26e vendredi du Hirak: les manifestants à Alger réitèrent leur attachement à leurs revendications

Publié le : vendredi, 16 août 2019 18:07
26e vendredi du Hirak: les manifestants à Alger réitèrent leur attachement à leurs revendications

ALGER - Les citoyens sont sortis pour le 26ème vendredi consécutif dans les rues d'Alger, pour réitérer leur attachement à leurs principales revendications, à savoir la rupture avec l'ancien système, le départ de tous ses symboles, et le jugement de toutes les personnes impliquées dans les affaires de corruption et de dilapidation du denier public.

Les manifestants ont commencé dès la matinée à investir le centre-ville pour se rassembler au niveau des principales artères de la capitale, à l'instar de la Grande-Poste, la place Maurice Audin et le Boulevard Zighout Youcef, où était déployé un important dispositif sécuritaire, ont constaté des journalistes de l'APS.

Comme à l'accoutumée, les manifestants qui arboraient l'emblème national, ont réitéré, à travers des chants, des banderoles et des pancartes, les revendications exprimées par le peuple depuis le début du "Hirak" le 22 février dernier, réclamant "le changement radical du système", "un Etat de droit qui consacre la justice et la démocratie", et "le jugement de tous ceux qui ont été impliqués dans la dilapidation des deniers publics".


Lire aussi: Marches dans les wilayas: départs des figures de l'ancien système et dialogue "sincère"


Réaffirmant leur attachement à l'unité nationale, les manifestants brandissaient également des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: "Djeïch chaab khawa khawa" (peuple et armée sont frères), comme ils ont appelé à la libération des personnes arrêtées lors des manifestations.

Parmi les autres slogans brandis par les manifestants lors de ce 26ème vendredi de mobilisation, figurent leur refus des élections dans la situation actuelle, et leur refus de dialogue en scandant "pas de dialogue avec les symboles de l'ancien système".

La lutte contre la corruption n'était pas en reste lors de cette marche, puisque les manifestants ont insisté sur ce point en réclamant l'éradication de ce fléau, en jugeant tous les corrompus et en récupérant les fonds détournés et les biens dilapidés.


Lire aussi: La lutte contre la corruption n'atteindra ses objectifs qu'après la récupération des fonds détournés


A ce sujet, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, avait indiqué jeudi à Alger, que la lutte contre la corruption n'atteindra ses objectifs qu'après la récupération des avoirs criminels que représentent les fonds détournés.

Affirmant que l'Algérie "dispose des mécanismes juridiques nécessaires pour récupérer les fonds détournés vers l'étranger", M. Zeghmati a fait part de la détermination de la Justice à lutter contre la corruption par l'application rigoureuse de la loi "en toute transparence, indépendance et neutralité et dans le strict respect des règles d'un procès équitable".

Il est à noter que la marche s'est déroulée dans le calme et, comme à l'accoutumée, des jeunes se sont portés volontaires pour porter aide et assistance à des manifestants victimes de malaises.

Les manifestants ont commencé à se disperser vers 17h00 cédant la place aux jeunes bénévoles qui ont, dans un geste de civisme et de citoyenneté, commencé à nettoyer les lieux.

26e vendredi du Hirak: les manifestants à Alger réitèrent leur attachement à leurs revendications
  Publié le : vendredi, 16 août 2019 18:07     Catégorie : Algérie     Lu : 16 foi (s)   Partagez