuple".

Tout en mettant en avant "l'impératif de passer à un Etat de Droit qui garantisse les droits individuels et collectifs des citoyens et leur assure une vie digne", les élites qui prennent part au dialogue, se sont félicitées des "positions remarquables de l'Armée nationale populaire (ANP), de son soutien au Hirak, ainsi que de sa garantie absolue de l'intégrité des citoyens et de leurs biens".

Les élites ont prôné, d'autre part, " l'introduction de profonds amendements à la loi portant régime électoral, à même de permettre une représentation réelle de la volonté du peuple", outre " la création d'une autorité indépendante de supervision chargée de l'organisation d'élections régulières et transparentes, et ce après avoir réuni les garanties nécessaires qui lui permettent de concrétiser l'indépendance totale dans l'exercice de ses missions, tout en lui assurant l'appui logistique".

Les élites ont exigé, par ailleurs, "la démission de l'actuel Gouvernement", appelant à "la préservation des mesures d'apaisement et à la récupération des fonds perdus du fait de l'évasion fiscale".

Les différents intervenants ont indiqué que leur "absence de la scène politique ne découlait pas d'un choix mais faisait suite à la marginalisation et aux pressions exercées sur cette frange parmi les élites nationales", fustigeant dans le même contexte, les voix qui appellent à l'étape de transition, étant donné que cette démarche pourrait " faire entrer le pays dans des méandres aux conséquences fâcheuses".

 

 

Des représentants des élites nationales réaffirment leur soutien au dialogue"inclusif et sérieux" afin de faire sortir le pays de la crise politique
  Publié le : dimanche, 01 septembre 2019 11:21     Catégorie : Algérie     Lu : 5 foi (s)   Partagez