Les victimes du 8 mai 1945 ont droit à la reconnaissance de la nation

Publié le : jeudi, 09 mai 2019 08:43

BISKRA - Les victimes des massacres du 8 mai 1945, les martyrs de la Révolution pour la libération du pays et  ceux qui du devoir national "ont droit à la même reconnaissance de l’Etat et de la nation", ont affirmé les participants à une conférence sur "les perspectives et la conjoncture du 8 mai 1945" tenue mercredi à Biskra.

Dans son intervention sur les conditions dans lesquelles ont été commis ces massacres, le moudjahid Abdelmadjid Chelouai, a considéré que "tous ceux ayant donné leur vie pour l’indépendance et la gloire de l’Algérie ont droit au respect et à l’admiration de la nation toute entière".

Pour le moudjahid Said Bacha, qui a présenté une intervention sur les manifestations du 8 mai 1945 et la répression sanglante qui s’en était suivie, "les Algériens avaient manifesté ce jour-là pour réclamer haut et fort le droit à l’indépendance et exiger la libération des prisonniers politiques".

De son côté, le moudjahid Mebarek Ben Habba a indiqué que la commémoration des massacres du 8 mai 1945 qui ont montré au monde entier toutes les atrocités commises par le France coloniale contre une population désarmée, exploitée et spoliée de sa terre, est "une reconnaissance pour des héros qui se sont sacrifiés pour prouver que rien ne peut entraver la marche d’un peuple sur le chemin de son destin".

Cette conférence historique a été organisée à la bibliothèque principale de lecture publique Mohamed Assami de Biskra à l’occasion de la commémoration de 74e anniversaire des massacres du 8 mai 1945.

Les victimes du 8 mai 1945 ont droit à la reconnaissance de la nation
  Publié le : jeudi, 09 mai 2019 08:43     Catégorie : Algérie     Lu : 4 foi (s)   Partagez