Importance du rôle des médias dans la lutte contre les parties aux intérêts contraires à ceux de la Patrie

Publié le : mercredi, 31 juillet 2019 20:02   Lu : 275 fois
Importance du rôle des médias dans la lutte contre les parties aux intérêts contraires à ceux de la Patrie

ALGER - Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Hassan Rabehi a mis en avant, mercredi, l'importance du rôle des médias dans "la lutte contre les parties aux intérêts contraires à ceux de la Patrie" notamment en cette conjoncture particulière que traverse le pays.

Dans une allocution à l'occasion de la distinction des lauréats du concours du Festival arabe de la radio et de la télévision de l'Union de radiodiffusion des Etats arabes (ASBU), organisé à Tunis, M. Rabehi s'est dit convaincu de "l'importance capitale de la lutte contre les parties aux intérêts contraires à ceux de la Patrie, une lutte qui doit être désormais menée aux volets médiatique et intellectuelle, d'où la nécessité pour les journalistes d'aller dans le sens des efforts des institutions nationales et des corps de sécurité, en matière de défense de l'image et des intérêts du pays, à tous les niveaux, aussi bien local qu'international".               

A ce titre, le ministre a indiqué que " la spécificité de la conjoncture que traverse le pays, avec toutes ses exigences et ses retombées, exige nécessairement une prise en charge continue et radicale du secteur de l'information et une véritable mobilisation, non seulement de la corporation des médias, mais aussi de l'ensemble des citoyens, en vue de se dresser tel un seul homme face aux ennemis de la Patrie, quels qu'en soient leurs positions et intérêts".               

"La conjoncture sensible que traverse le pays avec tous les défis qu'elle représente, a amené le Gouvernement à redoubler de détermination en vue de veiller à l'application d'un plan de réformes profondes qui commence à porter ses fruits dans tous les domaines, à même d'être à la hauteur des espérances et besoins des membres de la société", a soutenu le ministre.              

L'occasion pour M. Rabehi était de rappeler les acquis accomplis par l'Algérie ces derniers mois, lesquels "sont préservés par une armée forte et résolue, une armée qui protège les frontières du pays et préserve la sécurité et la quiétude", en sus d'"une gestion rationnelle des capacités du pays, une justice intransigeante avec la corruption, une gestion efficace des affaires du pays et du peuple, une rationalisation de l'utilisation de l'argent public, une politique extérieure souveraine et judicieuse qui prône la réalisation du progrès, de la sécurité et de la paix, la non-ingérence dans les affaires d'autrui et la résolution des conflits par la négociation et le dialogue".           


Lire aussi: La Radio et la Télévision appelées à "consolider" et "diversifier" les espaces d'expression politique


Il a, en outre, évoqué les résultats des bacheliers et des élèves des différents cycles d'enseignement, qui ont passé leurs examens dans les "meilleurs conditions" possibles, et le sacre sportif continental réalisé par l'équipe nationale de football qui a décroché la Coupe d'Afrique des nations (CAN), événement à travers lequel "le peuple a démontré son attachement à son emblème national et son amour inégalé pour sa patrie", a dit le ministre.               

Abordant les tenants du dialogue comme "option à même de consolider les fondements de l'Etat moderne et de renforcer la cohésion entre Algériens où qu'ils soient", le porte-parole du Gouvernement a affirmé que les efforts de dialogue et de médiation participaient de la même approche éclairée "partant de la conviction que la concertation, l'entente et l'attachement à la patrie permettront sans nul doute de barrer la route aux parrains de la fitna et autres semeurs de discorde qui n'ont pas réussi à diviser les Algériens".              

Dans la conjoncture nationale et internationale actuelle, faire aboutir le dialogue "s'apparente à un devoir et à un acte civilisationnel qui fonde une nouvelle ère dans le processus démocratique", a estimé M. Rabehi.               

Le premier responsable du secteur de la Communication a ajouté qu'à la lumière du principe de la liberté d'expression, notre souhait est que "le dialogue soit à la hauteur des exigences des intérêts supérieurs du pays". 

