Massacres du 8 mai 1945: hâter l’enregistrement des témoignages

Publié le : jeudi, 09 mai 2019 08:46

GUELMA - Les participants au colloque national sur "l’épopée du 8 mai 1945 dans le poids de l’histoire", organisé mercredi à l’université de Guelma, ont appelé à "hâter" l’enregistrement des témoignages de ceux qui ont vécu cet épisode afin de "mettre en exergue dans le détail les crimes perpétrés par le colonialisme français".

Dans leurs recommandations au cours de cette rencontre tenue au campus Souidani Boudjemaâ à l’occasion du 74ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945, les intervenants ont insisté sur l’importance de recueillir et d'enregistrer des témoignages pour connaître toute la vérité sur ces massacres qui ont fait plus de 45.000 victimes à Sétif et Kherrata (Béjaïa).

Pour Dr. Khemissa Medour, du département d’histoire de l’université de Guelma, une grande partie des actions répressives et les exactions commises sur des civils innocents durant les massacres du 8 mai 1945 "est imputable aux milices européennes qui s’étaient adonnées à des assassinats génocidaires et de multiples actes terroristes, de kidnapping, d’incendie et de pillage".

Elle a rappelé qu’en 1943, la ville de Guelma avait une population de 20.400 habitants, soit 16.000 Algériens et 4.400 européens.

De son côté, Yacine Tebbani, doctorant à l’université Blida-2, s'est penché, dans son intervention, sur la situation du mouvement nationaliste durant la seconde guerre mondiale et analysé les répercussions des massacres du 8 mai 1945 sur le mouvement national et le peuple algérien.

"La sauvagerie de la répression française a renforcé l’attachement du peuple algérien à l’indépendance et au mouvement nationaliste militant pour l’indépendance", a estimé l'intervenant lors du colloque, relevant que ce fut en cette période qu’est apparu le noyau de l’organisation spéciale (OS).

Des communications ont été présentées par des chercheurs des universités de Guelma, Constantine, Annaba et Biskra durant ce colloque organisé en présence des autorités locales et ce, à l’occasion de la célébration du 74ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945.

Massacres du 8 mai 1945: hâter l’enregistrement des témoignages
  Publié le : jeudi, 09 mai 2019 08:46     Catégorie : Algérie     Lu : 3 foi (s)   Partagez