24e vendredi du Hirak: pour le "changement radical du système" et le "départ de tous ses symboles"

Publié le : vendredi, 02 août 2019 18:02   Lu : 4 fois
24e vendredi du Hirak: pour le "changement radical du système" et le "départ de tous ses symboles"

ALGER - Pour le 24ème vendredi consécutif, les citoyens sont sortis dans une marche pacifique à Alger en brandissant les mêmes slogans et les mêmes mots d'ordre, pour réaffirmer leur attachement au "changement radical du système" et au "départ de tous ses symboles", ainsi que la poursuite de la lutte contre la corruption.

Malgré une vague de chaleur record que connait le pays, aggravée par un taux d'humidité très élevé, les manifestants ont investi, comme à l'accoutumée, les principales artères de la capitale dès la matinée avant de se regrouper au niveau de la Grande-Poste et la place Maurice Audin, affichant ainsi leur détermination à poursuivre la mobilisation "jusqu'au départ du système et de ses symboles".

En plus des slogans habituels, appelant à "l'indépendance de la justice", la "libération des détenus d'opinion" et "l'ouverture des médias", ainsi que les appels au "départ de tous les symboles de l'ancien système" et "le jugement des corrompus", les manifestants ont focalisé leurs revendications sur le dialogue et les élections.

A ce titre, ils ont appelé à des "changements radicaux" avant d'aller à l'élection présidentielle, s'opposant à "un dialogue et à des élections de complaisance". Ils ont en outre insisté sur "l'édification d'une Algérie libre et démocratique".

Les manifestants n'ont pas également dérogé à ce qui est devenu une règle à l'occasion de ces marches pacifiques, en arborant l'emblème national et en entonnant en chœur l'hymne national et des chants patriotiques, devant un dispositif sécuritaire renforcé.

Ces marches qui se sont déroulées dans le calme ont vu des jeunes se porter volontaires pour aider et assister les manifestants en cas de besoin.


Lire aussi: Gaïd Salah souhaite la tenue d'un dialogue national "loin des préalables allant jusqu'aux diktats"


Ce 24ème vendredi de manifestations populaires à travers le pays intervient au lendemain de la décision de l'Instance nationale de dialogue et de médiation d'entamer le dialogue national sans délai, sous la présidence de son coordonnateur Karim Younes, soulignant que "l'intérêt du pays passe avant tout".

Cette Instance a salué les personnalités nationales qui "ont répondu favorablement à l'appel de la patrie, dans cette conjoncture difficile, par conviction et sens de responsabilité".

Auparavant, le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), avait exprimé son souhait de voir le dialogue national se dérouler "loin de la méthode imposant des préalables allant jusqu'aux diktats".

Il avait également valorisé "les étapes franchies sur la voie du dialogue national, notamment après l'audience accordée par le chef de l'Etat à un groupe de personnalités nationales, qui se chargera de la conduite de ce dialogue", s'engageant "à mettre à disposition les moyens nécessaires et à réunir les conditions idoines pour l'organisation d'une élection présidentielle dans les plus brefs délais".

Vers 17h00, les manifestants ont commencé à se disperser, cédant la place à des jeunes qui ont, dans un geste de civisme et de citoyenneté, commencé à nettoyer les lieux.

24e vendredi du Hirak: pour le "changement radical du système" et le "départ de tous ses symboles"
  Publié le : vendredi, 02 août 2019 18:02     Catégorie : Algérie     Lu : 4 foi (s)   Partagez