Cela passe indéniablement par "le discours sincère et responsable qui fait passer les intérêts du pays avant les intérêts personnels, partisans et conjoncturels et la mise en échec des stratégies perverses qui visent à porter atteinte à l'unité de notre pays et à sa cohésion nationale", a-t-il soutenu.               

"Eu égard à la maturité et au civisme dont il a fait montre face aux développements sur la scène intérieure, le peuple algérien est, dans sa majorité, conscient de l'importance du respect de la Constitution et de l'impérative organisation de l'élection présidentielle dans les plus brefs délais", a affirmé le ministre, se disant convaincu que ce même peuple "saura saisir cette occasion historique pour mener le pays vers de nouveaux horizons incluant tous ses enfants qui aspirent à de meilleurs lendemains".               

Et d'ajouter, le secteur de la Communication sera, comme il l'a toujours été, un partenaire dans la concrétisation de cette démarche par la mobilisation de ses moyens humains et matériels en vue de "garantir une couverture et un traitement médiatiques professionnels pour appuyer et accompagner le dialogue national et toutes les initiatives positives porteuses d'espoir pour le pays et les personnes et à même de renforcer les droits et libertés".               

A cet égard, le ministre a souligné la nécessité pour la Télévision et la Radio algériennes de "consolider et diversifier les espaces d'expression politique destinés à l'ensemble des acteurs politiques de la société conformément aux cahiers des charges de ces établissements".               

Pour M. Rabehi, cette mission qui relève du service public doit être remplie dans le "respect total des règles et de l'éthique de la profession, et des dispositions législatives y afférentes, prévues par la loi relative à l'activité audiovisuelle".               

Ces mêmes règles s'appliquent aux Médias activant sur le territoire national, en termes de programmation d'émissions dédiées aux débats politiques, a-t-il poursuivi.              

Pour ce qui est des lauréats du concours du Festival de la radio télévision organisé par l'Union de rediffusion des Etats arabes (ASBU), où les représentants de la radio et de la télévision algériennes "ont remporté avec mérite et brio" les premières places dans la production et la réalisation de différentes œuvres audiovisuelles, le ministre a rappelé que la 20e édition de ce concours avait vu une participation algérienne "de qualité" avec des programmes thématiques, des variétés, des documentaires et des films ayant traités, dans l'ensemble, des sujets relatifs à la famille, à l'enfance, au patrimoine civilisationnel et culturel, et à l'environnement.               

Cette participation a été marquée par la présence de l'élément féminin, ce qui illustre "la politique d'égalité des chances adoptée par l'Etat algérien depuis l'indépendance, une politique qui ne cesse de se renforcer par des mesures et des mécanismes visant l'autonomisation de la femme pour lui permettre d'accéder aux postes de responsabilité dans des domaines non conventionnels entre autres, la politique, l'entrepreneuriat et les médias", a souligné le ministre.               

"Les représentants de la radio et de la télévision algériennes ont donné, à travers leur participation à ce concours, une belle image des réformes engagées dans le secteur de la communication", a-t-il souligné précisant que "ces réformes reposent sur l'ouverture, le pluralisme et le respect des libertés, en tête desquelles la liberté de la presse et de la créativité, ainsi que la modernisation et la diversification des supports médiatiques".              

Cette politique, poursuit M. Rabehi, a permis "la consécration du journalisme de proximité et interactif", à travers l'élargissement du réseau des chaines locales et thématiques, telles que la Radio Culture qui a décroché un prix spécial dans ce concours.                        

Les réalisations accomplies par les lauréats au niveau arabe "sont les fruits d'un investissement national dans la ressource humaine, socle de la politique de développement basée sur la formation des compétences qualifiées dans le but de réaliser un sursaut vers le progrès et la prospérité".

Importance du rôle des médias dans la lutte contre les parties aux intérêts contraires à ceux de la Patrie
  Publié le : mercredi, 31 juillet 2019 20:02     Catégorie : Algérie     Lu : 275 foi (s)   Partagez